Interviews 7

[ITW] Diraen





Diraen ! Diraen ! Diraen ! Que dire de Diraen ? C’est l’OVNI des Geekes et c’est pour ça que chez KissMyGeek on l’adore ! Attention… qui s’y frotte s’y pique !



KissMyGeek : Hello Diraen ! Troisième fille à entrer dans l’antre KMG ! Ca se fête ! Pour commencer, une petite présentation ? ASV comme sur Caramail ! Et que fais-tu IRL ?

Diraen : Hello, je m’appelle Diraen (et par je m’appelle, je veux dire que je réponds quand on m’appelle par mon pseudo), j’ai pas encore 30 ans, même si ça ne saurait tarder et je suis une provinciale installée à Paris depuis presque cinq ans (et le plus extraordinaire c’est que j’y survis !). Je bosse dans le jeu vidéo en tant que chef de projet localisation.


KMG : La journée type à ton boulot ?

D. : Héhé, ça dépend des jours et de l’avancement des projets mais dans les grandes lignes, je m’occupe de réceptionner les fichiers textes, généralement en anglais, que les développeurs m’envoient. Je les transmets à mes différentes équipes de traduction ; ensuite je m’occupe de bosser avec le développeur sur les différentes questions que les équipes de trad pourraient avoir. Localiser un jeu, ce n’est pas juste faire sa traduction, ça signifie l’adapter à la culture du pays dans lequel il va être distribué. Ça veut dire que, par exemple, quand une vanne fait référence à une série américaine qui n’est pas diffusée en France, il faut trouver une autre série que les français connaissent et sur laquelle l’humour fonctionne.  Mes traducteurs ne sont pas juste des linguistes, ce sont des gens qui ont une grosse culture générale. Pas forcément des joueurs, mais souvent de bons geeks.  Ensuite, plus tard dans le jeu, il faut mettre en place les enregistrements et, beaucoup plus tard, les tests linguistiques ; là il ne s’agit pas de traquer les bugs comme pendant le test fonctionnel, mais vraiment de s’attacher aux textes, autant d’un point de vue esthétique (pas de mots qui dépassent de la boite, etc.) que d’un point de vue contextuel. C’est toujours une galère de découvrir que la trad. qu’on a utilisée pour un mot ne convient pas du tout à ce qu’on voit à l’écran. Mais c’est toujours mieux de s’en rendre compte avant la sortie du jeu.Bon, je suis super bavarde de nature et je pourrais parler des heures  de mon boulot, mais je ne veux pas vous assommer de suite. Tiens, ça me donne envie d’en faire un billet sur mon blog ! Merci pour l’idée !


KMG : Tu es podcasteuse non ? Pourquoi cet intérêt envers ce nouveau format de plus en plus commun ?

D. : Tout simplement parce que le podcast c’est convivial. Aussi bien pour l’animateur que pour l’auditeur. Quand tu écoutes les podcasts de Patrick Béja ou l’apéro du captain web (qui doit être interdit au moins de 16 ans d’ailleurs), tu te tapes des barres de rire en même temps que les animateurs ; tu vis l’émission avec eux. Et puis, c’est moins contraignant que de rédiger des billets, même si ça demande une grosse préparation.
C’est plus expansif, moins introspectif qu’un blog. Et puis tes podcasts tu peux les emmener partout ! tu peux les écouter dans le métro, pendant que tu fais tes courses ou la vaisselle. Le podcast, c’est vivant, et donc c’est chouette !



KMG : Rentrons dans le vif du sujet ! Qu’est ce qu’un geek pour toi ?

D. : Pour moi un geek est un passionné d’univers imaginaires. Ça inclut la SF et par extension l’intérêt pour tout ce qui est high-tech. Parce que comme tout le monde le sait, le high-tech, ce n’est rien d’autre que la matérialisation des fantasmes des auteurs de SF !


KMG : En es-tu une ?

D. : Il  semblerait bien que oui. Même si je trouve qu’on met du geek à toutes les sauces et que ce mot commence à être salement galvaudé.


KMG : Que penses-tu de l’évolution de la geeke dans cette culture ? En es-tu satisfaite ?

D. : Je ne sais pas trop ce que tu entends par l’évolution de la geeke. Je suis geeke au moins depuis que j’ai 14 ans. Sûrement même avant mais c’était moins évident parce que, dans l’absolu, tous les enfants sont des geeks en puissance. N’oublions pas que, jusqu’à il n’y a pas si longtemps, le geek c’était pas chic, mais alors pas du tout ! On était des gens bizarres perdus au milieu de la réalité ; alors oui être une fille signifiait être une anomalie au milieu des « freaks » mais passées les 10 premiers secondes type « tiens, une fille, c’est rare ! », le geek était surtout content de trouver quelqu’un comme lui avec qui discuter et échanger, fille ou garçon. Pour moi la geeke est un geek comme les autres.
Après j’ai beaucoup plus de mal avec l’aspect « geekette » qui a accompagné le mouvement « geek chic ». Perso, j’en ai rien à faire que mon téléphone soit rose avec des paillettes s’il est pas multitouch.
En plus j’ai pas d’iPhone, du coup, je ne suis sans doute pas une geekette.



KMG : A quoi joues-tu en ce moment ?

D. : Ca fait longtemps que je n’ai pas joué (rhaaaa ! Au moins une semaine). J’ai Redsteel 2, Alice aux pays des merveilles sur Wii, et une bonne quinzaine de fin alternatives d’Heavy Rain qui m’attendent. Quant à Bioshock, et Mass Effect, j’ai carrément abandonné l’idée d’y jouer avant cet été. Du coup, je me venge sur ma DS, sur laquelle, en ce moment je picrossise à fond.


KMG : Qu’est-ce que tu lis ?

D. : Je dévore les polars de Fred Vargas en ce moment. Sortie de ça, je suis plus une fan des trucs qu’on lit vite,  entre deux arrêts de métro et n’importe où, donc principalement des magazines (comicbox, Geek magazine, Canard Pc). Même si je suis en train de revenir doucement aux comics, presque 10 ans après avoir tout laisser tomber.


KMG : Qu’est-ce que tu regardes ?

D. : Je regarde très peu la télé. Bon en ce moment, on matte la Nouvelle Star. Comme chaque année, on trouve ça pourri  mais j’avoue que Sempaï(mon amoureux) et moi, on adore faire les langues des vipères devant la télé et que LNS c’est notre pourrissement annuel.
Sinon, on dévore beaucoup de séries : 90 % Us et 10% anglaises. Ce qui ne laisse pas beaucoup de temps pour aller au ciné.


KMG : Quels sont tes projets persos à court / moyen / long terme ?

D. : Redonner un coup de fouet à mon blog qui végète un peu, ce qui veut dire faire moins de soirées de lancement et faire un peu plus d’articles de fond, pour exposer des réflexions personnelles.
Pour le moyen terme, j’espère que la CGL et Coups Critiques vont continuer à bien pousser. Et concernant le long terme, euh… finir tous mes jeux ? Je suis pas très douée pour me projeter dans l’avenir.


KMG : Quel est ton meilleur souvenir de geeke ?

D. :Pffff, il y en a trop. Est-ce que tu veux mon meilleur souvenir de partie de jeu de rôle ou de grandeur-Nature ? Tu veux mon meilleur souvenir ciné, ou le moment qui m’a le plus marqué devant ma console ? Je ne peux pas en prendre un seul !
Dans le désordre je dirais : ma découverte des jeux dont vous êtes le héros qui m’a menée aux jeux de rôle ; le jour de Noël où mon frère a déballé sa Megadrive ; la première fois que j’ai vu Spiderman de Sam Raimi sur grand écran (c’est EXACTEMENT comme ça que je l’imaginais se mouvoir) et plus récemment, la rencontre avec les Amazones et les membres de Nowatch, parce que discuter avec eux me fait me sentir bien.


KMG : BON ! J’ai su sur Twitter que tu étais allée à l’avant première de Kick Ass le film ! Ton ressenti en exclu ?

D. : Comme je l’ai dis sur twitter Kick-Ass c’est badass ! Même si j’ai quelques réserves sur le coté indépendant et original du film, il faut vraiment le voir si tu aimes les comics et les films de Tarantino !



KMG : Comme on approche de la fin, voici le petit jeu de fin. Tu n’y échapperas pas !  Chaque interviewé de Kiss My Geek possède un super pouvoir de geek. Par exemple, moi, je peux me mettre AFK toutes les 2 secondes, que ce soit IRL ou IG ! Et toi, quel est ton pouvoir ?

D. : Je ne pense pas qu’être TOUJOURS à la bourre soit un super pouvoir. Du coup, je dirais être une pleurnicheuse gentille. Non mais vraiment, je suis gentille, limite poire ; convaincue que les gens sont bons et que le monde est beau. Du coup je passe mon temps à pleurer : quand j’ai tort, donc souvent ; et quand j’ai raison ! Heureusement, ça arrive assez régulièrement aussi !
Ouais définitivement, j’aime tout le monde et définitivement je suis une pleurnicheuse ! Et alors ?


Merci à Diraen de nous avoir accordé un peu de son temps. Pour ceux qui souhaiteraient en savoir un peu plus sur cet OVNI, vous avez son Twitter et son Blog !



Partage-moi !

Recommandé pour vous

7 Comments

  • Reply
    modkill
    02 Avr 2010 9:00

    Superbe ITW encore une fois 😉

  • Reply
    Koroeskohr
    02 Avr 2010 9:14

    Déjà followed sur Twitter, une ITW pas décevante du tout OMT. Même si les questions ne changent pas d’une interview à une autre, c’est pas dur de bien tout lire.

    Je regarde le blog de Coups Critiques, et je me demande à chaque nouvelle photo ce qui se cache derrière tout ça.

    W&S, comme ils disent 🙂

  • Reply
    Nalexa
    03 Avr 2010 8:34

    Comme d’hab Diraen, tu es géniale 🙂

  • Reply
    Force Rose
    03 Avr 2010 12:43

    Faudrait qu’on se fasse des soirées Nouvelle Star sur Skype, tiens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *