Interviews 6

[ITW] Salomé



Cette semaine, c’est Salomé de Junk Flood, a.k.a. Salomettte, que l’on retrouve pour l’interview du vendredi ! Elle nous en dit plus sur les origines de la CGL, et sur elle !


Kiss My Geek : Bonjour Salomé ! Beaucoup te connaissent comme « La Copine de… » mais ici c’est de toi que nous voulons parler, rien que de toi… Alors pour ceux qui ne te connaissent pas, pourrais-tu nous dire qui tu es, et ce que tu fais ?

Salomé : Bonjour Kiss My Geek ! Je m’appelle Salomé, j’ai 21 ans et des grosses poussières, et après quelques années en école de commerce et en art à Lyon, j’ai décidé de m’installer à Paris pour rejoindre mon homme (dont je suis la copine de) et fais actuellement des études de communication. En parallèle de ça, je tiens un blog depuis près de 4 ans, qui a beaucoup évolué et même changé de nom (www.junkflood.com), qui est avant tout un blog d’humeur, et – comme j’ai le malheur d’être tombée dedans petite – de jeux vidéo.

Depuis peu je travaille également à Nolife en tant qu’attachée de presse. Je les aide comme je peux.

Je crois que tu sais tout ! Ah, non j’ai oublié de parler de ma guitare et de mon mausolée de Ken le survivant…


KMG : Bon en fait on t’a un peu menti… On ne veut pas parler QUE de toi… Nous ne te cacherons pas que nous sommes des petits filous et que notre demande d’itw tombe « comme par hasard » pile poil la semaine de l’éveil de la Confédération des Gameuses Libres… Alors voilà, on veut du scoop !

S. : Aaaahhhh la Confédération des Gameuses Libres… Tu veux du scoop? Pour toi, en exclu, la genèse du projet !

Il y a quelques mois, j’étais à Micromania pour acheter un jeu (oui, j’achète mes jeux) dit « de garçon ». Lors de mon passage en caisse, le vendeur me dit avec le naturel le plus déconcertant du monde « vous avez besoin d’un paquet cadeau? Non parce que c est pas vous qui allez jouer à ce jeu… ». En rentrant chez moi, lasse de subir ces réflexions à chaque passage en magasin spécialisé, je décide de passer mes nerfs en écrivant un billet intitulé « Une fille ça joue pas ». Le truc est hyper second degré, je prends un ton révolutionnaire et après publication, le post suscite des réactions très vives de la part de filles à qui il arrive en permanence la même chose mais également de mecs qui râlent parce qu’on se plaint tout le temps d’être considérées comme inférieures etc.

C’est alors que mon amie Larcenette commente mon article en disant : « on devrait créer la confédération des gameuses libres ». Quelques jours plus tard, on va au resto ensemble et le vin aidant, on approfondit ce délire révolutionnaire en imaginant d’autres recrues, et pourquoi pas un logo. Pousser le délire 2nd degré et anti-féministe jusqu’au bout.

Puis tout s’est enchaîné assez naturellement sur Twitter. Des filles qui nous « followaient » (Diraen, Nalexa, Sandrine Camus, Force Rose) et qui partageaient notre point de vue ont adhéré au truc, on fait une réunion, décidé de lancer le truc pour délirer, avec un shooting et discours à l’appui, lors de la journée de la femme.

La CGL part du constat très objectif qu’une fille dans un magasin de jeu a qu’elle le veuille ou non l’étiquette casual mais il ne faut pas perdre de vue que nous jouons beaucoup sur l’auto dérision. Nous avons voulu rassembler de vraies gameuses autour d’une communauté qui ne demande rien et ne prétend pas révolutionner quoi que ce soit.

Celles qui y adhèrent incrustent simplement le logo de la CGL dans le design de leur blog ou site. C’est un peu comme les mecs avec leurs tatouages dans Indiana Jones 3, pour terminer sur une référence culturelle.


KMG : Maintenant que les présentations sont faites, rentrons dans le vif du sujet ! Qu’est-ce qu’une geeke pour toi ?

S. : Pour moi il n’existe pas un profil type de geeke. Ça peut aller de la fille passionnée d’informatique, à celle collectionnant comics et figurines Marvel, en passant par la gameuse casual ou hardcore. Avant tout une personne geeke c’est quelqu’un de curieux, qui est à fond dans sa passion et qui update toujours ses connaissances en faisant partie d’une communauté qui a ses propres codes, lieu de rencontre (net etc).

Le truc étonnant en revanche c’est qu’être geek était il y a quelques années très péjoratif et que, la mode aidant, c’est désormais en passe de devenir un terme fourre-tout. Maintenant, t’es considéré comme « geek » si t’as des wayfarer, si t’as un Tshirt Batman..il y a encore ce côté très cliché du geek à cause des tendances vestimentaires, alors qu’on est en réalité bien loin de Wayne’s World et qu’il est très courant de croiser des filles PGM certes, mais très bien sapées.


KMG : En es-tu une ?

S. : Je ne sais pas… Je suis partie à Tokyo pour m’acheter tous les jeux Hokuto No ken sortis sur Fami et super fami, je suis amoureuse de Snake,quand je trouve un jeu qui me plait je peux y passer 14h par jour sans manger ni parler à qui que ce soit.
Je suis plus une autiste en fait je crois…


KMG : Que penses-tu de l’évolution de cette culture, et de la place que nous nous y sommes faite ?

S. : Si tu parles de l’évolution de la culture geek, je la trouve démesurée. Si « nous » représente des bloggeurs / bloggeuses, des « geeks », je pense qu’on est devenus une sorte de référence qu’il faut solliciter à tout prix. Je parle en tant que bloggeuse, mais j’hallucine toujours de recevoir un jeu gratuit ou d’être invitée dans une soirée de lancement! Les gens de notre espèce sont depuis quelques temps élevés au rang de journalistes, de consultants presque. Mais bon je vois le verre à moitié vide, je suis quand même très heureuse de vivre dans un monde où Battlefield company 2 en 4×3 me dit bonjour chaque matin quand je prends le métro, je suis ravie de voir Heavy Rain au 20h de TF1 et super contente de pouvoir parler de la Wii avec ma grand mère !


KMG : A quoi joues-tu en ce moment ?

S. : Je viens de finir Bioshock 2, je commence à peine mass effect 2, j’ai aussi Alien Vs Predator à avancer. Ça manque de Kojima tout ça…

Ou alors d’un bon Osu Tatakae Ouendan 3.


KMG : Qu’est-ce que tu lis ?

S. : J’essaye de terminer Duma Key de Stephen King depuis des mois, de commencer la ligne noire de Grangé mais j’ai une vraie flemme avec les bouquins. J’ai plus ou moins arrêté de lire après m’être rendue compte que le point culminant d’un bouquin se situe peu après la moitié. J’en ai marre d’être déçue par des fins médiocres ou des twist incohérents.


KMG : Qu’est-ce que tu regardes ?

S. : BFMTV le matin, Moundir le mercredi soir (pour l’anecdote, Poulpe m’avait inscrite mais je n’ai visiblement pas rempli les critères! ), Morandini sur Direct 8, et surtout beaucoup de séries US. Je te conseille Mentalist pour Patrick Jane, la saison 4 de Dexter qui est juste glauque à souhait, 30Rock parce que c’est une série qui a dépassé tous les codes de la série humoristique et qu’alec baldwin y est exceptionnel, et enfin, si tu as eu le maheur de passer toute ta vie à côté de Battlestar Galactica, il faut vite que tu rattrape cette erreur. Au moins pour Gaius.


KMG : Quels sont tes projets persos à court / moyen / long terme ?

S. : J’ai malheureusement beaucoup de projets dont je ne peux pas parler mais il y a à court terme un nouveau projet professionnel, un projet de vidéo bientôt terminé avec une amie bloggueuse, une nouvelle chanson en route, des nouveautés sur mon blog (l’icône I love Raoh est en réalité réservé à un projet bientôt opérationnel)…

Je ne prévois pas sur le long terme. J’aime bien quand un projet s’improvise, se monte sur un coup de tête, et quand on n’a pas le temps de se lasser de son idée de départ à cause des préparatifs et détails techniques ou administratifs. Je suis assez impulsive et j’aime bien quand une émulation se créée de manière improvisée.


KMG : Quel est ton meilleur souvenir de geeke ?

S. : Le premier qui me vient à l’esprit remonte à cet été, lorsque j’ai passé une journée entière de 10h à 2h du matin à jouer à L4D avec mon frère en réseau. On avait nos casques, lui à Lyon, moi à Paris, et on a passé une journée sans manger ni se lever / laver pour terminer au mieux toutes les maps en difficulté max de L4D. C’était vraiment un moment de …dépassement de soi !
Deuxième meilleur souvenir ce serait lorsque j’ai terminé MGS4, j’attendais ce jeu depuis des années, mon cher et tendre m’a offert la PS3 et Snake avec, et je me souviens encore qu’il a du me consoler pendant deux jours tellement je pleurais lors de la cinématique finale !

Et enfin très bon souvenir : j’étais petite, mon frère et moi jouions à FF7, lorsqu’à un moment, près d’un parc, il fallait donner un code d’accès. Tous deux avions juste trop la flemme de parcourir la ville pendant 3h pour trouver ce fichu code, alors on l’a tenté au hasard. Bingo.


KMG : Comme chaque interviewé, nous te proposons notre petit petit jeu : chacun sur Kiss My Geek possède un super pouvoir de geek. Par exemple, Oujiz peut se mettre AFK toutes les 2 secondes, que ce soit IRL ou IG ! Et toi, quel est ton pouvoir ?

S. : Je suis un peu une memory card d’apparence humaine. Je retiens tout, tout le temps, à vie.


KMG : Merci beaucoup Salomé, tu as le mot de la fin !

S. : Je t’aime.


Et pour le plaisir des mirettes un autre shoot de Salomé fait à l'occasion de la CGL !


Partage-moi !

Recommandé pour vous

6 Comments

  • Reply
    Koroeskohr
    12 Mar 2010 6:57

    Salomette <3<3<3
    *fan*

    One more time, super ITW, changez rien !

  • Reply
    Hultrasimple
    13 Mar 2010 11:00

    Pas mal le coup de FF7 =)

  • Reply
    digitalines
    16 Mar 2010 12:01

    Classssssssssss!! cette salomé!

  • Reply
    Salomé
    16 Mar 2010 6:37

    Vous êtes vraiment trop des amours des fois.

  • Reply
    Gorton
    21 Mar 2010 5:05

    Une femme n’aura jamais de talent particulier dans les jeux-vidéos.
    Au mieux elle peut nous envelopper dans l’ambiance du-dit jeux par le moyen d’épic-fails.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *