Interviews 7

[ITW ~ Spécial Halloween] Élian Black’Mor & Carine-M.


En plein contexte d’Halloween nous vous offrons une interview très spéciale… Aujourd’hui c’est l’étrange Élian Black’Mor et sa charmante compagne Carine-M. que nous recevons… ou plutôt qui nous reçoivent, autour d’une tasse de thé et de leur univers aussi étrange qu’excitant à découvrir. Laissez-vous envouter par ces deux personnages hors du commun et leur passion, l’art sous toutes ses formes. Dragons, vampires et monstres saugrenus, préparez-vous à vivre un presque 31 octobre hors du commun !


  • Kiss My Geek : Bonjour Élian Black’Mor ! Et bienvenue dans l’antre de Kiss My Geek… Je fais comme si je ne m’adressais qu’à une seule personne mais en réalité, derrière le pseudonyme d’E.B.M. se cachent deux univers pour deux artistes différents. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

E.B.M. & C.M. : Bonjour ‘Kiss my Geek‘ !

E.B.M. : Ben… En fait… C’est une exclu pour Kiss my Geek ; je ne m’appelle pas Élian Black’mor ! Après 5 ans d’imposture je ne supporte plus le poids de ce mensonge et je vous l’avoue tout net, mon véritable nom c’est… Hé, hé, aïeeeeee !

C.M. : Mais euuuuuh, leur dis pas ! Élian Black’mor c’est trop classe ? Un peu vantard, certes, mais classe quand même non ? T’as de la chance de t’appeler black’mor… Ça aurait pu être pire, t’aurais pu t’appeler Carine… M.

E.B.M. : Ok j’suis ‘Maudit’, ce sacré pseudo me colle à la peau depuis la création du premier carnet des Dragons Oubliés… Il est venu comme une évidence quand il s’est agit de me trouver une signature, un indice… J’ai regardé ma carte d’identité, et croyez-le ou non, mais derrière mon prénom y en avait un second… Élian. Belle info non ? Pour ce qu’il est de mon nom, de son nom (enfin des 2), on trouvait qu’un nom de pirate ce serait plus classe alors ce fut Black’mor. Et l’avantage avec un nom pareil c’est qu’il nous permet d’embarquer facilement pour une traversée onirique qui nous va bien pour développer nos univers communs.

C.M. : Et disons le tout net, d’embarquer à dos de dragon ! Soyons honnêtes avec vos lecteurs c’est bien là le sujet principal de ses premières mésaventures. Un personnage mythique et des créatures mythiques énnooOORME !!!


  • KMG : Peut-on vous demander comment vous vous êtes rencontrés, et d’où vous est venue l’idée de travailler ensemble ?

C.M. : J’avais pas le choix il m’a forcée… Ouille !
E.B.M. : Hé oh, pas d’accord… Je tiens à préciser que c’est elle qui m’a contraint la première… Pour une sale histoire de story-board et de détective privé, elle m’a coincé dans une rue sordide prétextant de lui servir de modèle… J’avais pas le choix ce soir-là… Soit j’acceptais, soit…
C.M. : Aaah quelle soirée, bercée par une ballade de Miles Davis… J’avais enfin pu terminer les visuels pour mon montage de générique d’une émission sur le Néo-polar.



KMG : Votre recueil le plus diffusé s’appelle « Sur la piste des dragons oubliés » et a été publié pour l’instant en 3 tomes. C’est surtout toi qui as conçu cet univers Élian, épaulé de Carine-M. qui est venue ajouter sa complémentarité à tes créations. Quelle est l’histoire de la naissance de ce projet ?

E.B.M. : Vous êtes bien curieux chez Kiss My Geek !
C.M. : Vous n’avez pas lu la presse et les médias ?
E.B.M. : Soyons un peu sérieux. Ce fut une étrange commande qui nous attendait au retour d’un voyage au long cours en ce début d’année 2005… Concevoir les illustrations d’un livre sur les Dragons, au départ, j’étais pas fan. Les dragons, la mythologie, les légendes, j’avais envie d’aller plus loin, et je dirais même que j’avais presque envie de repartir en voyage, d’écrire un voyage… Alors, en accord avec notre éditeur, cette commande s’est transformé en un carnet de voyage…
C.M. : Puis en une saga de 3 tomes qui nous mena jusqu’à cette fin 2007 où l’histoire s’est définitivement inscrite dans les veines d’Élian. A tel point qu’elle le hante encore aujourd’hui…
E.B.M. : Mais ceci est une autre histoire !


  • KMG : Un quatrième tome est-il prévu ? Libre à vous de nous offrir une exclusivité, bien entendu ! ^^

E.B.M. : Euh… Oui j’irais même jusqu’à dire qu’une nouvelle saga commence là où la précédente s’est arrêtée, quelque part au milieu des brumes du port de Saigon entre la mer de Chine, la mer du Nord et les brumes de Londres…
C.M. : Soyez les bienvenues au Parc où un certain Monsieur Théodore vous attend… Hop là, c’est fini vous n’en saurez pas plus.



  • KMG : Plus récemment (fin 2009) vous avez publié le « Guide du savoir-survivre en compagnie des monstres ». Cette fois-ci c’est ton univers, Carine M., qui a été mis en avant et Élian est venu ajouter sa touche comme tu l’avais fait pour les dragons oubliés. Pouvez-vous nous dire dans quelles circonstances ce nouveau livre a vu le jour ?

C.M. : Black’mor avait fort besoin d’un guide pour survivre à ses prochaines aventures… Alors il a fait appel à mon expertise ! C’est vrai quoi, parler de monstres et autres dragons sans savoir comment survivre à leur rencontre, cela devenait de plus en plus dangereux !
E.B.M. : Et il fallait bien un guide sérieux pour m’éviter d’y perdre trop de plumes.
C.M. : Survivre… Sur-vivre… Pourquoi tant de haine ? Juste un peu de thé et de savoir-vivre, voici bien la clef qui nous permet de vivre en bonne intelligence avec nos amis les monstres, non ?


  • KMG : Avez-vous dû travailler différemment pour la conception de ce Guide que sur les péripéties d’EBM ?

E.B.M. & C.M. : Ben non. Comme d’habitude, vêtements déchiquetés, poils hérissés, sourires édentés…
C.M. : Vous connaissez pas le coup de la ‘Maxi-Molaire’ pour éviter de perdre votre tête ? Vous voulez voir combien dents il nous manque ? Non, sans façon ?
E.B.M. : Dommage, c’était du vécu pourtant !


  • KMG : Les Dragons pour Élian, les Monstres pour Carine M. Vous avez deux univers esthétiques bien différents et pourtant vos références semblent très proches. Élian, tu m’as dit au téléphone qu’on avait souvent tendance à vous confondre, alors comment définiriez-vous les spécificités de chacun de vos deux imaginaires ?

C.M. : Il me semble pourtant simple de nous différencier, nous ne dessinons pas du tout de la même façon. Élian cherche à s’approcher le plus possible de la réalité du film qui défile sous ses yeux quand moi je laisse aller mes premières idées folles sur le papier pour me laisser mener par le bout du nez jusqu’aux plus saugrenus des associations : ‘un thé noir avec un loup-garou élégant transformiste lunaire’ – ‘une Maxi-Molaire porte-bonheur qui sauve votre tête (si vous veniez a rencontrer des R. de T. *)’ – ‘une araignée vaudou tricoteuse de mauvais sorts spécialisé dans la confection de chaussettes illustrées…’ et le plus fou dans tous cela, c’est qu’Elian trouve ça génial !!
E.B.M. : J’aurais pas dit mieux.



  • KMG : Quelles sont vos plus grandes inspirations pour mettre sur pied ces univers esthétiques ? Vos références en la matière ?

E.B.M. : Elles sont multiples, multiformes. Il s’agit toujours d’atmosphères, d’images, qui laissent des traces. D’abord les voyages. Les nôtres tous comme les périples des grands explorateurs tel Amundsen. La presse et la littérature, avec les vieux articles du journal L’Illustration, les récits de Jack London et de Jules Vernes, les sombres recueils d’Edgar Poe. Le cinéma, enfin, nous influence à travers les ambiances de Tim Burton, la poésie de Hayao Miyazaki, les univers de Jeunet et Caro, les folles rêveries de ce grand monsieur qui se nomme Hugo Pratt ou encore récemment un autre maître de noir et Blanc Edward Gorey
C.M. : c’est sans doute un peu bateau mais j’aime et j’admire tant de créateurs… Les derniers en date qui m’ont influencée ce sont mes nouveaux voisins ! Sans ‘maux dire’ ils m’ont inspiré les 3 coachs du guide. (Merci de ne divulguer cette information que sur le net on ne sait jamais… En général ils passent le plus clair de leur temps dans leur jardin à concocter je ne sais quel mic-mac, la pelle à la main et la brouette couinante… Glups mon sang ne fait qu’un tour quand le bob dépasse de la haie de tuya…)


  • KMG : Quels sont les avantages et les inconvénients de travailler en couple ?

E.B.M. & C.M. : Aucun inconvénient, que des avantages… Vous connaissez ‘Mr. and Mrs. Smith’ ? Ben voilà.


  • KMG : J’ai cru comprendre que vous vous apprêtiez à mettre sur pieds un petit atelier web portant le doux nom d’Arsenic et Boule de Gomme ? Cela m’amène à vous demander quels sont vos projets à court, moyen et long terme. Personnels et professionnels, bien entendu !

E.B.M. : Comme je vous l’ai dit précédemment, ma priorité est de continuer à développer l’univers de mon homonyme. Je crois qu’il est enfin temps de développer le monde qu’il habite, un univers steampunk coincé entre l’époque victorienne et le vingtième siècle.
C.M. : Les engrenages de mon cerveau grincent encore sur le choix du prochain livre que je vais développer… Une seule certitude ; il ou elle existe déjà dans mon guide et attend mon retour pour prendre une tasse de thé avec moi.
E.B.M. : Et au milieux de tout cela, c’est vrai qu’il y a Arsenic & Boule de Gomme, cette petite boutique fascinante qui a pris pied à Crac’Nac Town. Une ville fantôme qui ne demande qu’à être peuplé de nouvelle âme pour prendre vie dans le monde réel !
C.M. : Qui ouvrira le jour d’Halloween avec ses ‘P’tites Douceurs’ tirées de nos univers. Connaissez-vous les ‘Badges Attack’, les ‘Transferts Monstres’, les ‘Miroirs Ensorceleurs’, les ‘Réclames’, les ‘Fac-similés Authentiques’ ou encore les ‘Encadrés Fantastiques’ ? Non ? Et ben alors venez jeter un coup d’œil et vous verrez… Messieurs et dames, ici tout est authentique ! Ça CraC, ça NiaC et on adore ça !!!



  • KMG : Question bonus ; quelle est la question que l’on ne vous pose jamais et à laquelle vous aimeriez répondre ici ?

C.M. : ‘Avec vos ouvrages, vous ne devez pas avoir peur des Monstres ?’ Ben si, je regarde toujours sous mon lit… La prudence n’a jamais  fait de mal à personne.
E.B.M. : Je sais pas moi, y’en a plein du genre… Est-ce que vous aimez le chocolat, les cornichons, les araignées, les grosses bagnoles américaines, ou encore le rockabilly ? C’est vrai, en fait, on me demande toujours la même chose… ‘Vous devez aimer les Dragons, vous, Non ?…’


  • KMG : C’est sur cela que déboule la deuxième partie de notre interview et qui va se recentrer sur le Geek qui est en vous. Ou plutôt en toi, Élian, puisque tu nous as confessé que le véritable geek du couple, c’était toi. Tu es prêt ? Parce qu’il va falloir parler pour deux ! Tout d’abord : qu’est-ce qu’un geek selon toi ?

E.B.M. : En fait, j’ai jamais compris comment une hygiène de vie irréprochable pouvait avoir été autant critiquée et stigmatisée par les médias… C’est vrai quoi, qu’est-ce qu’il y a de mal à vouloir tout mettre en œuvre pour que sa réputation et son honneur atteignent les 100% au beau milieu de l’ouest sauvage américain, ou encore de penser que l’iPhone est la meilleure invention qui ait été créée par l’homme depuis la roue en pierre et de n’avoir de cesse d’écluser son programme TV à la recherche des hypothétiques dates où il pourra enfin voir le prochain épisode de la série Fringe ?


  • KMG : Te considères-tu comme tel ?

E.B.M. : Ben non, bien sûr… Moi je préfère largement faire du sport tout en mangeant des légumes bio après une longue balade en forêt.



  • KMG: Joues-tu aux jeux-vidéo et si oui, à quoi ?

E.B.M. : Dans un ordre dégressif pour l’année en cours : Red dead redemption, WET, Darksiders, Brütal Lengend (le meilleur des Roadie, fan absolu), SOS Fantömes, Uncharted 1 & 2, Bioshock, Resistence 1&2, Résident Evil… et tant d’autres encore. A la vue de ce début de liste je crois être définitivement accroc à l’aventure/action avec un soupçon de noirceur, mais sans virer dans le glauque. J’ai franchement détesté The Darkness au risque de me faire incendier par certains…


  • KMG: Que lis-tu actuellement ?

E.B.M. : Tout en consommant régulièrement une bonne dose d’illustrés, de livres d’art et de photographie, en passant par les romans du Trône de Fer de George R. R. Martin, en ce moment je me concentre surtout sur l’intégrale d’un certain Sherlock Holmes aux éditions Omnibus. Classique pour certains, mais fascinant et très enrichissant pour moi.


  • KMG: Que regardes-tu ?

E.B.M. : Concernant mes choix audiovisuels, je crois que suis toujours attiré par tout ce qui peux aiguiser mon imagination et la nourrir. Ce que je préfère, ce sont les grandes sagas épiques avec des décors à tomber et surtout des scénarios bien construit, ce qui est de plus en plus rare. Du coup ces derniers temps je pars à la recherche de films moins récents, voire moins populaires comme : ‘La nuit du chasseur’, ‘Arsenic et vielles dentelles’, ‘Avalon’, ‘Tideland’ ou encore ‘Lost in la mancha’. Sur ces derniers choix, je crois que je suis un inconditionnel de Terry Gilliam ; ce mec est un génie, j’ai adoré ‘L’Imaginarium du Docteur Parnassus’… Ah si, dans les plus récent, il y avait aussi ‘Max et les maximonstres’ et ‘Scherlock Holmes’ (beaux décors, et bon scénario !). Pour ce qui est de la télé… Bof, regarde plus, rayée de ma liste des activités, c’est devenu un écran pour voir mes vidéos. Et pour ‘l’anime’, Miyazaki et Mamoru Oshii sans aucune hésitation.


  • KMG: Qu’écoutes-tu ?

E.B.M. : Pendant longtemps, mon oreille préférait les musiques de films et autres chanteuses à voix comme Lisa Gerrard et une bonne partie du label 4AD… Mais depuis quelque temps, un an déjà, je sais pas ce qui se passe, mon appareil auditif me réclame des sons étranges, plus lyriques, proches du rock comme ‘The Creepshow’ ou encore du métal, avec des découvertes, sans aucune honte, il y a juste 9 mois des premiers albums de ‘Métallica ‘ et aussi du ‘Big 4 ‘. C’est pas une naissance mais plutôt une renaissance.


  • KMG: Quel est ton meilleur souvenir de geek ?

E.B.M. : Ce souvenir n’est pas tout jeune… Il remonte à une ancienne époque où mon petit visage rond arborait un charmant sourire appareillé quand j’en arrivais à la dernière ligne de code en Basic pour pouvoir m’éclater sur le casse briques de mon ZX 81 Sinclair. Époque, en rappel à ceux qui ne l’ont pas vécue, où il fallait retaper le programme à chaque fois que l’on rallumait la bête pour se faire une petite partie en passant.



  • KMG : J’en reviens à toi et Carine M. Vous faites beaucoup de salons pour faire la promo de vos créations ; avez-vous un festival qui vous tienne particulièrement à cœur, plus que les autres ?

E.B.M. & C.M. : En fait, on en fait assez peu… donc à l’unisson on pourrait dire qu’entre Quai des Bulles (Saint-malo) et Salon du livre et de la presse jeunesse (Montreuil) notre cœur balance.


  • KMG : Et si vous aviez une anecdote de dédicace à nous raconter ?

E.B.M. : Oui, peut-être une de mes meilleurs même, celle où un môme d’une dizaine d’années s’est approché de moi pour faire dédicacer son ouvrage dont il avait redessiné l’intégralité de mes images dans le cahier qu’il tenait sous le bras. Cela peut sembler un peu sentimental, mais ce jour-là, j’ai été réellement touché.
C.M. : Très récemment, en juin dernier, au Salon du livre de Vannes quand une adolescente m’a demandé : ‘Mais… vous savez que vous êtes célèbre ? On ne parle que de votre livre avec mes copines dans la cour de mon école’. J’avoue que j’en suis resté bouche bée… Quel plaisir que de savoir que son livre vit sa vie, fait rêver ou sourire…



  • KMG: La fin de l’interview approche et comme nos lecteurs le savent, chacune d’entre elle se termine par la fatale question : quel est votre super pouvoir de geek ? Par exemple, Oujiz peut se mettre AFK toutes les 2 secondes, que ce soit IRL ou IG ! Et vous, quel est votre pouvoir ?

E.B.M. & C.M. : Ben empêcher les R de T.* de nous faire perdre la tête grâce à notre Maxi-Molaire biensûr.


  • KMG : C’est le mot de la fin, libre à vous d’adresser le petit mot que vous voudrez (notamment les moyens de rester en contact avec vous) ! Et encore merci d’avoir accepté de nous rencontrer et de partager votre univers avec nous tous ici présents.

E.B.M. : Merci à vous d’avoir osé prendre une tasse de thé avec 2 monstres mal léchés ! Et surtout n’hésitez pas à suivre toutes nos aventures (passées et futures) sur :

www.carine-m.com
http://www.facebook.com/lafraisecarnivore
http://twitter.com/carinem



ou

www.elian-black-mor.com
http://www.facebook.com/elianblackmor
http://twitter.com/blackmor

et bien évidemment

www.arsenic-et-bouledegomme.com


C.M. : … I kiss my Geek !
Et n’oubliez surtout pasque le Geek est un animal tendre et doux à la fois dont il faut s’occuper soigneusement si l’on ne veut pas que son pourcentage de vie ne se retrouve au plus bas.

[ P.S. : *Réducteurs de têtes ]


On termine cette interview avec en bonus quelques bannières supplémentaires spécialement designées par nos invités pour vos beaux yeux… De quoi décorer avec élégance votre demeure pour la soirée d’Halloween ! Encore un gros merci à eux pour tout le travail fourni.







C.M. :


Partage-moi !

Recommandé pour vous

7 Comments

  • Reply
    Aduna Fael
    06 Nov 2010 12:32

    Bonsoir KMG, quelle superbe interview car pour les avoir rencontré par deux fois, pas facile de leur tirer les vers du nez à ces deux là et d’ailleurs je ne suis pas étonné de certaines réponses de ses deux fanfarons. Enfin quoiqu’il en soit, moi je les adore tous les deux, se sont de terribles amoureux !!!
    Bien amicalement
    Adûnä Faël
     

  • Reply
    Binet Marie Claire
    12 Avr 2011 9:38

    Bonjour Elian,

    Je suis l’amie de Dominique, les Belges qui étaient à la fête.

    Dominique admirera certainement ce magnifique site un peu plus tard, car elle est plus occupée que moi….

    Belle continuation….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *