Interviews Séries 6

[ITW] Ludo & Oliv de WAKANIM


Aujourd’hui nous recevons deux jeunes créateurs d’entreprise qui ont mis en place il y a quelques mois WAKANIM.tv, une offre de simulcast qui vous permet de zyeuter vos épisodes de manga en même temps que leur diffusion au pays du soleil levant ! Ludovic et Olivier nous racontent leur parcours, et comment leur passion pour les anime leur a permis de concrétiser ce qu’aucun service de streaming français ne proposait jusqu’alors.


Kiss My Geek : Olivier, Ludovic ; bonjour, et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions ! Vous êtes tous les deux les fondateurs de Wakanim, dont les locaux sont aujourd’hui situés à la Plaine Images de Tourcoing (59). Pourriez-vous nous expliquer en quelques mots les services que vous proposez ?

  • Oliv & Ludo : Hello !
  • Ludo : WAKANIM est un éditeur indépendant de séries d’animation asiatiques.
  • Oliv : On diffuse et on distribue des séries quelques heures après le Japon (jusqu’à 1 heure après).
  • Ludo : On propose un modèle « freemium » c’est-à-dire avec une partie gratuite qui fonctionne de pair avec une autre payante. Chaque épisode diffusé est disponible pendant 30 jours gratuitement et en HD, essentiellement financé par la publicité. Quant au modèle payant, il est là pour assurer la continuité de la chaîne de production classique (diffusion TV, DVD, etc.), il permet également aux personnes de voir un épisode sans publicité, en streaming et en téléchargement.
  • Oliv : On propose aussi de l’ actu en direct du japon via Denys notre rédacteur qui est sur place.
  • Ludo : Et les séries que nous diffusons seront proposées bientôt en DVD sur notre site.
  • Oliv : Très prochainement on proposera d’autres services, mais on ne peut rien dire pour le moment…


KMG : Quels sont vos parcours personnels et professionnels respectifs ?

  • Ludo : Programmation depuis mes dix ans, je me suis vite retrouvé à en faire mon métier ^^ Ayant fait toutes mes études en alternance, je suis passé respectivement du rôle ingénieur dév, expert technique, responsable sécurité/qualité, chef de projet technique et maintenant chargé d’études et méthodes dans une agence web sur Lille. Je m’occupe de la partie technique de WAKANIM ainsi que de la présence web.
  • Oliv : Parcours dans l’audiovisuel (avec un BTS) puis une spé dessin-animé (à l’école « les Gobelins » à Paris). Des petites expériences professionnelles à droite à gauche avant de vraiment se lancer à pied joint dans l’expérience WAKANIM.


KMG : Comment vous est venue l’idée de créer cette plateforme ?

  • Ludo : WAKANIM est notre réponse en tant que fans d’animation, ne trouvant en 2007/2008 aucune offre adaptée à notre passion. Après quelques soirées et surtout quelques verres, nous avons pu en sortir une idée de concept qui serait réalisable. Le plus compliqué était de préparer le terrain pour se lancer dans l’aventure. Olivier et moi avons travaillé chacun de notre côté pour faire évoluer notre idée d’une telle entreprise. En janvier 2009 nous avons créé la structure, en mars, nous nous présentions au Japon afin de rencontrer les producteurs avec juste un dossier ! Et il aura fallu près d’un an et demi avant d’arriver à ce que l’on voulait : notre premier simulcast en octobre 2010.
  • Oliv : Puis on en est vraiment qu’au début, on a plein d’idées et de chantiers pour remettre au goût du jour l’exploitation des séries d’animation japonaises.


KMG : La mise en place d’un tel projet a dû représenter quelques difficultés ? Comme résumeriez-vous votre expérience de jeunes créateurs d’entreprise ?

  • Ludo : Si l’on a rencontré des surprises, assurément oui. Si l’on a rencontré des difficultés, un grand OUI. D’une part notre inexpérience nous a mené à de mauvaises pistes et à de nombreux faux espoirs (oui, il faut savoir qu’il y avait déjà des éditeurs en place, mais aucun avec notre modèle à cette époque). Ensuite nous sommes passés de nombreuses déceptions à quelques petits succès : une reconnaissance auprès des producteurs japonais, un soutien très fort de notre région (oui le Nord !) ainsi que de notre partenaire wat.tv, et des fans contents de découvrir des séries gratuitement et légalement. Nous avons pas mal appris, et surtout nous nous sommes rendu compte qu’il était difficile en tant que nouvelle entreprise de se faire une place face à des mastodontes qui ont plus de dix ans d’existence. Maintenant que tout est en place, nous remarquons que les choses ont pas mal évolué en France, même si forcément tout n’est pas de notre fait, nous pensons avoir contribué à l’émergence de nouvelles offres permettant aux fans de trouver une alternative aux systèmes plus classiques.
  • Oliv : Quand on veut innover, il faut prendre le temps de convaincre. Et comme au démarrage on était comme beaucoup d’étudiants en fin de cursus, un peu fauché, il a fallu trouver des personnes prêtes à investir dans nos idées. La jeunesse n’aide pas dans ces démarches on a vraiment dû forcer le passage à différents niveaux pour avancer. Finalement le plus simple et le plus rapide a été de convaincre les japonais, le marché français est vraiment frileux sur l’innovation.


KMG : Expliquez-nous comment un épisode d’anime arrive du Japon jusqu’à chez vous, puis chez nous.

  • Oliv : On travaille en partenariat avec les studios, généralement on reçoit les scripts 1 à 2 mois avant la diffusion, puis les épisodes une semaine avant. On traduit dans un premier temps le script, puis dès l’arrivée de l’épisode on se lance dans l’adaptation des sous-titres. On attend ensuite sagement la diffusion de la série au japon pour commencer notre propre distribution. Ce qui est plaisant c’est qu’on a un accès direct à l’équipe de réalisation pour poser nos questions sur des éléments de traduction (sur ce type de diffusion, comme on ne connaît pas l’histoire complète avant de commencer, c’est essentiel d’avoir un interlocuteur qui sait vers quoi aller). On vit avec eux les bonnes et les mauvaises surprises liées à l’audience et on échange sur les feedbacks des fans entre les différents pays.


KMG : Pourriez-vous donner quelques exemples des séries que vous proposez au visionnage ?

  • Ludo : Du plus déjanté (Trapèze), au plus « romantique » (Que sa volonté soit faite), en passant par des séries un peu orienté action (C – Control : The money of Soul and Possibility)…
  • Oliv : On propose aussi de l’heroic fantasy avec Slayers, du fantastique humoristique avec Rosario+vampire, et de la science-fiction avec Fractale… On essaie de proposer des séries pour tous les goûts…Et pleins d’autres titres sont en préparation.



KMG : Où en êtes-vous aujourd’hui ?

  • Ludo : Nous débutons notre mois d’avril avec 4 nouvelles séries (le double de séries diffusées depuis octobre ^^). Maintenant il reste à assurer toute la chaîne d’exploitation, avec la production des DVD/Blu-ray et la diffusion TV et nouveaux médias. Nous commençons à avoir une petite communauté qui est très demandeuse en service et évolution de l’offre. Nous commençons à industrialiser certains processus pour nous permettre de gagner du temps.
  • Oliv : Aujourd’hui on a un très fort soutien de la part du Japon (il y a même certains producteurs qui sont venus nous voir à Tourcoing et on a dû refuser de traiter des séries, vu la taille de notre structure), ils aimeraient voir des initiatives comme WAKANIM décoller.


KMG : Il y a quelques jours, vous êtes devenus lauréats LMI (Lille Métropole Initiative), qu’est-ce que ça représente à vos yeux ?

  • Ludo : Tout d’abord, une fierté personnelle, car cela nous permet de garder le contrôle sur notre société. Et encore une fois, un soutien sans faille de la région et de ses entrepreneurs qui s’intègre avec tous les autres dispositifs existants. Nous espérons en retour leur apporter notre brique à la nouvelle orientation Innovation de LMI car WAKANIM est plus qu’un défi technologique, il est surtout un défi de marché.
  • Oliv : Ce sont les initiatives de soutien comme LMI qui nous ont permis de concrétiser nos idées. Quand comme nous on n’a pas d’historique dans la création d’entreprise, LMI permet de trouver plus facilement des investisseurs, et d’avoir un dossier solide auprès des banques.


KMG : Quels sont vos projets à court et long terme ?

  • Ludo : Dans le court terme : adapter notre offre avec de nouveaux moyens de paiements, développer le côté social et intégrer les nouveaux médias. Nous souhaitons également renforcer notre équipe (aujourd’hui, chaque personne est un pilier de la structure). Pour ce qui est du futur, nous voulons nous étendre géographiquement, ne plus limiter le simulcast à Internet et surtout avoir plus de séries !
  • Oliv : Et pourquoi pas pouvoir proposer des œuvres un peu moins grand public, il y a des perles dans l’animation provenant de Chine, d’Inde et de Corée qui ne demandent qu’à trouver son public.


KMG : Attardons-nous maintenant sur les geeks qui sommeillent en vous… Mais d’abord : vous considérez-vous comme tels ?

  • Ludo : Si par geek on entend passer de nombreuses heures derrière le pc, ça oui c’est sûr. Mais féru de nouvelles technos et renouvellement d’appareils high-tech tous les 6 mois non. Je pense que je suis un geek modéré 😀 Par contre mon inscription récente à Twitter risque de me faire basculer dans le côté geek.
  • Oliv : Oui, dans le sens où je suis très bon public pour tout ce qui est produit culturel. Puis j’aime beaucoup les nouvelles technologies, surtout liés à l’imagerie.


KMG : Racontez-nous comment vous êtes tombés amoureux des manga et des anime !

  • Ludo : Le cliché voudrait que je dise « Par le club Dorothée mademoiselle ! », mais en fait c’est l’animation en général que j’apprécie, j’ai toujours préféré les dessins-animés aux séries quand j’étais jeune (jamais été fan de « Sauvés par le gong » etc. ^^). Pour ce qui est des mangas / anime, j’aime surtout le fait que ce soit très éloignés de ce que l’on pouvait faire en France (ceux qui ont aimés « Hé ! Arnold » savent de quoi je parle).
  • Oliv : J’ai toujours été scotché devant le dessins-animés, c’est quand même incroyable de se dire qu’il n’y a pas de limite dans l’imaginaire et dans les histoires qu’on peut raconter. C’est ce qui me plaît dans les animes, ils sont décomplexés… en France on est bloqués par les diffuseurs sur le stéréotype des dessins-animés pour enfant.


KMG : L’un de vous préfère-t-il d’ailleurs le support papier au support écran ?

  • Ludo : Le support papier pour moi est réservé à mes livres (principalement info / voyages) et à quelques mangas d’exception. Je préfère vraiment le support écran.
  • Oliv : J’aime la magie de voir des dessins bougés sur un écran, mais le charme du support papier me touche aussi


KMG : Quelles sont vos références dans le domaine ? Vos séries ou mangaka préférés ?

  • Ludo : Isao Takahata, Miyazaki, Production IG et par-dessus tout Eiichiro Oda ! Côté séries : Kaiba, One piece, Wolf’s rain, Basilisk, Samurai Champloo, Samurai 7, FMA, …
  • Oliv : Même liste en ajoutant les œuvres de Daï Sato, Cowboy Bebop, Ergo Proxy et les œuvres issues du studio Madhouse… Et une autre série qui m’a fait tomber de ma chaise : Noein, un petit bijou d’animation.


KMG : Est-ce qu’il y a un évènement consacré à la Japanimation en France que vous attendez particulièrement ?

  • Ludo : Le WAKANIM Tour ! Plus sérieusement, dans l’idéal nous aimerions descendre dans toutes les conventions, surtout pour participer aux actions de soutien au Japon.


KMG : Avez-vous d’autres passions geekes ?

  • Oliv : Les grandes sagas de science-fiction ! Les jeux de rôle PC avec un scénario (style Baldur’s Gate), les comics, les films pop-corn, les zombies, les aliens
  • Ludo : Le dev, les nouveaux médias, lire les blogs :p


KMG : Avant de nous quitter, vous n’échapperez pas à notre question rituelle… Quel est votre super-pouvoir de geek ?!

  • Oliv : Je peux déboiter et faire pivoter mes pouces à 180°, je suis donc imbattable aux combats de pouces.
  • Ludo : Je réussis à participer autant à mes passions qu’à garder une vie sociale !


KMG : Y a-t-il un endroit où nos lecteurs peuvent vous contacter s’ils ont des questions au sujet de WAKANIM ?

  • Oliv & Ludo : Pour nous contacter c’est très simple, il suffit de nous envoyer un mail à contact[at]wakanim[dot]tv, on répond à tous les mail, ça nous fait toujours plaisir d’avoir des feedbacks.


KMG : Merci à tous les deux, ainsi qu’à Jérôme Remoiville de la Plaine Images qui nous a mis en contact et à qui j’adresse un clin d’œil tout particulier !


Partage-moi !

Recommandé pour vous

6 Comments

  • Reply
    Koroeskohr
    29 Avr 2011 9:42

    Seems nice comme concept 🙂 J’irai faire un tour.

  • Reply
    Alice
    01 Mai 2011 11:55

    Noein :3

  • Reply
    Michèle
    03 Mai 2011 8:03

    Wakanim est une plateforme géniale, les articles et les séries diffusées sont fort intéressants, à voir absolument

  • Reply
    Puppet
    20 Juin 2011 4:06

    Wakanim,la guillotine des fansubs…

    La fin du temps ou des teams de fans traduisaient pour d’autres fans.

    • Reply
      Zed
      21 Juin 2011 10:53

      Wakanim est aussi une communauté de fans d’anime.

  • Reply
    Sad mummy
    26 Oct 2011 12:53

    Je suis vraiment déçu par le fait que les épisode soient payants et surtout les dernier (comme c: the money of the soul control), ce qui est une véritable plaie puisque tout le monde ne peut pas forcément payer pour regarder les épisodes. Même si ce procédé est parfaitement légal, il ne remplacera, je l’espère, jamais les fansubs, qui font le même travail plus rapidement et avec pour seule rémunération le plaisirs des fans. Je propse donc a toute les personnes qui pensent comme moi de continuer de regarder ces séries licenciées en vosta.
    P.S: je trouve vraiment abusive la licence de la 3ème saison de Shakugan no

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *