Interviews Jeux Vidéo Séries 3

[ITW] NOOB

ITWnoob

Nous recevons aujourd’hui certains des acteurs principaux de la web-série NOOB : Anne-Laure (Gaea), Julien (Omega Zell), Pierre-André (Tenshirock le hacker) et Xavier (Précieux) ! Ils vont nous parler d’une épopée que vous avez déjà très certainement suivie, sur Nolife ou sur Internet… Comment NOOB a débuté ? Comment la série a-t-elle évolué ? Quels sont leurs projets ? Découvrez tout ça en lisant notre interview…

  • Kiss My Geek : D’abord, merci à vous tous d’avoir accepté notre invitation ! NOOB est une web-série (re)connue dans le milieu geek depuis maintenant plus de 5 ans, notamment grâce à sa diffusion sur Nolife. Mais pour les quelques n00bs qui ne vous connaitraient pas, pourriez-vous présenter en quelques mots NOOB et le rôle qui vous y tenez ?

 

Omega Zell : L’univers de NOOB appartient à Fabien Fournier, bien que toute la team ait contribué au développement de cet univers. Personnellement, j’espère développer des projets en parallèle de la série et profiter de notre fantastique communauté pour partager des passions que nous avons en commun, comme les jeux vidéos (rétro et next gen), les mangas et le cinéma. Pourquoi pas autour d’une émission sur le web ?Gaea : NOOB est avant tout une web-série déclinée en roman puis en bande dessinée qui se passe dans un MMORPG. On suit les aventures de la guilde NOOB composée principalement de son chef de guilde Arthéon, de son soigneur Sparadrap, d’un assassin dont on se passerait bien Oméga Zell, et de la plus grande et exceptionnelle invocatrice de tous les temps, j’ai nommé modestement : Moi… Gaea.Precieux : NOOB est la première web-série en Françe sur les MMORPG. J’y incarne Précieux, player killer masqué et muet de la coalition.

  • KMG : Parlez-nous de la genèse du projet et de la façon dont le casting s’est formé.

 

Gaea : Lorsque NOOB a vu le jour en septembre 2008, ça a été la concrétisation de 8 années de film amateur, une sorte de reboot de nos anciens projets. C’est durant cette période que nous avons rencontré la majorité de la team et donc des acteurs. Certains personnages principaux, comme Omega Zell et Gaea trouvent leur origine dans la série Lost Levels qui a débuté en 2002 pour se terminer en 2007. C’est à cette époque qu’est née l’envie de faire une série se déroulant dans un MMORPG . Pour les 4 acteurs principaux, Fabien et moi sommes tombés rapidement d’accord. Il fallait des personnes de confiance au potentiel humoristique. J’ai eu l’idée d’intégrer Frédéric (Sparadrap) à l’équipe (même si nous ne le connaissions pas beaucoup) en voyant avec quelle aisance il animait le cosplay lors de la convention Mangazur qui se déroulait à Toulon. Au final l’alchimie a pris.Précieux : Beaucoup pensent que nous avons commencé avec NOOB mais l’équipe existe depuis 12 ans et nous avons fait de nombreux films amateurs. NOOB a était créé suite à la diffusion sur Nolife de web-séries comme Nerdz ou Flander’s Company. Il n’y a pas eu de casting. Les rôles principaux ont été donnés à ceux qui étaient considérés comme les plus performants et qui étaient disponibles d’un point de vue temps et distance. Le reste des rôles s’est distribué peu à peu en fonction des besoins.Tenshirock : En ce qui me concerne j’ai rejoint le train en route en revenant d’une année au Japon. Je suis venu faire une apparition au milieu de la Saison 1 et le personnage à été officiellement introduit peu de temps après. Le projet était déjà sur des rails à ce moment.
  • KMG : Le succès d’autres séries comme Kaameloot ou The Guild a-t-il été un déclencheur pour vous ? Ou bien le déclic a-t-il été tout autre ?

 

Tenshirock : Le déclencheur a été tout autre en fait, quand NOOB à été lancé l’équipe existait depuis une dizaine d’années, l’élément déclencheur est plus venu de la rencontre entre nos idées et les attentes de la chaîne Nolife. Après on ne peut pas nier qu’en tant que fan des séries comme The Guild et Kaamelott une certaine influence existe, mais plus au niveau de la façon de concrétiser notre vision que sur le concept en lui-même. De plus, il ne faut pas oublier que ce sont des show pros et que nous avons jusqu’à présent fait nos vidéos dans un logique amateur : il existait à l’époque un monde entre les deux façon de faire.

 

Gaea : Kaameloot nous a donné l’espoir que tout était possible, voir un tel ovni à la télé et sur M6 qui plus est, c’était inconcevable. L’arrivée à la télé du format court avec « Un gars une fille », « Caméra Café », « Kaamelott » a également été un élément important vers quoi on a essayé de tendre. On a découvert The Guild bien plus tard. C’est surtout les séries Nerdz et Flander’s Compagny qui étaient diffusées sur la chaîne Nolife qui nous ont incités à proposer une nouvelle série à Alex Pilot le directeur de la chaîne.

 

Précieux : Kaameloot a créé une ouverture pour des séries comme la nôtre c’est indéniable. Mais je pense que le déclencheur fut l’apparition des web-séries sur Nolife. Nous connaissions les équipes de ces séries car ils faisaient comme nous des films amateurs à l’époque et nous nous sommes dit « et pourquoi pas nous ? ». La suite vous la connaissez.

 

 

  • KMG : Les débuts, c’était comment ?

 

Précieux : Très étrange. On ne savait pas à quoi s’attendre avec l’exposition que nous procurait Nolife. Surtout que nous allions être comparés aux deux autres séries qui étaient très appréciées. Et finalement le public a accroché. Le plus étrange fut en fait lors de notre première convention. Les gens dans la file d’attente nous reconnaissaient et nous appelaient. Le stand était envahi de gens nous demandant des autographes c’était surréaliste. On avait fait 70 t-shirt (si je ne me trompe pas) tout est parti en moins de 2 jours. Même lors de notre passage improvisé pour le cosplay les gens étaient à fond alors que cela ne faisait que 4 mois que nous étions diffusés.

 

Gaea : C’est la diffusion sur la chaîne Nolife qui a tout changé. C’est à ce moment-là que le cercle restreint de nos fans s’est incroyablement élargi et que l’on a commencé à être invités dans des festivals en dehors de la région PACA. Je me souviens encore de notre première Japan Expo à Marseille où on était venus costumés, les gens nous interpellaient dans le festival, applaudissaient, c’était étrange mais réjouissant.

 

Tenshirock : La diffusion sur Nolife à été un tremplin formidable et a permis de toucher un paradoxe amusant : « un large public de niche ». NOOB s’attaquant au jeu vidéo en ligne envahissait un territoire vierge. Nous étions attendu au tournant par la communauté des gamers qui ne voulais pas de clichés et d’a-priori. Une partie de l’équipe jouant à des MMORPG nous avons partiellement évité cet écueil (oui il y aura toujours des ultra puristes insatisfaits) et le ton très familial voulu par Fabien Fournier a permis de déborder sur un public plus large. Ce qui fait que somme toute la série à été bien accueillie a ses débuts. Mais pour les acteurs on n’imaginait absolument pas les proportions que ça allait prendre à ce moment là.
  • KMG : Ce qui a fait le succès de NOOB c’est la façon dont la série se joue et s’amuse des codes propres aux gamers et aux geeks. Êtes-vous vous-mêmes des gamers ?

 

Précieux : En effet, la plupart des membres de l’équipe sont des joueurs depuis l’enfance.

 

Gaea : J’ai commencé à jouer à World of Warcraft en même temps que Fabien, on jouait avec le même personnage, une guerrière qui portait du tissu…. On a été nous-même des noobs. Par la suite j’ai créé mon propre perso et j’ai eu ma période nolife, mais depuis 1 an j’ai plus vraiment le temps d’y jouer. L’émission de Fabien « NOOB versus » est l’occasion de se remettre derrière la console.

 

Tenshirock : Ce qui est bien avec l’équipe de NOOB c’est qu’on à toutes sortes de gamers : du hard-core au casual. Moi je me considère plus comme un amateur éclairé, je joue sur tous supports depuis les année 80′, d’abord PCiste intégriste puis consoleux (à partir de la PS2), j’ai commencé avec un Atari ST 520 et, à présent, j’ai une belle écurie de Next Gen et là j’attends ma Neo Geo X (petit plaisir de retrogaming). Je n’ai pas vraiment de genre de jeux favoris, j’ai fait du MMO pendant un moment mais ça n’a jamais été mon domaine de prédilection. Si je devais choisir un ou deux genres dans lesquels je passe plus de temps qu’ailleurs ça serait les Musou sur console et les FPS/Aventures sur PC.
  • KMG : Aujourd’hui NOOB ça n’est pas qu’une série, c’est aussi tout un univers sur lequel vous avez travaillé et auquel vous donnez une véritable consistance. BD, romans, bientôt jeu vidéo, et plein d’autres choses encore ! Quelles sont vos ambitions autour de l’univers ?

 

Tenshirock : La domination totale de la planète voyons, quoi d’autre ? Plus sérieusement l’idée à terme est de créer une identité professionnelle comme un studio et de profiter de notre savoir faire pour réaliser d’autres projets.

 

Gaea : J’ai commencé à travailler sur le guide officiel de NOOB qui a vocation à retracer toute notre histoire et Fabien s’occupera de la mise en page. Ce projet n’étant pas prioritaire, je ne sais pas quand il sera achevé.

 

 

  • KMG : Penchons-nous un instant sur le projet de jeu vidéo. Comment l’initiative est-elle née, et où en êtes-vous aujourd’hui ?

 

Omega Zell : Le jeu vidéo est un rêve que nous avons tous en commun, car nous sommes tous joueurs de World Of Warcraft. La tendance MMORPG était très forte et porteuse, nous nous sommes alors dit « pourquoi pas nous ? ». De plus, après un appel d’offre sur le net, une équipe de bénévoles motivée s’est présentée à nous, dont certains membres sont maintenant des amis. Ce projet avance lentement mais sûrement et montre que notre communauté, en plus d’être fervente et passionnée, est dynamique et pleine de ressources.

 

 

  • KMG : En ce moment sur quoi travaillez-vous à part NOOB ?

 

Omega Zell : Je travaille en collaboration, avec Arthéon sur une web-émission qui portera sur League Of Legends. A titre personnel, j’aimerai me lancer dans l’écriture, comme Fabien.

 

Gaea : En ce moment, je travaille sur des petites vidéos pour le blog de Gaea. Dans l’histoire, Gabrielle Jolivet tient un blog du nom de son personnage in game, sur lequel elle poste des vidéos compromettantes de ses camarades. Pour le moment je suis partie sur des sketch à la Norman et Cyprien, mais l’idée serait vraiment de poster des articles et des vidéos qui feraient écho à la série NOOB, toujours dans cette logique cross-média. Trois vidéos sont à ce jour disponibles sur le site officiel de NOOB.

 

Tenshirock : Perso je bosse pour une émission de web-radio, ce qui me permet de rajouter une corde a mon arc et puis je m’y amuse bien. Ensuite occasionnellement, je participe à d’autres projets vidéo et à l’organisation de certain festivals comme les Geek Faeries et Geekopolis.
  • KMG : Y a-t-il un support que vous n’avez pas encore utilisé qui vous fait très envie pour l’avenir de NOOB ? Le cinéma ou le jeu de rôle papier par exemple ?

 

Gaea : Le cinéma, le théâtre, le dessin animé, le jeu de rôle papier, chaque support offre des perspectives nouvelles qui permettrait de développer l’univers de NOOB !

 

Omega Zell : J’adorerais le cinéma… J’espère vraiment que le projet du film version longue verra le jour. Pour le JDR, ma petite expérience se limite au Loup-Garou de Tierce-Lieu… Donc je ne suis pas vraiment un joueur chevronné.

 

Tenshirock : Perso je suis pour une version hentai de la série mais Fabien ne veut pas… (encore un coup de Gaea)

 

  • KMG : Si vous deviez faire un bilan aujourd’hui de l’aventure : quel serait le pire moment que vous retiendriez, et le meilleur ?

 

Omega Zell : Le pire moment ? Certains tournages dans le froid , balayés par le vent , me laisse un souvenir …. glacé… Mais cela est dérisoire à côté de ce que la série m’a apporté personnellement, donc on retiendra que le bon. Le meilleur moment ? La diffusion du final de la saison 3 à Japan Expo Paris… L’apothéose, la consécration, un partage immense entre nous et la communauté sur place. Bref, des moments que peu de personnes vivent dans une vie.

 

Gaea : Certains tournages sous la pluie, en plein vent avec quinphus à la clé, je m’en serais bien passée. Mais au final les tournages sont toujours l’occasion de se revoir et de délirer ensemble, pour les conventions c’est pareil, avec en prime la possibilité de rencontrer notre public. Pour les meilleurs moments, je retiendrais surtout le tournage avec Marcus, les quelques tournages de masse, les tournages avec Papy PK, la diffusion de tous les épisodes au cinéma à Angoulême, la projection du dernier épisode de la saison 3 à Japan Expo Paris, les Toulouse Game Show, la nomination aux Streamy Awards de Los Angeles.

 

Précieux : Dur de dire le pire en comparaison des supers moments que l’on a vécu. Pour le meilleur c’est dur à définir mais ce qui m’a le plus impressionné c’est lors d’un festival : on a fait une espèce de concert/jeux/spectacle/diffusion épisode final S2. Il y avait un public avec plusieurs centaines de personnes venues nous voir. Le genre d’expérience qu’on n’imagine pas vivre.

 

Tenshirock : Le pire moment ? Pffouuuuuuu, il y a eu un tas de moments difficiles et de situations compliquées mais honnêtement ça ne vaut pas le coup d’en parler vu que les bons moments contre-balancent largement les mauvais.
  • KMG : Vous voudrez sûrement terminer la première partie de cette interview en nous disant quelques mots au sujet de vos fans et de votre public ?

 

Tenshirock : Mes fans sont mes mignons je les éduque comme un père sur la voie du métal, si seulement ils pouvaient écrire en français correct et ne plus me demander de hacker le compte FB de leurs ex ça serait parfait…

 

Omega Zell : NOOB, comme tous les MMORPG, est bâti entièrement sur une relation entre notre équipe et sa communauté. Et nous constatons un peu plus chaque jour, que nous possédons la meilleure en France !!! C’est grâce à notre public que la série est plus belle de saison en saison, c’est grâce à notre communauté que nous pouvons faire les plus beaux tournages amateurs avec plus d’une centaine de participants qui se déplacent pour nous…etc etc. On ne le redira jamais assez : MERCI !!!

 

Gaea : Le succès de NOOB on le doit aux fans, c’est grâce à leur soutien qu’on en est là aujourd’hui. C’est grâce à eux qu’on a pu être édités en bande dessinée et que d’autres projets verront le jour. Les conventions et les tournages de masse sont l’occasion pour nous de les rencontrer et de tisser des liens. Je suis toujours épatée par leur créativité : peluches, dessins, bijoux, même la robe que je porte pour mon costume de saison 5 je le dois à une fan ! En début de convention j’arrive crevée de ma semaine de boulot, et contre toute attente, en fin de convention je suis reboostée par leur bonne humeur et leur énergie. Pour tout ça je leur dis un grand merci.

 

Précieux : C’est toujours un plaisir de rencontrer les fans quand ils nous expliquent pourquoi ils aiment la série, cela nous motive vraiment à faire mieux et je pense que l’on peut dire qu’on possède une communauté géniale et adorable.
  • KMG : Maintenant qu’on en sait plus sur la team NOOB, je pense que nos lecteurs ont hâte de connaître les geeks que vous êtes ! On commence donc notre 2ème partie de l’interview avec une question rituelle : si vous deviez vous mettre d’accord sur une définition du « geek », ça donnerait quoi ?

 

Tenshirock : Arrgh, encore cette question… Impossible de faire simple là dessus. Je dirais qu’un Geek est avant tout un passionné avec un, voire plusieurs, domaines d’expertise. Souvent ces domaines sont liés aux mondes de l’imaginaire et aux nouvelles technologies mais pas seulement. Un geek n’utilise pas, il maîtrise. Il ne consomme pas bêtement, il comprend ce qu’il y a derrière ses passions et voit l’intérêt réel de la fiction. Aujourd’hui « geek » est passé d’insulte à terme à tiroir tellement galvaudé et simplifié qu’il à perdu de sa vraie définition. Mais bon ce n’est plus une insulte et c’est déjà ça. Je préféré ça à des termes comme hipster et swag (qui sont des insultes, mais ça personne ne s’en rend compte)…

 

Gaea : Aujourd’hui ça veut tout et rien dire. Autrefois un geek c’était quelqu’un qui se passionnait pour les nouvelles technologies informatiques. Aujourd’hui sous cette terminologie se regroupent les fans de mangas, de science-fiction, de jeux-vidéos, et ceux qui sont inscrits sur Geek Me More…

 

Omega Zell : La définition moderne qui qualifie le geek comme un passionné de nouvelles technologies me paraît appropriée et assez saine. J’y ajouterais personnellement que le geek possède une bonne connaissance et une véritable culture cinéma/littérature (qui englobe la BD/les Comics/les Mangas) et jeux vidéos, propre à son temps et d’actualité.

 

Précieux : Pour beaucoup « Geek » est étroitement lié au monde de l’imaginaire et de l’informatique. Je pense qu’avant tout être Geek c’est être passionné d’une chose et tout connaître sur celle-ci. Savoir des choses que la majorité de la population va trouver complètement inutiles mais qui sont importantes pour le geek. Pour donner un exemple j’ai déjà rencontré un « geek » de la politique américaine qui pourra vous expliquer avec autant de passion les différents statuts des hommes politiques américains qu’un autre pourrait expliquer l’évolution de l’Ordre Sith à travers les siècles. Geek en 2 mots ? Passion et connaissance.
  • KMG : Vous en êtes ?

 

Omega Zell : Tout à fait, je l’assume, le revendique et me bat pour casser les derniers bastions qui auraient une mauvaise image.

 

Précieux : Bien sûr. Depuis toujours je dirais. Je suis né en 1980, une décennie ou il faisait bon d’être un enfant avec d’innombrables dessins animés qui sont aujourd’hui des classiques. Je suis rôliste, joueur de jeux vidéo, jeux de plateau et figurines, je lis des mangas et comics, regarde des dessins animés, aime les films d’horreur et le fantastique, adore Kamen Rider, les sentais, les transformers et Star Wars…

 

Tenshirock : Un geek, je pense… Néanmoins je m’estime comme un un apprenti geek car mon level d’expertise n’est pas assez haut. Il faut que je pex encore un peu. Heureusement je suis entouré de grands maîtres en la matière.

 

Gaea : La dernière fois une copine du boulot m’a sorti qu’elle avait vu une émission à la télé parlant des gens comme moi… et il fallait comprendre « des geeks » donc… oui on m’a déjà mis dans une boîte de conserve et on m’a étiquetée « geek »…
  • KMG : Que pensez-vous de l’évolution de cette « culture » ?

 

Gaea : C’est une culture qui se démocratise au fur et à mesure qu’elle compte d’adeptes. Autrefois marginalisée, elle est entrée dans nos salons, et dans nos chambres et ne risque pas d’en sortir de si tôt, n’en déplaise à Madame Claire Gallois.

 

Omega Zell : Je pense que la culture évolue avec l’évolution des technologies. Les « geeks » en eux-mêmes sont restés les mêmes, c’est le regard porté sur eux qui a changé, ils sont plus acceptés, on dit même que c’est devenu tendance d’être « geek ». Dans les deux cas, je dirai que c’est très positifs. D’autant plus que je trouve pas cette culture inférieure aux autres mouvements. Donc je n’ai jamais compris pourquoi elle a été si longtemps sous estimée, voire brimée.

 

Précieux : Je suis mitigé. C’est bien car cela ouvre un peu l’esprit des gens, montre que nous ne somme pas des gamins attardés ou des tueurs en puissance. Notre image s’améliore et nous permet plus de « geek friendly » dans les médias. Il suffit juste de voir des films comme le Hobbit ou Avengers pour le constater. Il doit être plus facile d’être geek de nos jour qu’à l’époque ou j’étais au lycée. Le mauvais côté c’est l’abus de ce terme « geek ». Des gens disent l’être juste parce qu’ils ont une Wii dans leur salon. On peut mettre le mot à toutes les sauces. Certains non-geeks cherchent à exploiter un phénomène sur lequel ils auraient craché il y a 10 ans. Et ça fait un peu mal de croiser une personne avec un t-shirt ayant comme image une couverture d’un comics dont il ne connait pas l’histoire. L’autre mauvais côté, qui est dû à internet je pense, est le fait que pour certains être un vrai geek c’est tout critiquer avec un air de supériorité en expliquant « si tu aimes c’est que tu n’es pas un vrai geek » ce qui va un peu à l’encontre de ma conception de passion.

 

Tenshirock : C’est un éternel recommencement sur les mêmes débats mais en perdant de l’intensité. Si on regarde bien le process en lui même est proche de l’évolution du terme « Niger » au USA (sans aucune comparaison avec le poids identitaire et politique de ce dernier) on commence par un terme insultant pour identifier une communauté vue comme « anormale » et la communauté est « persécutée » puis valorisée le jour où sa masse devient assez importante pour être un segment marketing intéressant. C’est triste mais ça à toujours été ainsi, la mode passera mais les geeks resteront.
  • KMG : Vous jouez à quoi en ce moment ?

 

Tenshirock : J’ai fini Battle Fantasya que j’ai eu pour Noël et je vais donc me remettre à Batman Arkham City que j’ai acheté sur le tard, même si Dishonored me fait de l’œil (mais il à été vilain et il est puni… bouh bouh vilain gameplay). Et puis comme régulièrement depuis 4 ans une petite partie de Sengoku Basara pour la détente.

 

Omega Zell : League Of Legends et Football Manager 2013.

 

Gaea : J’ai testé Assassin’s Creed 3 l’autre jour.

 

Précieux : Star Wars : The Old Republic.
  • KMG : Vous regardez quoi ?

 

Omega Zell : Game Of Thrones, Dexter, Walking Dead, Saint Seiya Lost Canvas, mais aussi une dizaine de séries en manga papier.

 

Gaea : Principalement des séries américaines. Les dernières en date : Dexter, Game of Thrones, Misfits, Walking Dead, Docteur House, Rome, Les Tudors. Et au cinéma : les films américains. Le dernier en date : Bilbo le Hobbit, Breaking Dawn part 2, Skyfall. Pour les podcasts : j’aime bien la chronique de Gaspard Proust sur « Salut les terriens », et les vidéos de Norman.

 

Précieux : Récemment je suis allé voir les Mondes de Ralph et le Hobbit. Je regarde du sentai, Kamen Rider, Saint Seya Omega et le Nostalgia Critic.

 

Tenshirock : En ce moment pas grand chose, j’ai acheté récemment les DvD que j’ai trouvé de Batman the brave and the bold mais je n’ai pas eu mes épisodes favoris, je suis donc chaffouin. Je suis allé voir Jack Reacher et j’ai eu l’impression de mater un long épisode de NCIS et là j’attends le prochain Tarantino avec un peu d’appréhension car il s’attaque à une des idoles de mon enfance : Django le cowboy à la gatling… Et oui j’ai été élevé avec Hokuto no Ken, les Contes de la crypte, Evil Dead et des westerns violents avec des effets pas numériques. Et je le vis bien.
  • KMG : Quel est votre meilleur souvenir de geek ?

 

Omega Zell : C’est probablement pas le plus intense, mais récemment c’est ma séance au cinéma de Marvel Avengers en 3D IMAX, avec Fantöm et Gaea……. GRANDIOSE !!!!

 

Gaea : Quand je jouais avec ma sœur à Tomb Raider II, elle avait la soluce sur les genoux et jouait les copilotes.

 

Précieux : Quand nous avions 3 ans avec mon frère, notre père est arrivé avec une k-7 en main et un grand sourire en nous disant « On va regarder la Guerre des Etoiles ». On l’a regardée 3 fois de suite et je me souviendrai toujours de ce sourire car à ce moment il savait qu’il allait nous faire rêver pendant très longtemps d’une galaxie très lointaine. Merci papa.
Tenshirock : La fin du monde.
  • KMG : Et notre question inutile donc indispensable : si vous aviez un super-pouvoir de geek, ce serait quoi ?

 

Tenshirock : Manipulation des ombres et de l’anti-matière.

 

Omega Zell : Me sculpter un corps de rêve tout en mangeant des pizzas, du KFC, du MacDo et du Burger King !!!!!

 

Gaea : Pouvoir piquer les pouvoirs des autres !

 

Précieux : Super pouvoir de geek je ne sais pas trop mais j’ai toujours aimé dans les comics les super héros télépathes et télékinésiques comme Phoenix, Cable ou X-man. Sinon je pense que j’aimerais bien me transformer tel un Kamen Rider.
  • KMG : Un grand merci à vous d’avoir répondu à toutes nos questions : vous avez le mot de la fin !

 

Tenshirock : Not everyone like metal : FUCK THEM !

 

Omega Zell : Croyez en vos rêves !!! Soyez insatiables, soyez fous !!!! C’est pas de moi, mais c’est tellement vrai…

 

Partage-moi !

Recommandé pour vous

3 Comments

  • Reply
    MILLET
    15 Fév 2013 8:17

    Bravo pour cette interview !
    on les découvre sous un autre jour !
    Merci à eux de se livrer !
    merci également de penser autant aux fans (dont je fais partie bien sûr; je suis allé les voir 3 fois et y retourne ce week end).
    Bravo simplement

  • Reply
    Koroeskohr
    16 Fév 2013 11:29

    Très sympa cette itw, merci Eska !

  • Reply
    Alice
    17 Fév 2013 12:23

    Coool cette itw ! Effectivement c’est bien d’en apprendre un peu plus sur eux 🙂 et puis ça fait plaisir de voir qu’ils ont toujours les pieds sur terre (une terre wtf, mais quand même!) malgré leur succès de fou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *