Jeux Vidéo Tests & Critiques 5

[Test] Evoland 2

Evoland2_Logo

Sorti en 2013, Evoland m’avait laissé mi-figue mi-raisin. Pourtant ultra référencé et souvent très drôle, le jeu souffrait d’un sacré manque d’identité et d’une durée de vie bien trop courte. Les français de Shiro Games remettent le couvert dans un deuxième épisode qui compte bien combler ces lacunes.

Le principe d’Evoland est assez simple, il s’agit de nous faire voyager à travers l’histoire du jeu vidéo, tant pas les différents types de graphismes ayant existés que par les différents gameplay qui font la diversité du médium. Ce coup-ci, les développeurs ont passé la seconde et nous proposent de suivre l’aventure de Kuro à travers le temps.





Retour vers le futur

Le voyage temporel, voilà une bonne idée pour justifier le principe même d’Evoland ! Nous y suivons donc Kuro, héros malgré lui, se retrouvant au milieu d’une guerre entre les Humains et les Démons et ballotté à travers le temps. Les mystérieuses Magiliths en seraient-elles la cause ? C’est ce qu’il essayera de découvrir en compagnie de quelques protagonistes rencontrés au fil de son aventure et lui offrant leur indispensable soutien. Comme vous pouvez le constater, la trame scénaristique tient en deux lignes et ne sert que de prétexte pour expliquer les différentes modifications qui vont s’opérer au niveau des graphismes. En effet, un voyage dans la passé et l’univers se retrouve en 16 ou 8 bits, un bond dans le futur et bienvenue la 3D ! Contrairement à son aîné, Evoland 2 prend son temps, on ne change pas d’époque toutes les 10 minutes mais pile au moment opportun permettant de redonner un vent d’air frais au jeu.





Puisque non content de rendre hommage aux différentes ères du jeu vidéo, Evoland 2 puise dans tous les gameplay existants du genre. Hélas, cette surdose d’hommage fonctionne à moitié puisque l’on se retrouve finalement avec des phases assez classiques. Majoritairement constitué d’une phase action-RPG à la Zelda 3, le jeu est ponctué de moments références renvoyant à certains jeux cultes. On notera par exemple quelques énigmes à la Professeur Layton, un combat version Street Fighter, de la plateforme à la Mario ou de l’infiltration à la Metal Gear Solid, carton en prime ! Cependant, ces phases s’avèrent bien trop classiques, et si elles portent à sourire lors de la découverte, elles sont bien loin d’être grisantes. En baignant dans l’ultra référence, Evoland 2 se perd dans son propre jeu et manque alors clairement d’identité. Malheureusement, cela le dessert particulièrement en provoquant des baisses de rythme. Surtout que Shiro Games a grandement augmenté la durée de vie de son soft.





Video Game The Parody

Fort heureusement, Evoland 2 se rattrape avec son humour qui fait mouche. Le jeu ne se contente pas de balancer moult références à la tronche du joueur, il s’en amuse bien souvent. Cet aspect parodique de situations typiques du jeu vidéo donne lieu à des scènes assez loufoques empêchant de tomber dans l’ennui. Nos alliés ne sont d’ailleurs pas en reste à ce niveau là en réagissant de façon assez cyniques au situations présentées au joueur. Il est possible de rire des travers du jeu vidéo et c’est tant mieux ! Nos alliés d’ailleurs, parlons-en. J’ai précédemment évoqué leur aspect indispensable. En effet, chacun d’entre eux possède une particularité. Fina peut foncer dans le tas, Ménos fait une attaque écrasante et Velvet balance de la glace. Vous vous en doutez, le jeu obligera donc à utiliser ses divers pouvoirs afin de progresser. Leur intérêt est donc assez limité et on préférera les voir se prendre le chou pour un mot de travers.





En Bref

Evoland 2 montre les limites d’une idée qui avait pourtant tout pour plaire. En jouant sur l’ultra-référence, le jeu se perd dans un classicisme assez redondant et pourrait même perdre certains joueurs, les baisses de rythme en cause. Heureusement l’humour omniprésent tient en éveil l’intérêt. 

 

On aime :

  • Certaines références…
  • Les changements graphiques
  • L’humour

On aime moins :

  • … qui s’avèrent plutôt classiques et redondantes
  • Le manque de rythme
Evoland 2 – Développeur : Shiro Games
PC
19,99€

Partage-moi !

Recommandé pour vous

5 Comments

  • Reply
    Eskarina
    01 Sep 2015 5:53

    Tu dirais qu’il est comment par rapport au 1 ?

    • Reply
      Chase
      01 Sep 2015 7:10

      Il possède le même défaut de manque d’identité. Mais il est beaucoup plus long. Le problème c’est que les phases de gameplay sont bien trop longues aussi, d’où les problèmes de rythme.

      • Reply
        Eskarina
        04 Sep 2015 11:13

        Donc en gros c’est le même que le 1 mais avec une histoire différente ? Ou bien ils ajoutent quelques phases de gameplay différentes quand même ?

  • Reply
    Kyra
    03 Sep 2015 3:28

    Ca me fait penser à Pokemon sur gameboy niveau graphismes =D Normal, les graphismes sont… basiques. Mais ça ce n’est pas grave 🙂

  • Reply
    Stéphanie
    10 Oct 2016 3:13

    Coucou,
    En effet, Evoland a créé un avis plutôt mitigé auprès des joueurs ! En ce qui me concerne, j’ai été plutôt satisfaite, même si le gameplay était un peu répétitif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *