Jeux Vidéo Tests & Critiques

[Test] Monster Energy Supercross : The Official Video Game

preview_screenshot10_161349

Les jeux de motocross n’ont peut-être plus autant la cote qu’il y a quelques années, mais cela n’empêche pas les développeurs de Milestone de gratifier les fans de deux roues d’un opus annuel. Et si la série MXGP fait une pause pour l’instant, c’est pour laisser la place à un autre championnat tout aussi intéressant, le Monster Energy Supercross ! Et ma foi, ça fait le taf.

Assez peu connu du grand public dans nos contrées, le championnat de supercross attire des dizaines de milliers de personnes chaque week-end aux USA consiste en des courses de motocross sur des terrains plus petits en arène qui nécessitent technique et précision pour enchaîner les difficultés du circuit. La tâche ardue pour Milestone était dès lors de rendre aussi fun que technique le premier opus de cette licence.

Here comes a new challenger

Et pour tenter de bien faire, l’on nous propose de nous lancer dans une carrière pro afin de revivre la saison 2017 du championnat en pilotant notre propre avatar. Enfin, notre propre avatar, c’est très vite dit puisqu’il n’y a aucun éditeur de visage, mais juste un petit panel de tronches (plutôt laides) déjà préparées. L’on se dira que de toute manière, avec un casque, cela ne se voit pas, mais c’est en réalité le premier symptôme d’un mode carrière qui n’en a que le nom. Vous débuterez donc dans la catégorie 250 cc afin de faire vos preuves et pouvoir prétendre à la catégorie reine des 450 cc.

Et c’est bien là le seul enjeu de ce mode. Oh, bien entendu, vous pourrez choisir pour quelle marque de motos vous courrez et vous aurez même l’opportunité de choisir votre sponsor. Celui-ci vous donnera quelques objectifs – généralement atteindre une telle position au classement – qui vous rapporteront quelques deniers supplémentaires afin de customiser votre moto et l’équipement de votre avatar. Et voilà, c’est tout, la partie gestion se résume à cela. Il n’y a pas de mise en scène, mise à part quelques remarques sous la forme de tweets n’ayant aucune incidence, et aucune contrainte réellement punitive des sponsors en cas de mauvais résultats. On se retrouve donc à enchaîner les courses sans trop réfléchir et l’on finit même par oublier que l’on est dans un mode carrière, sachant qu’un mode championnat existe et revient au même principe, à ceci près que vous pourrez jouer avec l’un des pilotes officiels de la compétition.

monster-energy-supercross-the-official-videogame-test

Red Bull donne des ailes

Fort heureusement, Monster Energy Supercross s’en sort beaucoup mieux dans son gameplay. A ce sujet, Milestone a préféré privilégier la nervosité et la vitesse au réalisme. Entendons-nous bien, vous ne ferez pas des sauts improbables, ni de virages serrés à fond de quatrième (coucou MX vs ATV), mais le jeu détournera un peu le regard en cas de réception douteuse ou de contact au sol. Oui, vous tomberez, mais uniquement en cas de freinage trop brutal ou de scrub trop prononcé. En somme, ce choix rend le jeu très fun et pourtant n’enlève rien à la technicité des parcours. Il faudra bien gérer sa vitesse, le poids du pilote et placer quelques scrubs pour trouver les lignes parfaites permettant de passer les doubles, triples et autres whoops et grappiller des places au classement. L’entraînement en phase de qualification a donc un rôle proéminent pour maîtriser chaque parcelle de parcours. Easy to learn, hard to master comme on dit, et je rajouterai même que la maîtrise parfaite d’un circuit apporte un plaisir immense et ultra gratifiant.

monster energy supercross test

Histoire de renouveler un peu le gameplay, la météo pourra se mettre en travers de vos roues. La conduite sur terre sèche et mouillée n’est évidemment pas la même et il faudra bien gérer les gaz pour ne pas vous mettre en travers en sortie de virage. D’ailleurs, on ne saurait que trop vous recommander de désactiver toutes les aides à la conduite. D’abord parce que le ressenti n’en sera que plus grisant, notamment dans la gestion du freinage, mais aussi parce que l’IA a la fâcheuse tendance à être aux fraises. C’est un petit peu moins le cas en 450 cc depuis une mise à jour malgré une inconstance encore présente, mais il ne sera pas rare de mettre 20 secondes au groupe de tête en 250 cc en difficulté réaliste.

Get ready for the next battle

D’un point de vue technique, Monster Energy Supercross s’en sort avec les honneurs, ce qui n’est pas toujours le cas des jeux Milestone. L’Unreal Engine 4 commence à être mieux maîtrisé par les italiens et cela se ressent. Les pilotes et motos sont impeccables, le terrain ressemble à un terrain de supercross et non pas à de la mousse au chocolat (ça va MX vs ATV ?), et la 4K HDR sur PS4 Pro, sans faire des merveilles, rend le jeu hyper immersif. On regrettera quelque peu l’effet de flou persistant lorsque l’on prend de la vitesse et le manque de vie et d’animation dans le stade, mais il y a quand même un net pas en avant par rapport à MXGP 3. Cet avis est renforcé rien qu’en se focalisant sur le comportement de la moto et du pilote. Ici, pas d’impression de flottement, on ressent la pression des pneus contre le sol. Et surtout, le pilote a des animations cohérentes et ne se retrouve pas fixé droit comme un « i » avec un balais dans l’oignon (OUAIS MX VS ATV).

Néanmoins, tout n’est pas rose au pays de la technique. Beh oui, c’est un jeu Milestone hein. Quelques chutes de framerate sont visibles ça et là, et en particulier au niveau du départ des courses. Ce qui s’avère quelque peu problématique pour quiconque souhaite réussir un holeshot. Niveau bug, rien de particulier à souligner mis à part un ballot de paille qui s’était placé en plein milieu de la piste, et ce, malgré le rechargement de la course. Avouez que c’est problématique.

monster-energy-supercross-the-official-videogame_test

La piste aux étoiles

Concernant les différents modes de jeu, hormis la carrière qui n’en est pas une, le classique time-attack, l’habituel championnat et le triste multijoueur aux serveurs qui pataugent un peu, c’est bien vers l’éditeur de circuits qu’on passera un bon paquet de temps. Hyper complet et simple d’utilisation, cet éditeur révélera son potentiel au fur et à mesure des différentes expérimentations. Et ça tombe bien, vous pouvez l’essayer à tout moment de sa conception. Vous pourrez ensuite le publier dans un catalogue pour le partager, et donc par la même télécharger les créations des autres joueurs. En somme, cet éditeur est un ajout très intéressant et un effort qu’il fallait souligner.

En bref

Monster Energy Supercross n’est toujours pas le jeu de motocross parfait mais démontre un effort payant pour Milestone qui nous propose une mouture fun, nerveuse et un chouilla addictive. Dommage que les modes de jeu respirent le classicisme et que la carrière n’en ait que le nom. La prochaine fois, ces points devront être améliorés pour nous forcer à revenir régulièrement sur le jeu.

On a aimé :

  • Les sensations de vitesse grisantes
  • Des circuits techniques et plaisants
  • Easy to play, hard to master
  • De jolis graphismes et effets visuels
  • L’éditeur de circuit

On a moins aimé :

  • La carrière qui n’en est pas une
  • L’IA un peu en galère
  • Quelques chutes de framerate

Craquez vos PO si :

  • Vous aimez les jeux de motocross
  • Les jeux de sports extrêmes vous manquent à vous aussi
  • MX vs ATV c’est clairement plus possible

Quittez la partie si :

  • Vous souhaitez faire carrière dans le supercross
  • Vous recherchez une simulation de pilotage
Monster Energy Supercross: The Official Video Game – Milestone – BigBen Interactive
PS4/Xbox One/Switch/PC
60€
LE TEST A ÉTÉ EFFECTUÉ SUR UNE VERSION OFFERTE PAR L’ÉDITEUR.

Imparfait mais fun

Plutôt pauvre en contenu, Monster Energy Supercross s'en sort par son gameplay permissif mais nerveux, fun et addictif.

6.5
Note finale:
6.5

Partage-moi !

Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *