Moto Racer 4 header
Jeux Vidéo Tests & Critiques

[Test] Moto Racer 4

Aujourd’hui, faisons une expérience. Prenez une licence culte tombée dans les oubliettes du jeu vidéo depuis 15 ans. Mettez les graphismes à jour, un gameplay légèrement remanié et une pointe de VR. Voilà. Maintenant, mettez un gros coup de burin pour enlever tout le fun et vous obtenez Moto Racer 4.

Cela sonne presque comme une évidence tant le schéma sent le déjà-vu, Moto Racer 4 n’est pas bon. Et pour tout un tas de raisons. Gros adepte du deuxième opus sur PSX il y a tellement d’années que je ne vais pas les donner sous peine de prendre un vilain coup de vieux, je voulais assister à cette renaissance d’une licence culte du jeu de bécane arcade. Et le truc bien, c’est que pour ne pas trop nous dérouter les développeurs de chez Microïds n’ont pas trop dépoussiéré le concept. Même l’écran d’accueil sent la naphtaline. « Impeccable je vais chercher mes BN, l’effet madeleine de Proust sera peut-être là », me suis-je dit. Ouais, non.

 

Frustrant

Moto Racer 4 propose des modes de jeu basique : un mode carrière, du time attack, des parties rapides, du versus, du online, épicétou. On se dira que le strict minimum est présent. Le mode carrière n’en est pas vraiment un. Pas du tout même. Chaque course donne droit à des étoiles nécessaires pour débloquer les suivantes et progresser dans le mode. Sauf que, pour ne pas faire comme tout le monde, vous devrez parier votre position sur la ligne d’arrivée avant même le départ. En sommes, en réglant le niveau de difficulté de la course, vous baissez ou augmentez le nombre d’étoiles que vous pourrez obtenir. Si vous pensez finir 1er, vous aurez vos 3 étoiles, 3ème vous n’en obtiendrez qu’une.

Le principe pourrait s’avérer chouettos si, et seulement si, la difficulté n’était pas complètement pétée. Rien qu’en mode normal (et donc en pensant arriver minimum 2ème si vous suivez bien), les adversaires suivent des trajectoires parfaites, vous rattrapent en moins de deux et filent vers la ligne d’arrivée comme des Rossi sous speed. Frustrant, d’autant plus que si vous perdez votre pari, vous perdez le nombre d’étoiles mises en jeu. C’est quoi l’étape au-dessus de frustrant déjà ? Ah oui, rageant. On rage parce que le jeu est injuste, qu’il nous force à grinder des courses en mode facile sans aucun challenge. Il faudra patcher ça, et vite messieurs.

moto racer 4 test

Rageant

C’est habituellement ici qu’on place un « d’autant que » pour dire que c’est bien dommage ce gâchis parce que le jeu offre plein de possibilités. Mais pas Moto Racer 4, non. Moto Racer 4 lui, il accumule les tares. Rappelons que Moto Racer 4 était l’un des seuls jeux qui m’avait collé la gerbouille lors de mon test du PlayStation VR. Je me demandais alors si c’était spécifique à ce mode de jeu ou si le gameplay est réellement catastrophique. J’ai ma réponse : il est bien aux fraises.

Là où ses aînés offraient une prise en main rapide et intuitive, MR 4 se paye le droit d’avoir des motos qui donnent l’impression de glisser sur la route, à la maniabilité fastidieuse obligeant à anticiper les virages et embarquant même une caméra qui n’offre aucune visibilité. Résultat : on se paye des murs, des bagnoles, c’est la joie. Alors oui, il y a toujours le système de boost en roue arrière que l’on utilise à outrance pour tenter de gratter quelques secondes à ces diables d’adversaires survitaminés, oui il y a quelques figures que l’on peut effectuer en motocross, mais reste que Moto Racer 4 est l’exemple typique du jeu arcade dépourvu de fun.

moto racer 4 test

Plutôt laid

Et allez, pour enfoncer un peu le clou, parlons technique. La direction artistique n’est pas mauvaise, on ressent bien l’aspect déjanté de l’univers avec des personnages certes stéréotypés, mais rigolo. Par contre en ce qui concerne les graphismes, c’est la catastrophe totale. Ce n’est vraiment pas digne de cette génération, voire de celle d’avant. Les décors sont à peine détaillés, bourrés d’aliasing et de clipping. Ca scintille et ça pique les yeux. Reste quelques effets de lumières sur certains circuits qui détonnent un peu avec le reste et rendent étrangement le jeu un peu meilleur à jouer. Je n’aborde pas souvent ce point, mais d’un point de vue sonore ce n’est pas vraiment mieux. Je ne crois pas avoir entendu des bruitages de moto comme cela depuis 2002. Imaginez-vous faire à la bouche le son d’une bécane qui accélère ? Voilà, vous l’avez.

 

moto racer 4 test

 

En bref

Moto Racer 4 est un plantage complet. Le gameplay est fastidieux, la difficulté complètement hors propos, la technique aux fraises, virant donc tout le fun que l’on pouvait attendre d’un jeu arcade.

On aime :

  • Quelques sentiments de vitesse
  • Quelques effets lumineux

On aime moins :

  • le gameplay frustrant
  • la difficulté rageante
  • la technique datée
  • la VR à oublier

Craquez vos PO si :

  • Non, sans dec, le faites pas

Quittez la partie si :

  • Vous ne voulez pas perdre de l’argent dans un mauvais jeu
Moto Racer 4 – Microïds
PS4/XboxOne/PC
30€
Le jeu a été testé sur une version offerte pas l’éditeur.

 

Fuyez

Gameplay raté + difficulté affolante + technique aux fraises = absence totale de fun

3
Note finale:
3

Partage-moi !

Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *