Jeux Vidéo Tests & Critiques

[Test] Two Point Hospital

twopointhospital-1

Si comme pour moi le nom de Theme Hospital éveille chez vous de doux souvenirs de nostalgie, alors vous savez que ne se prétend pas son successeur qui veut. Mythiquissime titre de simulation hospitalière s’il en est, Theme Hospital ne nous a laissé que de très bons souvenirs (si, si…). Or, depuis sa sortie en 1997, aucun titre n’a réussi à en devenir le digne héritier. Il n’est pourtant pas faute d’en avoir vu plus d’un se revendiquer comme tel : Hospital Tycoon, Hospital Giant, Hospital Manager… Nombreux sont ceux qui ont tenté de dérober le haut du podium. Sans succès. 20 ans plus tard, le jeu de Bullfrog reste la référence en la matière. Alors en 2018, quand les anciens du studio ayant bossé sur le jeu original déclament arriver avec la version 2.0 de leur bébé d’antan (d’où le nom du jeu), on ne peut que prendre le défi au sérieux. Two Point Hospital a-t-il relevé le challenge qu’il s’est lui-même fixé ? Je vous dis ça dans le test qui suit…


Hôpital 2.0

Two Point Hospital est un jeu de mot de ses créateurs, comme je vous le disais, pour annoncer la version 2.0 du jeu original : Theme Hospital. Mais forcément, 20 ans plus tard, les studios (RIP Bullfrog) et les gens ne sont plus les mêmes. Il faut donc savoir faire preuve d’un peu de subtilité !

Subtilité qui ne va toutefois pas beaucoup plus loin puisque Two Point Hospital se réclame vraiment d’une suite spirituelle à Theme Hospital. Tellement qu’on pourrait en dire qu’il en est un clone. À quelques détails près, le gameplay  et l’esprit déjanté sont les mêmes.

La première question légitime que l’on se pose est donc : qu’est-ce qui m’a tant plus dans TH que j’aimerais retrouver chez son successeur ?

D’abord, le gameplay, simple et au fun immédiat.

Ensuite l’humour, irrévérencieux et malicieux.

Les graphismes cartoonesques.

Et enfin (surtout ?!) la bande-son inoubliable.

Qu’en est-il donc de tout ça dans Two Point Hospital ?

twopointhospital-4


Allô maman bobo

Côté gameplay d’abord : pas de grosses différences fondamentales entre les deux titres. Les mécaniques de jeu de base restent les mêmes.

Vous arrivez dans un hôpital vide avec un objectif précis à atteindre (X patients guéris, X argent gagné, etc.). À vous de l’aménager de A à Z et d’embaucher le personnel adéquat pour y parvenir.

Vous allez commencer par installer un espace dédié à l’accueil des patients et à recruter un réceptionniste. Plus il est expérimenté, mieux il fera son travail (plus rapidement, en général) et – capitalisme oblige – plus son salaire sera élevé ! Il en ira de même pour tous vos employés, qu’ils soient médecins, infirmiers ou chargés de l’entretien.

Ensuite, vous construirez votre première salle de médecine générale où un docteur recevra vos patients pour faire un premier diagnostic. En fonction de celui-ci, le malade sera redirigé vers le traitement adéquat : pharmacie, salle de repos, psychologie… Ainsi que tout un tas de salles de traitements pour des pathologies farfelues. Parmi celles-ci : la « 8-bitten » qui rend les avatars pixelisés, la maladie du mono-sourcil, celle qui transforme votre tête en ampoule, etc.

TwoPointHospital

Il faut bien garder en tête qu’il ne s’agit pas ici d’une simulation réaliste mais bien arcade, l’ambiance étant emprunte d’humour décalé plutôt que morbide (et tant mieux). Chaque maladie est amusante en soi et traitée de façon complètement décalée. Par exemple pour guérir celle qui transforme votre tête en ampoule, vous irez dans une salle où l’on vous dévissera l’ampoule puis où l’on fera repousser votre tête. Pour une autre maladie où vous êtes transformé en clown, on vous enfermera dans un chapiteau en vous montrant des images tristes jusqu’à vous guérir de votre état.

On répond donc tout de suite à le question de l’humour : il est bien présent et on retrouve le même esprit que dans Theme Hospital.

Enfin pour en revenir au gameplay : rien de bien original quant à la tenue de votre hôpital. Vous devrez équilibrer vos dépenses et vos rentrées d’argent pour ne pas faire faillite. Vous assurer du bonheur de vos employés. Les former pour faire des économies et leur offrir des promotions qui les épanouiront au travail (on note ici une petite nouveauté). Vous assurer que vos patients sont reçus rapidement pour ne pas les voir clamser au milieu de vos couloirs (ce qui ternirait votre réputation, à n’en pas douter). Et gérer les recherches pour être certain que vous saurez toujours affronter les nouvelles maladies qui pointeront le bout de leur nez !

twopointhospital-2

Bien entendu, Two Point Hospital propose tout de même quelques nouveautés. Parmi celles-ci :

  • Le mode campagne, qui n’est plus un simple enchaînement de maps. Ici, il faut plutôt voir le jeu comme une grande carte pleine d’hôpitaux que vous débloquerez au fur et à mesure. Ainsi, lorsque vous atteignez l’objectif de l’hôpital, libre à vous de vous arrêter là et de passer à l’hôpital suivant ou… de continuer sur le même hôpital mais avec des objectifs plus challengeants. Par la suite, vous pourrez revenir sur vos anciens hôpitaux n’importe quand et continuer les objectifs plus poussés qu’ils vous proposent !
  • L’autre élément important est lié à ces challenges. En effet, une fois que vous les réussissez, ils vous offrent une monnaie spéciale qui vous permet de débloquer davantage d’éléments de déco pour vos hôpitaux. Je vous épargne ma petite frayeur pendant ma découverte du jeu, quand j’ai cru que cette monnaie spéciale reposait sur des micro-paiements… Heureusement, Two Points Studios n’est pas tombé dans ce piège devenu trop répandu.

D’autres petites featurettes modernisent le concept de base (comme celui des promotions, des événements climatiques, etc.). Puisqu’elles sont plus de l’ordre de l’anecdote, je ne les détaillerai pas ici. Mais on notera tout de même que désormais les médecins peuvent être des femmes, et les infirmiers des hommes ! Un détail qui calmera tout de même les excités du Gamergate


Homéoparty

Si sur le fond Two Point Hospiral ne révolutionne rien (mais le fait bien), concernant l’emballage on pourra lui reprocher un peu de fainéantise.

En effet, les graphismes, s’ils sont davantage à l’ordre du jour avec leur 3D, ne resplendissent pas par leur beauté. Le côté cartoon est bien là mais le rendu fait un peu trop « pâte à modeler » à mon goût. Tant et si bien que j’aurais préféré rester sur un pixel-art bien maîtrisé plutôt que sur une 3D pauvrette.

Quant à l’OST, elle est oubliable, là où celle de Theme Hospital m’avait laissé de si bons souvenirs.

Le travail sur les interfaces n’est pas exceptionnel et parfois un peu brouillon. Tant au niveau du design que de l’expérience utilisateur, on retourne là quelques années en arrière. C’est bien dommage quand on sait à quel point il est important d’avoir des interfaces claires dans un jeu de gestion. Rien de dramatique mais… on aurait préféré une bonne surprise.

Dernier petit détail qui achèvera la déception : la voix de la standardiste en anglais uniquement. Cette voix off qui commente de façon humoristique le jeu était l’un des points forts du jeu référence. Elle ajoutait à l’ambiance décalée du jeu et nous a tous marqués. Cette absence de VF apparaît comme un petit aveu de faiblesse, témoin d’un manque de polish ou de budget. Assez pour me laisser une dernière impression quelque peu amère

twopointhospital-3


Diagnostic final

On ne pourra pas dire de Two Point Hospital qu’il fait moins bien que son grand frère. Et en cela, il réussit son pari. Il est une digne suite de Theme Hospital.

Les plus exigeants d’entre nous pourront donc lui reprocher de ne pas avoir réussi à faire mieux. Cela reste de l’ordre de quelques détails mais on le sait, parfois, un graphisme et des interfaces un peu plus léchés, une VF soignée, sont les cerises qui font de votre gâteau une réussite et pas simplement un dessert passable.

Ne crachons pas dans la soupe pour autant : Two Point Hospital est assez réussi pour faire office de bon placebo et palier cette trop longue absence de simulation hospitalière. A n’en pas douter, elle vous fera passer de nombreuses heures d’amusements et vous proposera un challenge croissant qui vous poussera à revenir sur vos anciens hôpitaux jusqu’à gravir tous les échelons de la réussite médicale.


On a aimé :

  • Retrouver la jouabilité de Theme Hospital
  • Les quelques ajouts de gameplay bienvenus
  • Les outils de déco – j’avais l’impression de jouer aux Sims <3

On a moins aimé :

  • Des clins d’œils qui parfois se rapprochent un peu trop du copier / coller
  • Une OST oubliable
  • Pas de VF pour la standardiste 🙁

Craquez vos PO si :

  • Vous cherchez un digne héritier à Theme Hospital
  • Vous aimez les petits jeux de simu pas prise de tête

Quittez la partie si :

  • Vous n’aimiez pas Theme Hospital
  • Vous cherchez un jeu qui saura exploiter votre RTX 2080 Ti

 Two Point Hospital – Two Point Studios – Sega

Disponible sur PC, Mac et Linux

Dès 34,99 €

CE TEST A ÉTÉ EFFECTUÉ SUR UNE VERSION FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

Un bon placebo

Si vous cherchiez un héritier digne de ce nom à Theme Hospital : le voilà ! Two Point Hospital n'est pas exempt de défauts, et à quelques petits détails près il aurait fait un très bon jeu tout court - et pas simplement une bonne suite au premier du nom... Dommage ? Sûrement, mais pas assez pour ruiner notre plaisir de retourner faire quelques piqûres !

7
Note finale:
7

Partage-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *