Cinéma Tests & Critiques 1

[Critique] Independence Day: Resurgence

Independence-Day-Resurgence-critique

Dans la catégorie « Suite qu’on n’a jamais demandé », Roland Emmerich nous fait l’immense honneur de sortir Independence Day: Resurgence. Encore une parfait exemple de chose à ne pas faire. J’avais beaucoup aimé le premier film à l’époque, qui à mon sens nous offrait des scènes de destructions massives encore jamais vus, quelques moments flippant (j’avais 10 ans), et de l’action pas dégueulasse. Pour vérifier cela je l’ai revu très récemment. Le constat est toujours le même, sans être un grand film ID4 est ultra plaisant à regarder. Resurgence, c’est l’inverse.


Harder, better, faster, stronger?

Il faut dire que son annonce puait déjà fort le moisi. Comment faire une suite à un film catastrophe qui tienne la route ? En faisant plus gros, plus fort, d’accord, mais il faudra éviter la redite. Et Roland Emmerich est tombé dans ce piège. Comme dans le premier, les aliens attaquent le jour de l’indépendance américaine, comme d’habitude, les humains n’ont rien vu venir, et comme d’habitude, ils vont se faire éclater la tronche. Et pourtant, on nous baratine pendant 30 minutes de film à quel point leur technologie a fait un immense bond en avant pendant 20 ans, grâce aux débris extra-terrestres de la première bataille. A quoi bon, si c’est pour se faire avoir comme des glands ? Rien de neuf sous le soleil en somme. Le plus gênant dans l’histoire, c’est de voir des scènes et bouts de scénario réutilisés dans cette suite. Ce n’est pas au plan près (quoi que, parfois), mais c’est assez flagrant pour créer un malaise dû à cette fainéantise avérée. Oui, Independence Day: Resurgence est fainéant. Il ne fait aucun effort. Et s’il ne reprend pas des ficelles utilisés dans le premier il pompe allègrement chez les autres, Aliens en tête. C’est d’une tristesse.

Si je vous demande ce qu’on retient du premier film, vous me dites l’attaque planétaire coordonnée et la destruction qui s’en suit. C’était bien fait, ça décollait la rétine, et ça n’a pas pris une ride pour un film sorti en 1996. Pour Resurgence, vu qu’il fallait faire plus fort, les effets numériques ont été utilisés à foison. Problème, la destruction massive, c’est un truc assez habituel depuis quelques années. Tous les gros blockbuster nous en proposent et plus rien ne nous étonne. Donc autant vous dire que voir des tsunamis et la dévastation de Londres sentant à plein nez le fond vert, ça vous en touchera une sans bouger l’une. Ce n’est pas impressionnant, c’est même parfois assez mal fait, mal cadré, mal filmé, mal monté. Roland, toi le spécialiste, qu’est-ce que tu nous a fait ? Tout sonne banal, de bout en bout.



Independance-Day-Resurgence-critique

Et là on dirait que…

D’un point de vue scénaristique, imaginez un enfant de 5 ans qui fait un film. « Eh bah, on dirait que les méchants ils ont un grooooooos vaisseaux, et il se pose sur la Terre et ça fait bouuuuuuum et des grosses vagues ! ». Oui. Et ce n’est que le début d’une histoire qui filera de l’urticaire à toute personne logique. Tout est con, chaque action, chaque décision, et le pire, c’est qu’ils s’en foutent à peu près tous et ont des réactions hors propos. Alors oui, le plan final du premier fait toujours sourire avec son histoire de virus, mais cela tient debout, et tout le reste du film sert plusieurs sujets. L’écologie, la religion, la politique américaine et même la sexualité dans la version longue, le film n’est pas avare en thèmes. Là, non, rien. C’est du vide total, le néant intellectuel, il n’y a rien à raconter. Chaque personnage est un robot, il a une mission, il la fait. Il n’y a aucun sentiment, aucune empathie. Je me souviens d’avoir eu un malaise lorsqu’en survolant un Londres en train de se faire pulvériser, Jeff Goldblum fait une vanne. Il n’y a pas de meilleur exemple pour montrer en quoi ce film est une purge sans intérêt. Seul leur petit groupe de survivant compte à leurs yeux et on en vient à se demander pourquoi ils se battent.

Côté acteur, c’est tout de même chouette de revoir Goldblum dans son rôle et les prises de tête avec son père, ou Bill Pullman en président fatigué, voire le Professeur Okun, toujours aussi taré. Pour les autres, on s’en fiche un peu tant ils ressemblent tous à des personnages clichés déjà vus.


independence day 2 critique


En Bref

Independence Day: Resurgence est nul, bête, ne raconte rien et fait du recyclage constamment. Au moins il respecte les idées écologiques de son aîné.


On a aimé :

  • Revoir les anciens

On a moins aimé :

  • la mise en scène banale et peu lisible
  • le tout effet numérique
  • le scénario débile
  • aucune empathie
  • le recyclage d’idées

Craquez vos PO si :

  • Pas de raison valable trouvée

Quittez la partie si :

  • Vous voulez voir un film qui ne vous prend pas pour une buse.
  • Vous êtes fan d’Independence Day.

Partage-moi !

Recommandé pour vous

1 Comment

  • Reply
    Kyra
    26 Juil 2016 5:32

    Ah oui ! Le film s’est pris une bonne claque ! Je ne l’ai pas encore vu et ne le verrai sûrement pas au cinéma. Je me ferai un avis plus tard, en streaming 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *