Cinéma Tests & Critiques 5

[Critique] Iron Man 3

iron-man-3 (2)

La phase 2 de Marvel débute, et c’est le troisième volet des aventures d’Iron Man qui ouvre le bal, dans un film surprenant sur tous les points.





« Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ? »

 

Un renouveau nécessaire

Après un premier Iron Man miraculeux, détonnant, mettant Robert Downey Jr à nouveau sous les projecteurs, lui qui était né pour ce rôle, et un Iron Man 2 que beaucoup souhaiteraient oublier, faisant trop office de bande annonce à The Avengers, il fallait du sang neuf, de nouvelles idées. C’est donc Shane Black qui succède à Jon Favreau à la direction du film. Et le résultat est là, Iron Man 3 ne ressemble à aucun autre Marvel, il possède une identité propre, allant même jusqu’à s’affranchir des codes super-héroïques. « Rien n’est plus pareil depuis New York », Tony Stark lui-même le dit. Le héros est complètement déconnecté, ne dort plus, il est limite détruit. Et Black va le tourmenter, encore et encore.

Iron Man 3 n’est pas un film de super-héros, c’est un film sur Tony Stark, sa reconstruction après son expérience d’Avenger, sa vie dans un monde qu’il ne maîtrise plus. Iron Man 3 est un thriller psychologique, un film qui surprend. Marvel a laissé énormément de liberté à Black, et cela se ressent. Le film prend son temps, tout est distillé au compte goutte, rien n’est précipité. Vous pensiez avoir vu la majorité du film dans les bandes annonces, oubliez cette idée, vous n’en avez pas vu 10%. Le réalisateur nous offre un film intelligent, qui se construit en parallèle de la destruction du personnage de Stark. Un film qui pose certaines questions intéressantes, est-ce Tony qui fait Iron Man, ou la machine ? Cette problématique suit le héros tout au long du film, le malmène. Peut-être un petit peu trop d’ailleurs, une ou deux crises d’angoisse auraient suffit. Paradoxalement, c’est le film le plus drôle de la trilogie. Robert Downey Jr. s’en donne à coeur joie, et c’est limite too much par moment. Il faut dire que le voir faire le zouave dans une situation critique, ce n’est pas très crédible. Mais soit, le personnage est comme ça.



Un twist qui fera longtemps parler de lui

On le savait depuis le début, Iron Man 3 est une libre adaptation du comic Extremis. Et le résultat est là, c’est bon, bien écrit, prenant et bien foutu. Le film regorge de personnages secondaires mais aucun n’est mis de côté. Ben Kingsley nous livre une énorme interprétation du Mandarin. Guy Pearce lui, fait le boulot en Aldrich Killian, il est même surprenant tant le personnage n’apparaît que de rares fois dans les bouquins. Gwyneth Paltrow a enfin une Pepper Potts qui fait autre chose que de criser et Don Cheadle fait autre chose que le faire valoir de Tony. Très bon point. L’histoire est convaincante, sans incohérences aucune, ce qui est plutôt rare pour un film du genre. On sent qu’un soin tout particulier a été apporté à l’écriture. Même si, Le Mandarin et sa tripoté de soldats boostés à l’Extremis, cette technologie améliorant les capacités du corps humains, pourra en dérouter plus d’un tant on flirte avec la science-fiction.

Le gros soucis du film, c’est ce twist qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Cette grosse quenelle que nous met Shane Black. Je ne vous ferai pas l’outrage de vous le dévoiler, mais sachez que vous vous retrouverez sur le cul, limite trahis. C’est ici que le film va perdre la moitié de son audience, le public mettant un bout de temps à s’en remettre. Était ce utile ? Non, certainement pas, et j’oserai même dire que cela démontre la frilosité de la Maison des Idées. Pourtant avec le recul, et ayant avalé la (mauvaise) pilule, le scénario se tient bien, il rappelle même énormément le passage de Matt Fraction sur la série, avec son Tony Stark beaucoup plus humain faisant face à des ennemis direct, ayant une dent contre lui et personne d’autre. Le film a juste une autre saveur que celle qu’on attendait, et les libertés qui ont été prises seront impardonnables pour certains.



« Le film a juste une autre saveur que celle qu’on attendait, et les libertés qui ont été prises seront impardonnables pour certains. »


Tony Stark 3

On pouvait attendre d’Iron Man 3 un florilège d’action, d’effets spéciaux, surtout après avoir vu les bandes annonces. Pourtant, les apparitions des armures se font rares, désirées même. Pendant 90% du film, c’est Tony Stark face à nous. Après deux films plutôt maigres en scènes explosives, qui étaient d’ailleurs assez courtes et assez illisibles, on s’attendait à plus. Et pourtant, la tension, le scénario, cette reconstruction du personnage sont tellement bien écrites, intéressantes, et même intelligentes, que l’on ne voit pas le temps passer. Il n’y a pas un moment où l’on s’ennuie. Bien entendu, le film comporte son lot de scènes d’action fortes. La destruction de la villa est splendide, le sauvetage d’Air Force One vous en mettra plein les mirettes et montrent que Marvel Studios est capable de nous offrir des effets spéciaux d’une grande qualité. Et que dire de la scène finale, avec cette Iron Legion splendide, qui fournira moultes orgasmes aux fans du comics. Oui mais voilà, tout ceci est gâché par une idée intéressante mais qui amoindri le tout : les armures autonomes. Tony Stark est censé être le chevalier des temps modernes. Il s’en prend plein la tronche, il est au front, bref, c’est un héros, un vrai. Ici, il est plutôt en retrait, en contrôlant ses  armures à distance. Cela déprécie la portée du personnage et amoindri l’aspect émotionnel, même si l’on sait qu’il a à faire à des ennemis bien plus forts que lui. On est loin du Tony Stark de The Avengers, et c’est un peu dommage.


En bref

Iron Man 3 est un film surprenant, tant dans la forme que dans le fond. Beaucoup plus personnel que les précédents, bien moins super-héroïques. Les fans de comics apprécieront la belle adaptation d’Extremis, beaucoup moins les libertés qui ont été prises. Shane Black nous propose un film à part, en retrait de tout l’univers mis en place par Marvel, sans comparaison possible avec les deux précédents. Reste que c’est un très bon film, passé le mauvais coup que nous joue le réalisateur au milieu du film, très intelligent, bien ficelé et bien mené.




Iron Man 3  réalisé par Shane Black sort en France le 24 avril 2013, avec Robert Downey Jr. (Tony Stark/Iron Man), Gwyneth Paltrow (Pepper Potts), Don Cheadle (James ‘Rhodey’ Rhodes/War Machine), Ben Kingsley (le Mandarin), Rebecca Hall (Maya Hansen), Guy Pearce (Aldrich Killian) et Jon Favreau (Happy Hogan)…

 

Partage-moi !

Recommandé pour vous

5 Comments

  • Reply
    Aurionis
    24 Avr 2013 6:23

    Je crois voir de quel twist tu parles, possible qu’il divise ! Entre ceux qui crieront au scandale et ceux pour qui ça passera, les débats seront nombreux, mais pour ma part ça ne m’a pas dérangé, et ça ne nuit pas vraiment au film, qui reste mine de rien l’un des meilleurs films de super-héros de ces dernières années.
    Voir un Tony Stark en petite forme le rend plus attachant, et permet de mieux apprécier les personnages secondaires (Pepper a enfin un rôle important et intéressant, il aura fallu trois films). Les scènes d’action sont vraiment cool, surtout ce ballet d’armures jubilatoire pendant la scène finale, et l’humour est intact. Seul regret, la motivation du vilain est plutôt ridicule à mon sens…
    Bref, GG pour cette critique qui tape dans le mille, le film vaut vraiment le coup !

  • Reply
    Gurdil
    25 Avr 2013 5:11

    Personnellement, le twist ne m’a pas trop dérangé (enfin si, la première minute, j’ai été outré, je l’avoue, mais au final ça passe). Par contre, le retournement de veste d’un des personnages secondaires (voire tertiaire) dans le « donjon » de Killian me reste en travers de la gorge (difficile d’aiguiller assez pour me faire comprendre sans spoiler). Ce n’est même plus cliché à ce niveau-là. Fort heureusement, ça n’a pas un grand impact sur le scénario.
    Comme je l’ai tweeté hier soir, le film m’est apparu comme une version Tony Stark de The Dark Knight Rises (sur la mécanique, pas forcément de A à Z) et, quand on me connait, on sait que c’est un compliment.

  • Reply
    Des Geeks et des lettres
    29 Avr 2013 3:05

    J’ai bien aimé les 3 Iron Man, mais comme pour la trilogie Batman ou Spiderman, je pense qu’il va falloir qu’Hollywood entame un Reboot de la série, c’est-à-dire repartir de zéro avec de nouvelles équipes, de manière à rendre réellement justice à l’Iron Man de Marvel !

  • Reply
    Eskarina
    29 Avr 2013 1:53

    Hé bhein perso j’ai kiffé ! Pour moi qui ne connais pas le comics sur le bout des doigts, cet épisode était le meilleur des trois, drôle, et avec certains passages impressionnants. Je comprends toutefois que la « quenelle » soit dérangeante, je suis moi-même encore partagée, et certaines incohérences nous laissent un petit goût amer… Mais à côté des autres qualités du film, au final, on accepte d’oublier.

  • Reply
    Darkos
    30 Août 2013 4:34

    Sans incohérences ? Vous savez regarder un film ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *