High-Tech Jeux Vidéo

Blade rafraîchit son offre Shadow

cover

Bien connue des fans de tech et des amoureux de cloud computing, Blade a su rendre la technologie accessible et largement fonctionnelle. Après plus de deux ans, l’entreprise française décide de sortir le grand jeu en musclant son offre Shadow tant sur le plan technologique que sur la tarification de ses services…

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Blade, il s’agit d’une société française pionnière dans l’offre cloud type VDI (Virtual Desktop Infrastructure). Le principe : un pc « classique » permettant un accès distant et hébergé dans un data-center. L’idée est donc d’offrir une machine sous Windows, évolutive tout en s’affranchissant du hardware habituel. Aujourd’hui, le service fonctionne sous différentes formes :

  • Applications Windows, Mac OS ou Linux.
  • Applications mobile iOS ou Android.
  • Applications tvOS ou Android TV.
  • Boitier ShadowBox ou Shadow Ghost.

Une toute nouvelle application pour les mobiles et les TV a d’ailleurs été annoncée ce jour :

shadow-pc-3-650x366

Utilisateur depuis le départ, je ne peux que constater que le service fonctionne et ne fait que s’améliorer au fil du temps, moyennant bien entendu une connexion internet suffisamment rapide et stable (Blade communique sur une offre fonctionnelle à partir de 15 Mb/s).

Le service se montrant aujourd’hui parfaitement au point dans 90% des cas, il était temps pour cette société désormais membre du Next40 (les 40 entreprises technologiques françaises les plus prometteuses) d’enfoncer le clou.

Une conférence de presse a été donnée ce jour en grande pompe dans les locaux de Blade, en région parisienne. L’occasion tout d’abord de rencontrer le nouveau CEO : Jérôme Arnaud, ex dirigeant de Doro, qui vient remplacer Emmanuel Freund, l’un des trois cofondateurs. L’occasion également d’annoncer un partenariat avec OVH via son plus grand porte parole : Octave Klaba, fondateur du géant du cloud européen. Un partenariat qui permettra à Blade d’économiser sur les coûts nécessaires au déploiement de ses data-centers, OVH étant déjà réputé pour ses technologies maison. Enfin, le gros de cette conférence de presse était principalement orientée vers les nouvelles offres proposées.

321067_emmanuel-freund-blade-runner-web-tete-0301695080017

Au nombre de 3, ces offres devraient permettre à tout le monde de trouver son bonheur en fonction de ses besoins et de son portefeuille :

  • L’offre Boost à 14.99€/mois (12.99€ avec engagement) pour une machine équipée d’une GTX 1080, un CPU 4 coeurs à 3.4Ghz, 12 Go de Ram et 256 Go de stockage extensible.
  • L’offre Ultra à 29.99€/mois (24.99€ avec engagement) pour une machine équipée d’une RTX 2080, un CPU 4 coeurs à 4Ghz, 16 Go de Ram et 512 Go de stockage extensible.
  • L’offre Infinite 49.99€/mois (39.99€ avec engagement) pour une machine équipée d’une TITAN RTX, un CPU 6 coeurs à 4Ghz, 32 Go de Ram et 1To de stockage extensible.

Si la première formule suffit largement au jeu en Full HD, la formule Ultra permettra enfin de profiter de la 4k dans des conditions satisfaisantes, toujours à à condition d’avoir une connexion internet suffisamment véloce. L’offre Infinite n’aura de sens que dans le futur ou pour des usages plus professionnels.

eichi20xyaaohjf

Avec son offre Boost, Blade se positionne à un tarif extrêmement agressif au moment où Google commence à sortir du bois avec sa technologie « Stadia », n’offrant que du jeu déporté et non une offre VDI complète.

Les différentes offres peuvent d’ores et déjà être précommandées sur le site de Shadow pour un lancement au mois de Février 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *