Divers Évènements Tests & Critiques

[Critique] Exposition Les Borgia et leur temps

BORGIA affiche 4x3

Jusqu’au 15 février 2015, le Musée Maillol héberge l’exposition « Les Borgia et leurs temps. De Leonard de Vinci à Michel Ange ». Pour moi, il s’agissait de l’occasion rêvée pour découvrir le contexte politique et social de la Rome du 15ème siècle, mais aussi pour admirer les portraits de Lucrèce Borgia, César Borgia et du pape Alexandre VI (Rodrigo Borgia). Cette famille est connue pour s’être hissée jusqu’aux plus hautes fonctions de la papauté de Rome et par des moyens souvent condamnables… Mais même à une époque où la corruption et les intrigues politiques étaient omniprésentes, le mythe a probablement dépassé la réalité historique. Cette exposition permet de mieux distinguer la fiction de l’Histoire. Mais avant de donner mon avis sur Les Borgia et leur temps, replaçons cette famille dans son contexte. 

Un sondage tout d’abord

Où avez-vous entendu parler des Borgia pour la première fois ?

1) Ici, dans cet article

2) Grâce à une série télé

3) Dans un cours d’Histoire

4) Dans un jeu vidéo.

Pour ma part, bien que les romans et essais abondent sur le sujet depuis longtemps, c’est grâce au jeu vidéo Assassin’s Creed II que j’ai découvert l’existence de cette famille. Ma rencontre avec Rodrigo Borgia s’est donc faite en jouant ! 

 

A gauche : Rodrigo Borgia / le pape Alexandre VI dans les Assassin’s Creed. A droite : portrait du pape Alexandre VI. 

Les Borgia apparaissent dans plusieurs Assassin’s Creed (Brotherhood et Revelations) et le background historique proposé par la licence Assassin’s Creed m’a toujours plu. Au delà des combats, je découvrais l’histoire italienne, ses intrigues politiques et ses injustices. Le jeu vidéo a donc été pour moi le tremplin grâce auquel j’ai découvert la famille Borgia. Peut-être êtes-vous nombreux pour qui ça a également été le cas. Ou peut-être avez-vous simplement découvert les Borgia dans la série télé produite par Canal +

Mais peu importe. Toujours est-il que les jeux vidéo et les productions actuelles ont toujours cherché l’inspiration dans les mythes et légendes. Et pour notre plus grand bonheur ! Cela nous permet de découvrir des histoires et destinées incroyables.

 

 Le mythe et ses héritages

 

« Nous les Borgia devrions rester complètement entre nous. Nous devrions aussi n’avoir d’enfants que de nous-mêmes, des Borgia, toujours des Borgia. Aucune goutte de sang étranger ne devrait se mêler au nôtre ».

Cette citation est extraite du livre « Les Borgia : Roman d’une famille » par Klabund. Dans celui-ci, c’est le personnage de Lucrèce qui prononce ces mots incestueux. Bien évidemment, nous ne saurons jamais si la véritable Lucrèce a bel et bien prononcé ou même pensé ces mots. Les Borgia sont connus pour leurs frasques, meurtres et scandales d’inceste,  mais cette famille ne serait-elle pas le simple reflet de son époque ?

 

Les Borgia : pouvoir et décadence

 

Historiquement, il est avéré que la famille Borgia a eu une importance majeure dans la politique du 15ème siècle et parce que son influence était immense, les ennemis de cette famille ont fait courir des rumeurs sur elle afin de la discréditer. Il fallait trouver des angles d’attaque pour affaiblir sa réputation. Bien que devenu le pape Alexandre VI, Rodrigo Borgia restera vivement critiqué. Il aime, dit-on, les complots et la luxure, et il ne sert que ses propres desseins.

 

Lorsque Rodrigo Borgia est élu pape sur le trône de Saint Pierre en août 1492, l’Italie est déjà déstabilisée par des rivalités internes : les grandes familles d’Italie, les Colonna, Sforza, Gonzague et les Orsini ne s’entendent pas. C’est dans ce contexte politiquement difficile que Rodrigo Borgia / le pape Alexandre VI nomme des membres de sa famille (dont ses enfants naturels) à des postes importants, et ce, pour asseoir son autorité et s’entourer de personnes dignes de confiance. Evidemment, l’entourage du pape accepte difficilement les privilèges que le pape accorde à sa famille.

Depuis, bien des siècles plus tard, la famille Borgia représente toujours, par sa seule réputation, la décadence et la corruption de l’Eglise au 15ème siècle.

 

 

Que propose l’exposition

 

L’exposition Les Borgia et leur temps a été construite autour des trois figures majeures de la famille Borgia : Alexandre VI / Rodrigo Borgia, César Borgia et Lucrèce Borgia. Ils forment le squelette et les angles d’approche de leur univers. Une immense salle propose d’ailleurs de découvrir leurs portraits :

-Alexandre VI / Rodrigo Borgia (peint par Juan de Juanes)

-César Borgia (portrait présumé par Altobello Melone)

-Lucrèce Borgia (portrait présumé peint par Bartolomeo Veneto).

Les portraits de Vannozza Cattanei (mère de Jean, César, Lucrèce, Geoffroi, qui sont tous les quatre les enfants naturels de Rodrigo Borgia), du pape Calixte III (peint par Juan de Juanes) et de figures importantes de la papauté sont également présents.

Ci-dessous, je me suis amusée à mettre les photographies de César et de Lucrèce (personnages de la série télé Borgia) à côté des portraits exposés au Musée Maillol, pour que vous compariez les personnages.

 

A gauche : César dans Borgia (série produite par Canal +). A droite : portrait présumé de César Borgia (par le peintre Altobello Melone). 

A gauche : Lucrèce dans Borgia (série produite par Canal +). A droite : portrait présumé de Lucrèce Borgia (par le peintre Bartolomeo Veneto). 

 

L’exposition met en valeur un point intéressant de la vie des Borgia. Ce que ni les séries télé ni les films ne mettent en valeur, ce sont en effet les liens que cette famille entretient avec les artistes de l’époque. Ils ont été les mécènes de nombreux peintres et sculpteurs de la Renaissance, et sous la protection et le soutien des Borgia les artistes Melozzo da Forli, Le Filarete ou encore Antoniazzo Romano, sont devenus extrêmement célèbres.

Par ailleurs, au delà d’une remise en contexte avec des textes explicatifs sur les murs de l’exposition, vous aurez l’occasion de découvrir des œuvres de Giovanni Bellini, Della Robbia, Dosso Dossi, Andrea Mantegna, Melozzo da Forli, Michel-Ange (ex : Christ en Croix, Pieta), Pinturicchio, Raphaël (ex : Portrait du cardinal Alexandre Farnèse), Titien, Luca Signorelli, Verrocchio, et Léonard de Vinci (ex : Trois vues d’une tête barbue).

Mais, rassurez-vous, l’exposition ne s’en tient pas aux peintures et aux textes explicatifs. Vous découvrirez également des affiches de films, des costumes, des épées, des bijoux ou encore le reliquaire des cheveux de Lucrèce Borgia.

L’exposition propose d’aborder l’histoire de cette famille sous un nouvel angle, un point de vue moins sulfureux que ce que la légende propose depuis des siècles. Pour donner un exemple Lucrèce Borgia a toujours été perçue, dans l’imaginaire collectif, comme une femme au charme pervers, affranchie de toute règle morale. Gregorovius affirmait pourtant qu’il était impossible de trouver la trace d’une quelconque implication de cette belle jeune femme dans la moindre intrigue. Mais il n’est pas facile de restituer une image vraisemblable de personnes ayant vécus il y a plus de six siècles.

 

Plan de Rome au 15ème siècle (visible à l’exposition). 

 

Entre réalité et fiction, ça sera à vous de faire le tri ou de laisser libre cours à votre imaginaire. Il faut néanmoins préciser que l’exposition comblera les amateurs d’Histoire mais frustrera peut-être les amateurs des séries télé (Borgia de Tom Fontana pour Canal +, The Borgias de Neil Jordan), l’exposition ne présentant pas de visuels ou d’objets des séries.

Par contre, je vous invite à regarder la vidéo de la visite guidée avec Audrey Fouché, la scénariste de la série Borgia. Il est vraiment intéressant d’avoir son regard sur l’exposition.

 

Allez, bonne visite à vous !

 

 

J’ai aimé

 

-les textes explicatifs resituant les Borgia dans leur contexte géographique et politique

-la salle des portraits (impressionnante !)

-découvrir des artistes italiens que je ne connaissais pas

 

J’ai moins aimé

 

-l’absence de références aux séries télé, jeux vidéo et BD

-la foule (mais c’est une excellente chose que l’exposition attire autant)

-la salle de projection (extraits de films et de la série télé de Canal +) : le son était bas et les extraits trop courts.

Partage-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *