Jeux Tests & Critiques

[Test] Agricola : la ferme (pré-)Monsanto !

agricola_header

Agricola, le jeu culte d’Uwe Rosenberg, a fêté ses 10 ans en fin d’année dernière. Pour l’occasion, FunForge a sorti une édition spéciale revisitée à un prix plus abordable. Qu’est-ce qui a changé ? Que vaut le jeu ? Est-ce que l’édition 10ème anniversaire du jeu mérite de rejoindre votre ludothèque ? On va voir ça tout de suite.

Agricola vous propulse au XVIIème siècle, à une époque où les paysans géraient leur exploitation (à peu près) comme ils l’entendaient. Et ça tombe bien parce qu’ici, tout est question de choix. Bienvenue dans la référence des jeux de placement d’ouvriers ! « Euh… Hein ? Quoi ? Tu parles français parfois Gizmo ? » Calmez-vous, c’est un principe relativement simple. Chaque joueur a un nombre limité de pions ouvriers qui peuvent chacun effectuer une action par tour. Ces actions sont communes et ne peuvent être effectuées que par un ouvrier à la fois. Tous les joueurs ont donc les mêmes possibilités d’action mais dès qu’ils en utilisent une, ils la bloquent pour les autres. Pour ceux qui connaissent, c’est ce qu’on retrouve dans Manhattan Project ou dans Keyflower (mais sans achat). Il s’agira alors d’optimiser vos actions tout en embêtant si possible vos adversaires.

Un joli plateau plein d'actions (dont beaucoup se dévoileront au fur et à mesure). Prêt pour commencer la partie ?
Un joli plateau plein d’actions (dont beaucoup se dévoileront au fur et à mesure). Prêt pour commencer la partie ?

Agricolaaaaaa, de l’Allemagne naturellement

Les actions d’Agricola sont nombreuses mais elles ont toutes pour objectif de vous aider à améliorer votre ferme. En effet, si vous partez tous d’une fermette en bois de deux pièces et d’un terrain vide, vous pourrez labourer des champs, semer et récolter des légumes, élever des animaux au sein de pâturages ou encore rénover et/ou agrandir votre ferme, pour accueillir plus d’ouvriers par exemple. Surtout, il faut garder en tête que tout (ou presque) peut ramener des points. A l’inverse, toute catégorie non utilisée vous fera perdre des points ! Si vous n’avez aucun mouton à la fin de la partie par exemple, vous perdrez un point. Cela dit, il vous sera impossible de tout faire dans le temps imparti. En effet, si 14 tours paraissent longs sur le papier, ils ne suffiront pas à développer tous les aspects de votre ferme.

A ce stade, vous vous dites qu’il y a une solution simple : augmenter le nombre d’ouvriers résidant dans votre ferme pour pouvoir accomplir plus d’actions. Bien raisonné, cher lecteur. En effet, le jeu vous permet d’avoir jusqu’à 5 fermiers chacun. Seulement il vous faudra effectuer l’action adéquate mais aussi avoir de quoi les accueillir et surtout les nourrir ! A chaque fin de période (constituée d’un nombre de tours décroissant – 4 pour la première jusqu’à 1 seul tour pour la dernière) , il y aura une récolte qui vous permettra de récupérer certaines choses (des céréales, des légumes ou même des animaux selon certaines conditions) et lors de laquelle tous vos fermiers devront se nourrir. Et le travail manuel, ça creuse ! Il vous en coûtera donc 2 repas par tête. Si vous n’en avez pas assez, vos ouvriers devront partir mendier et il vous en coûtera 3 points par repas manquant.

En début de partie, chacun a un T2, 2 fermiers et... Rien d'autre. L'opulence est proche (ahem)
En début de partie, chacun a un T2, 2 fermiers et… Rien d’autre. L’opulence est proche (ahem)

Encore quelques subtilités…

« Ok, on a des actions et une ferme. Ca y est, j’ai tout compris. » Hop hop hop, pas si vite ! Dans la version complète (hein ? Oui, je vais y revenir), chaque joueur a en main des cartes spécifiques. Ces cartes lui donnent accès à des « pouvoirs » une fois qu’il les a placées. Elles viennent compléter la ferme et les cartes d’aménagement disponibles, elles, à tout le monde (enfin au premier qui les achète). De la possibilité de transformer des animaux en repas à l’acquisition de nouvelles ressources sous certaines conditions, les pouvoirs sont très variés. Il s’agira donc de bien choisir quelles cartes poser pour optimiser votre stratégie.

En plus de ces cartes, il y a une mécanique d’accumulation. En effet, si certaines cartes actions rapportent des ressources, une partie d’entre elles cumule tour après tour. Ainsi, si personne ne prend de mouton au marché, il y aura deux moutons disponibles au tour suivant. De quoi attiser les convoitises… Et modifier les stratégies en cours de route. C’est aussi en cela qu’Agricola est l’un des jeux qui demande le plus de s’adapter à la partie en cours. Et ça tombe bien parce que c’est très raccord avec le thème du monde agricole !

La ferme pour les nuls

On ne va pas aller plus en détails dans les règles, l’important est que vous ayez une idée du fonctionnement d’Agricola. Contrairement à l’impression que vous pourriez avoir, celles-ci sont assez simples et rapides à assimiler. Surtout pour des gens qui ont un minimum de connaissances des jeux de plateau. Pour vous donner une idée, les explications de règles que j’ai vues duraient 45 minutes. SAUF QUE, une fois les répétitions retirées et les mécanismes classiques du jeu mis de côté, j’ai pu expliquer le jeu à mes comparses en moins de 10 minutes. Cela se voit d’ailleurs également au travers du livre de règles fourni par FunForge. Malgré sa taille imposante (16 pages + annexes), sa lecture est fluide et beaucoup de précisions relèvent du domaine du bon sens. On notera que ce livret est de très bonne qualité malgré de très rares coquilles dans l’iconographie.

Très didactique, le livret nous propose également une version d’initiation amputée des cartes savoir-faire et aménagements mineurs (les cartes de pouvoir évoquées plus haut) afin que les nouveaux joueurs puissent s’approprier les mécanismes d’Agricola en étant légèrement moins noyés sous les choix. Une très bonne idée que nous vous conseillons de suivre au début. Ne vous en faites pas, il y aura toujours de quoi vous creuser les méninges. Ce mode peut également être vu comme une sorte de version familiale, ce qui est très positif.

En cours de partie, la ferme se construit. Miam miam les animaux ! (Jeu pas pour les vegans)
En cours de partie, la ferme se construit. Miam miam les animaux ! (Jeu pas pour les vegans)

Quoi de neuf dans cette édition ?

Des bonnes idées, cette nouvelle édition de FunForge n’en manque pas. Outre le lifting appréciable des pions (les fermiers ont enfin une forme de fermier, les pions ressources sont joliment sculptés pour avoir l’aspect de ce qu’ils représentent, le graphisme a été revisité…), on notera le nouveau plateau de jeu dont l’extension – qui évolue en fonction du nombre de joueurs – se clipse par son découpage en puzzle au plateau principal. L’éditeur a également pensé aux amateurs de jeux bien rangés en incluant 10 sachets en plastique vides pour vous organiser convenablement. Ici, on apprécie grandement !

En plus de ces changements esthétiques, l’édition 10ème anniversaire d’Agricola inclut des changements importants au niveau de l’expérience de jeu. En effet, si le nombre de cartes savoir-faire notamment a été réduit, c’est parce qu’Uwe Rosenberg a profité de cette occasion pour rééquilibrer son best-seller. Out les cartes surpuissantes, place à un équilibre travaillé. Lors de ce rééquilibrage, il a également été décidé d’amputer le jeu de son 5ème joueur. Une décision qu’on aime moins… Une extension a toutefois d’ores et déjà été annoncée pour retrouver le nombre de joueurs originel.

L'ancienne version du jeu Agricola (crédit photo : dailymars.net )
L’ancienne version du jeu Agricola (crédit photo : dailymars.net )

Et le fun dans tout ça ?

A première vue, la gestion d’une ferme n’a pas l’air d’être un thème passionnant. A moins d’être un gros fan de Farming Simulator évidemment. Pourtant, on se prend vite au jeu et Agricola dévoile au fur et à mesure toute l’étendue de son potentiel. Le système des récoltes notamment – qui semblent toujours arriver trop vite – ajoute une dose de « stress » bienvenue à un jeu autrement paisible de par sa nature peu belliqueuse. En effet, hors de question ici de casser la ferme des voisins par exemple. Les seules interactions avec les autres joueurs se situent au niveau du plateau central. C’est peu. Toutefois, on est tellement pris dans sa stratégie et les tours s’enchaînent si rapidement que l’on a pas le sentiment d’éprouver un manque à ce niveau.

En parlant d’enchaînement rapide, les parties sont annoncées à 30min par joueur. Si, comme nous, vous avez l’habitude de jouer en groupe, ça peut même descendre en dessous. Ca tombe bien parce que les jeux de placement ont souvent tendance à tirer en longueur. Gros avantage pour Agricola, donc. Entre ça, la prise en main rapide et l’efficacité du jeu, nous vous conseillons évidemment de mettre la main sur ce classique des jeux de gestion. Si c’est un univers que vous ne connaissez pas bien, la version simplifiée d’Agricola est même à nos yeux la porte d’entrée idéale !

TL;DR

L’édition 10ème anniversaire d’Agricola proposée par FunForge est une réussite. En dehors du retrait du 5ème joueur (motivé par l’équilibrage du jeu), toutes les nouveautés de cette version améliorent l’expérience d’un jeu déjà culte que l’on peut voir comme la référence du placement d’ouvriers. Un temps de jeu relativement court et une version simplifiée bien pensée pourraient même être une occasion parfaite de présenter l’univers des jeux de société à des novices. Les habitués, eux, se feront un plaisir de se prendre la tête à développer les stratégies les plus efficaces possibles.

Certains décident d'voir de quoi accueillir plein d'animaux mais préfèrent ne pas en avoir... C'est un choix !
Certains décident d’voir de quoi accueillir plein d’animaux mais préfèrent ne pas en avoir… C’est un choix !

On aime :

  • l’efficacité du gameplay
  • les nombreuses possibilités
  • la relative rapidité des parties
  • le soin apporté au matériel
  • Le rééquilibrage
  • Le mode « initiation »

On aime moins :

  • La perte du 5ème joueur
  • Quelques coquilles dans le livre de règles (pour pinailler)

Craquez vos PO si :

  • Vous aimez les jeux de placement d’ouvriers
  • Vous voulez découvrir le placement d’ouvriers

Quittez la partie si :

  • Vous détestez le placement d’ouvriers
  • Vous voulez faire la guerre aux autres joueurs

Agricola – FunForge – environ 40€

Ce test a été effectué sur une version fournie par l’éditeur

Effet boeuf !

Grand classique du jeu de gestion et particulièrement du placement d'ouvriers, Agricola nous revient ici avec une version anniversaire retravaillée, rééquilibrée, plus jolie et moins chère. Seul bémol au tableau : la perte du 5ème joueur. Ce n'est toutefois pas une raison pour passer à côté. Un must-have dans votre ludothèque !

8
Note générale:
8

Partage-moi !

Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *