Jeux Vidéo Tests & Critiques

[Test] Holy Potatoes! A Weapon Shop

1-start

Est-il possible pour un studio de jeu vidéo de baser ses licences sur des héros pomme de terre ? La réponse est oui ! Holy Potatoes! A Weapon Shop est un jeu développé par Daylight Studios et fait partie d’une série de jeux de gestion (Holy Potatoes!) déclinée en plusieurs concepts. Mais à chaque fois une constante : vous jouez… une pomme de terre. Autant dire que quand j’ai vu ça, le sang belge qui coule dans mes veines n’a fait qu’un tour.


Vous avez la patate ?!

Vous vous en doutez : je vais multiplier les jeux de mots foireux pendant ce test. Mettez donc votre premier degré au vestiaire. De toutes façons, vous devrez l’y laisser si vous décidez de jouer à Holy Potatoes! A Weapon Shop.

Comme leurs noms le laissent présager, les Holy Potatoes! ne se prennent au sérieux. Cette série de jeux de gestion propose des simulations de management très arcade autour de différents thèmes : l’espace, l’espionnage, etc. À chaque fois, l’histoire se déroule dans un univers dont les personnages sont tous des pommes de terre. Chacun d’eux est une caricature version patate de personnages bien connus de la pop culture. Tout le monde y passe : Hulk Hogan, Lara Croft, Cloud… De quoi ajouter des clins d’œils amusants au jeu.

13-cutscene

Dans A Weapon Shop, vous jouez Batata, une pomme de terre qui vient d’hériter de la forge d’armes de son grand-père. Votre objectif ? Faire prospérer votre commerce pour attirer tous les tubercules aventuriers de la galaxie !


Chaud comme une baraque à frites

Si le jeu est déjà sorti sur mobile et sur PC, il ne s’est montré que depuis peu sur PS4 et Switch – la plateforme que j’ai testé. La jouabilité se faisant essentiellement au clic / au tactile, autant dire qu’il est préférable d’y jouer directement sur l’écran de la Switch. Les macros manettes ne sont pas trop aux fraises, mais étant moins intuitives que le tactile (rien de bien étonnant) on privilégiera très vite cette façon de jouer.

Comme dans tout jeu de gestion, vous allez devoir manager votre équipe – ici votre équipe de forgerons patate. Chacun d’entre eux a sa « spécialité » : force, vitesse, précision et magie. Ces caractéristiques sont les 4 jauges des armes que vous allez fabriquer et qui vont en déterminer la puissance et les classes auxquelles elles s’adressent.

3-weapon-shop

Par exemple, les baguettes sont plutôt dosées en magie, alors que les haches le sont en force. Et vous avez la possibilité d’ajouter quelques points de force supplémentaire (par ex.) à l’arme que vous forgez en demandant à votre forgeron dont c’est la spécialité de se pencher dessus !

Une fois votre arme fabriquée, il faut ensuite envoyer l’un de vos employés pour aller la vendre. Mais pas à n’importe qui ! À chaque fois, vous devrez sélectionner la zone et le héros à qui c’est le plus pertinent (et souvent, le plus rentable) de troquer votre création. Ainsi, en vendant une hache à un guerrier, vous gagnerez beaucoup plus d’argent et de bonne réputation qu’en la vendant à un magicien. De même, plus une arme correspond aux attentes de votre acheteur, plus vous lui rapporterez d’expérience ! Mais plus un héros est expérimenté, plus ses attentes seront hautes (niveaux et caractéristiques de l’armes). Cependant, s’il sera plus difficile pour vous de les satisfaire, vous en serez d’autant plus récompensé.

6-select-offers

Plus d’argent vous permet de recruter / de forger / d’aménager davantage votre magasin. Plus de réputation vous donne accès à davantage de missions et de clientèle, à davantage de mondes et d’ingrédients, et donc de schémas d’armes, etc. La rengaine habituelle de toute simulation qui se respecte !


Vos frites, avec ou sans sel ?

La principale contrainte à prendre en compte est que vous devez toujours garder au moins 1 employé au magasin. À chaque fois que vous envoyez quelqu’un de votre équipe faire une action (comme vendre une arme, explorer une zone à la recherche d’ingrédients, rechercher de nouveaux schémas d’armes etc.) il se rend indisponible. Il est donc impératif de gérer vos effectifs au mieux pour paralléliser un maximum de tâches !

Si un chef de projet sommeille en vous, vous apprécierez probablement particulièrement de vous adonner à ce jeu des chaises musicales.

11-explore-results

Pour guider votre progression, le jeu vous propose une série d’objectifs à atteindre. Idéal quand on est un peu perdu au début et qu’on ne sait pas où donner de la tête.

De même, les actions possibles en jeu se déverrouillent au fur et à mesure de l’aventure, comme un tuto. Cela vous permet de prendre en main les subtilités du jeu à un bon rythme. C’est particulièrement appréciable puisque les actions sont nombreuses et demandent un petit temps d’apprentissage. Là aussi, comme toute simulation / gestion digne de ce nom.

Avec plus d’une centaine d’armes uniques, de nombreuses missions et personnages à découvrir, A Weapon Shop propose de nombreuses heures de jeu. Néanmoins je ne vous cache pas que le gameplay se révèle assez répétitif et que vous pourriez vous lasser assez rapidement. Malgré son enrobage sympathique, le jeu tourne assez vite en boucle et c’est dommage.

Si les mécaniques n’ont rien de révolutionnaire, son univers coloré et référencé nous fait tout de même sourire et amuse assez longtemps pour ne pas chouiner sur son prix de 14,99€. En un mot comme en cent : c’est un jeu sympathique pour débuter dans le genre du jeu de gestion, mais qui ne satisfera pas les assidus de Civilization VI.

Adressons un dernier pouce bleu à la bande-son signée Kimura Masahiko (le compositeur de Suikoden et Castlevania – juste) ainsi qu’à la traduction française aux petits oignons ! Si c’est pas parfait pour une tartiflette d’été tout ça…


On a aimé :

  • L’humour et les références patatifiées
  • Les visuels colorés
  • La difficulté accessible

On a moins aimé :

  • Rien de bien innovant
  • Assez répétitif
  • Maniabilité manette pas optimale – quid de la version PS4 ?

Craquez vos PO si :

  • Vous aimez les jeux de gestion mignons
  • L’univers visuel très kawaii vous parle
  • Vous voulez perfectionner votre stakhanovisme

Quittez la partie si :

  • Vous êtes un hardcore gamer du jeu de gestion
  • Vous préférez les ambiances réalistes ou sombres
  • Vous êtes du genre à vous lasser rapidement


 Holy Potatoes! A Weapon Shop – Daylight Studios – Rising Star Games 

Disponible sur PC, Mac, Linux, PS4 & Switch

 14,99 €

CE TEST A ÉTÉ EFFECTUÉ SUR UNE VERSION Switch FOURNIE PAR L’ÉDITEUR


On balance la purée

Holy Potatoes! A Weapon Shop ne vous offrira rien d'exceptionnel si vous êtes un joueur ardu de jeux de gestion. Néanmoins, si vous débutez, ça peut être une bonne porte d'entrée ! Ce jeu ne vous changera pas la vie mais si vous êtes à court d'un bon petit passe-temps et que vous appréciez les simulations de gestion, son univers amusant file assez la patate pour qu'on accepte d'y concéder 14,99€.

6.5
Note finale:
6.5

Partage-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *