Interviews 5

[ITW] Maxime Bender



Aujourd’hui nous recevons le trublion de la webTV Ankama : Maxime Bender. Ce jeune animateur de talent n’est pas un chat, et pourtant il a déjà fait autant de choses de ses dix doigts que s’il avait eu sept vies. Si aujourd’hui il prête son savoir-faire et sa voix à l’émission Inside Ankama (présentée par Davy Mourier) ce geek en puissance a déjà touché à plein d’autres choses qu’il va partager avec nous. Ici. Tout de suite.


KissMyGeek : Maxime, bienvenue à Kiss My Geek ! Figure-toi que ça n’est pas la première fois que nous parlons de toi ici, puisque nous t’avions déjà remercié dans l’interview de Davy il y a à peine deux semaines !

Maxime : Oui ma popularité grimpe en flèche en ce moment ! Et j’en suis plutôt fier, d’ailleurs je vais en profiter pour remercier tout ceux sans qui cela n’aurait été possible et… comment ? Ha j’ai rien gagné…. Bon bah merci quand même… Mais sinon oui continuez de parler de moi ! 🙂


KMG : Donc ! Tu n’es pas là par hasard. C’est quand tu m’as parlé de tout ce que tu as fait de tes dix doigts et, surtout, de ta voix, que je me suis dit… Mais quel mec ! Alors si ton nom ne dit peut-être pas grand chose à grand monde, ta voix, au contraire, pourrait réveiller des souvenir chez plus d’un ! Si tu nous parlais de ton parcours atypique ?

M. : Ouh là vaste programme… D’ailleurs faudrait que je vous donne un peu de voix là pour une tentative de reconnaissance ? (Ndlr : il vous suffira pour ça d’aller visionner un épisode d’Inside Ankama) Mais sinon, oui, j’ai un parcours bizarre. Mais pas tant que ça ! Je me suis retrouvé un jour par hasard à faire de la radio suite a une soirée arrosée… et ça a très bien marché.

Depuis je suis monté sur Paris, pour conquérir le monde des médias. Je me suis retrouvé à faire des stages un peu partout ; Fun radio, Mcm, boites de prod… Une époque où le stagiaire n’avait aucun statut, était sous-payé, et faisait TOUT! Donc je sers très bien le café, j’imprime très bien des docs Word, je sais aussi répondre au téléphone… Bref j’ai une formation complète !

La suite c’est de la radio un peu partout, puis une arrivé au sein d’une radio de service public : Le Mouv’. Le lieu que j’ai choisi pour commencer a contaminer les auditeurs par mes geekeries incessantes ! Gadget, manga, jeu video, BD, j’en ai profité pour parler de tout !! Jusqu’à l’an dernier où j’ai ponctué mes années radiophonique par un talk show & music Geek et Otaku ! Ca s’appelait la « MaxBox » : vous pouvez encore trouver une fanpage qui traine sur Facebook.

L’idée c’etait vraiment de partager tout ce qu’on aime lorsqu’on est un peu geek, du manga au denrier browser game sans queue ni tête, en passant par la news ciné à la con (adapter les Sims au cinéma par exemple…), tout en laissant de la place aux auditeurs qui eux aussi ont vu des choses, entendu des infos à mettre en avant, ont un manga préféré, ont battu un record sur Snes… Bref, ça avait du sens. Plus des chroniques par milliers, etc. En parallèle, j’ai fait quelques bande-annonces de manga de zombie, quelques projets par-ci par-là, une radio sur la musique japonaise de programmée et des projets Ankama, où je me suis attelé a monter Inside Ankama avec tout l’equipe. Je fais aussi les voix !

Ah oui j’oubliais aussi que j’ai été le premier en France a oser passer du rock japonais sur une radio nationale de manière régulière. Ca a tellement bien marché que j’en ai fait une emission qui, elle, n’a pas duré longtemps (changement de patron…). Ca s’appelait Tokyo Pop Up ; 1 heure à parler de pop culture japonaise, et 1 heure à diffuser du rock japonais en en traversant l’actu ! C’etait drole et original à faire ! Ca m’a aussi permis de rencontrer de nombreux artistes musicaux japonais passionants ! Du coup j’en avais invité certains sur un Japan Expo pour du live en plein milieu du salon… beau bordel ! Les réactions par rapport au rock japonais sont d’ailleurs souvent drôles ; à quand les sélections musicale de Kiss My Geek ?


KMG : Comme tu l’as dit, tu mets sur pied et donnes ta voix à l’émission Inside Ankama. Peux-tu nous dire comment tu as fait pour atterrir là-dedans ?

M. : Ouhhh complexe…. Disons qu’à ce moment-là j’étais intermittent freelance. Je menais diverses barques de projets par-ci par-là. Dans ces barques il y avait des séries d’interviews de créatifs français. Ce qui m’a amené à rencontrer la direction d’Ankama. Il ne leur a pas fallu plus de 30 minutes pour refuser mon projet… et m’embaucher pour monter Inside Ankama !

Donc tout a été très simple au final ; on a monté le pilote de l’émission en très peu de temps et c’est parti ! C’est parti pour de l’inconnu, de la nouveauté, de la création… Car des émissions de ce genre sur le web français, ça n’existait pas… Donc tout est parti d’une confiance réciproque !


KMG : Je pense qu’on est plus d’un à se questionner sur la façon dont tu organises tes journées de boulot pour tout boucler en une semaine… C’est short, non ? Alors, comment t’y prends-tu pour trouver tes sujets, organiser tes journées de tournage, canaliser l’énergie de Davy, faire le montage et… et tout le reste !

M. : Et bien je ne fais rien tout seul ! C’est un premier point très important ! Ensuite niveau organisation c’est un peu la course tout le temps. Je prépare le contenu selon les idées, les envies, et surtout selon l’actualité. Car si on s’y prend trop en avance, on rate le spontané, on rate les bonnes infos. Il faut savoir être un peu souple ! Donc certaines choses intemporelles sont prévues très à l’avance, et d’autres le lundi pour le mercredi par exemple. Ou même mieux : le mardi matin pour le lendemain 16h.

Donc l’idée c’est d’abord de trouver ce qu’on a envie de mettre en avant ce qui nous plait ! Et après y’a un long loooooooong cheminement pour y arriver. Finalement : peu d’organisation complexe. Faut marcher un peu au feeling, surtout avec Ankama qui est une boite rempli de créatifs. Il ne faut pas cantonner les gens, leur mettre des plannings lourds dans les jambes, il faut se laisser un peu aller, avoir un but, une idée, une envie et s’y tenir !

Pour Davy… et bien je râle, je râle, et je râle tout le temps ! Et lui ça le fait rire. D’ailleurs je pense que plus je dis « ça c’est pas bon » plus ça l’encourage à délirer. Et c’est très bien comme ça.


KMG : Tu vas tourner une émission pendant la Convention Ankama #5 qui aura lieu à Paris le week-end prochain. Comment appréhendes-tu ce tournage ? Quels sont les préparatifs adaptés que tu as dû mettre en place pour pouvoir faire l’émission dans ce lieu inhabituel et qui promet d’être surpeuplé ?

M. : Je n’appréhende pas… La magie du direct, la magie du live !

En fait on a plutôt préparé la partie matérielle et humaine qu’autre chose. Les meubles, le matos technqiue, du monde pour l’image et le son. Je vais reprendre un peu de présentation pendant des débats autour du jeu vidéo amateur, du cross media, de la nouvelle génération d’auteur qui arrive, de l’animation en france, et peut-être un peu de MMO si l’equipe de Kiss My Geek veux participer ? L’invitation est lancée !


KMG : Ça va être difficile de refuser une telle invitation ! J’imagine que tu es déjà bien occupé, mais as-tu en tête d’autres projets persos à court / moyen / long terme ?

M. : Aucun dont je puisse parler actuellement… A moins que s’acheter une NeoGeo soit un projet à moyen terme ! D’ailleurs si quelqu’un en a une a vendre… Parce que bizarrement on n’en trouve plus en magasin !


KMG : Quel conseil donnerais-tu aux gens qui veulent se lancer dans le domaine de la radio ou de la webTV, comme c’est ton cas ?

M. : D’être curieux ! Tout le temps curieux. De faire attention à tout ce qui nous entoure, des gens dans la rue en passant par l’attitude de leurs amis, et par ce qu’ils entendent et voient a la télévision et la radio.
D’avoir des choses à exprimer, à partager. Si tu fais ça juste pour etre « connu » ça sert a rien. Si tu n’a pas une passion, une envie à transmettre, autant laisser tomber ! Donc voilà, de mon côté l’envie a toujours essayer de sous-tirer un sourire à au moins une personne à chaque fois, essayer de donner une info qui te rend intelligent devant tes amis, et de promouvoir ce qui me passionne !


KMG : Tu sais que si tu es interviewé ici, c’est aussi parce qu’un geek sommeille en toi. Alors, comme pour chacun de nos invités, l’heure est venue de parler ensemble du thème qui nous est si cher sur ce blog : qu’est ce qu’un geek pour toi ?

M. : Alors… alors… Le terme geek (/gik/, prononciation anglaise /gi?k/) est un anglicisme désignant une personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis. Il s’emploie entre autres dans le domaine de l’informatique ainsi que dans celui de la science-fiction… Oups pardon, ça c’est Wikipedia…

Non plus serieusement, ce mot est plus là pour rassembler diverses personnes venues de divers horizons autour d’univers et de passions. Du jeu vidéo au manga, en passant par du dessin-animé, ou encore du gadget (oui vous aussi vous avez un Pokewalker alors que vous avez plus de 20 ans ? )… Mais dernièrement ça ne veux plus dire grand chose. Merci la télévision… Donc aujourd’hui j’hésite entre dire que c’est un cri de ralliement, ou un terme commercial… Mais attendons la naissance du Supergeek !



KMG : En es-tu un ?

M. : De mon côté je jouerais plus sur les mots et je parlerais d’Otaku. Littéralement on pourrait transcrire ce mot japonais en « fan de loisir à la maison ». En gros, oui, j’aime pas sortir de chez moi, oui je peux passer des soirées à lire des mangas, oui je peux passer des soirées sur Chrono Trigger ou FFXIII, oui je viens d’avoir une nouvelle figurine (numéro 9, du film du même nom :D), oui j’ai 4 ordinateurs chez moi, oui j’… mais non je suis pas geek.



KMG : Que penses-tu de l’évolution du geek dans cette culture ?

M. : Ca évolue en bien et en mal à la fois… Les geeks ne se sentent plus exclus, c’est bien. Aujourd’hui on peut arriver au collège et dire « je suis un gros geek » sans se faire repousser par les autres ! Maintenant on peux draguer une fille en disant « oui je suis très geek » et elle comprendra ce que ça veut dire.
On peux même trouver un boulot parce qu’on est geek ! (Ndlr : Eskarina en sait quelque chose.)
Mais voilà, plus un terme est connu, plus il est utilisé à de mauvaises fins… Ca fait partie du jeux je pense qu’il faut l’accepter.



KMG : A quoi joues-tu en ce moment ?

M. : A ce que j’ai dit plus haut, je vais rajouter le jeu « Labyrinthe » sur DS (oui oui comme le jeux de société !), et Carcassonne ! Un peu de Tekken pour se détendre, un de FFXIII quand j’ai envie de rien faire et de regarder des cinématiques.



KMG : Qu’est-ce que tu lis ?

M. : En ce moment j’ai repris au début les « Love & Collage », un manga qui détend. C’est l’histoire d’un type qui est fan des parties du corps féminin : il aime pas juste une fille qui est plus jolie que les autres, non : il aime des parties du corps ! Et donc il vit dans une pension avec diverses filles : une avec des yeux magnifiques, une avec des seins en forme de tête de TGV, un avec une taille de guêpe, une autre à la voix incroyable, et un type avec des fesses de fou !!! Sauf qu’il savait pas vraiment que c’était un mec au début… Bref, le genre de manga de fou… C’est pas du chef d’œuvre (c’est pas Gunnm ou Akira) mais ça détend, c’est drôle et agréable !



KMG : Qu’est-ce que tu regardes ?

M. : (Je me retiens de dire mon écran…) Et bien The big bang theory, pour rester dans la thématique, rajoutons Fringe, ou encore Flashforward et How I met your mother. J’ai aussi enregistré un docu sur Myiazaki à regarder tranquillement… Sinon globalement y a rien de fantastique à la TV en ce moment… Ou rien qui me vienne en tête !



KMG : Quel est ton meilleur souvenir de geek ?

M. : La première fois que j’ai allumé (et donc donné naissance) a mon Pleo, la première fois que j’ai vu un Game boy, les heures passées sur mon Atari 3200 et 520 ste… Mon premier écran plat accompagné de ma ps3 et.. en fait y en a plein ! On peut aussi parler de ma figurine de Sangoku que j’ai acquise récemment ; une figurine de lui, petit, dans les fringues d’hiver avec lesquelles il apparaît dans seulement 15/16 pages du manga !


KMG : Comme on approche de la fin, voici le petit jeu de fin. Tu n’y échapperas pas ! Chaque interviewé de Kiss My Geek possède un super pouvoir de geek. Par exemple, Oujiz peut se mettre AFK toutes les 2 secondes, que ce soit IRL ou IG ! Et toi, quel est ton pouvoir ?

M. : Ouuuuh j’en ai plein ! Déjà ; je chante bien très faux (très faux oui, mais bien !). J’ai le pouvoir de voir les choses de façon alternatives (une sorte de don où je combine ma myopie a mon daltonisme). J’imite très mal quasiment toute les stars (mon favori étant Eddy Murphy, ou l’âne dans Shrek). Et bien sûr : je coule ! Voilà, quand tout le monde dit « regarde je flotte », moi je peux m’asseoir au fond de l’eau les poumons gonflés, et je reste au fond 🙂 Donc une sorte de Daredevil mélangé à un Aquaman qui chante faux en imitant très mal Eddy Murphy ! Classe, non ?


Partage-moi !

Recommandé pour vous

5 Comments

  • Reply
    Koroeskohr
    09 Avr 2010 10:18

    Hellyeah! Encore une itw qui tatanne des poneys !

  • Reply
    bontiv
    09 Avr 2010 11:13

    Je suis de plus en plus pressé d’être à la convention… Sinon très bizarre comme super pouvoir geek 😀

  • Reply
    Jay
    10 Avr 2010 7:52

    Quel homme ce Maxime 😉

  • Reply
    Klem
    12 Avr 2010 2:34

    épouse moi ! <3

Répondre à Koroeskohr Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *