Loading 5

[Loading] JP : The Pacific

Jeudi-ci nous recevons un nouveau lecteur, JP, qui nous parle de l’une de ses passions : les séries. Ou plutôt devrais-je dire « la » série puisqu’il s’est ici penché sur une toute nouvelle saga qui l’a interpellé et qui porte le nom de « The Pacific ». JP, c’est à toi !

Sériephile dans l’âme, je me jette à corps perdu dans toute nouveauté et aujourd’hui je mets la main sur la nouvelle série (ou plutôt mini-série) de l’ami Steven Spielberg : The Pacific.

Pour présenter un peu la bête, il s’agit grossièrement d’un « Band of Brothers » à la sauce Guerre du Pacifique. Je me dis ; pourquoi pas, si Spielberg arrive à faire aussi bien que son premier bijou que fut Band of Brothers, alors on aura tout gagné. C’est là que le bât blesse, il ne s’agit pas d’une copie de l’illustre ainé. Pourquoi ? Je m’en vais vous l’expliquer ici.

The Pacific est une série de Steven Spielberg diffusée par HBO.

Tout d’abord, ce premier épisode (car il n’y a eu qu’un seul épisode de diffusé pour l’instant) part très mal. Vous me direz « Comment juger la série sur un seul épisode ? », mais bon faut bien commencer par quelque chose. Avec Band of Brothers, on a eu droit à deux voire trois épisodes pour nous familiariser avec les personnages, nous montrer un peu le caractère de chacun et surtout nous présenter les liens qui les connectent. Pour moi, le plus important dans ce type de série ou de film sur de grandes guerres de notre histoire est que l’on se sente proche des personnages, que l’on rie aux imbécilités du drôle de la troupe, que chacun ait sa particularité ; le petit marrant, le débrouillard, le type un peu dark avec un passé lourd à porter, etc. Dans The Pacific, rien de tout ça, on nous présente les personnages en une petite dizaine de minutes et hop ! On les envoie sur le front à Guadalcanal. Une lacune qui détruit encore plus les personnages qui n’ont aucun charisme, aucun de ne se détachant véritablement.

Je continue tout de même à regarder me disant que peut-être ça va péter dans tous les sens, que l’on va avoir un Band of Brothers survitaminé… Puis non, on voit arriver la première vraie baston (parce qu’il y en a une fausse, oui, véridique) aux environs de la quarantième minute. Pour un épisode de 50 minutes, ça la fout vraiment mal. Puis pour une baston, c’est une baston foirée : totalement dans le noir, on ne voit absolument rien… je veux bien que la guerre ce soit aussi ça, mais il y a des moyens pour rendre les combats nocturnes intéressants, mais là non, rien, nada. On voir simplement un type tirer comme un sourd avec sa mitrailleuse dans des broussailles.

Quelques points positifs restent quand même à mettre en valeur. Premièrement, les acteurs quasi-inconnus, mis à part le personnage que l’on suit dans cet épisode ; James Badge Dale qu’on a pu voir dans 24. Et ça je trouve que c’est super rafraîchissant. Un générique magnifique avec un rendu graphique magique (un passage du crayonné au réel) et enfin l’aspect historique qui semble bien respecté.

James B. Dale

Finalement The Pacific me déçoit (pour le moment) pour sa réalisation soporifique et ses personnages sans forme. Tout est là pour avoir notre nouveau Band of Brothers, mais j’ai peur que devant l’autel de l’audience, HBO et Spielberg aient décidé de dénaturer un peu (voire beaucoup) la référence des séries de guerre. Personnellement, je continuerai à la suivre, mais ça commence mal et une série de dix épisodes amputée dès le début d’un épisode pilote qui accroche, « ça sent le roussi » comme dirait l’autre…

Partage-moi !

Recommandé pour vous

5 Comments

  • Reply
    Sadlig
    25 Mar 2010 7:08

    Foupoudav comme dirait certains..

  • Reply
    The third man
    25 Mar 2010 7:44

    Je ne peux qu’approuver cette critique. J’avais trouvé dans Band of brothers une référence dans le film de guerre : réaliste, avec de vrais personnages.
    Dans The Pacific, je ne suis même pas capable de me souvenir des personnes. Les deux premiers épisodes sont soporifiques (je n’ai pas été capable de finir le second à vrai dire).
    Les rares moments ou il y a de la discussion sont d’une platitude totale. J’espère juste que ça deviendra intéressant au troisième, on verra bien.

  • Reply
    Yaeck
    04 Août 2010 5:15

    Au final j’ai bien aimé cette série, même si elle ressemble assez peu à BoB (et tant mieux!). J’y ai plus trouvé une ambiance Platoon (d’Oliver Stone) ce qui n’est pas pour me déplaire, au contraire.
    Après les personnages c’est sur sont moins « attachants » que dans la première série, plus introspectifs diront nous…Le parcours du jeune rouquin reste tout de même effroyable!
    Un lien vers mon blog perso avec mes impressions sur la série:
    http://koi297semaine.over-blog.com/article-the-pacific-53220432.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *