Jeux Vidéo Tests & Critiques 4

[Test] RONIN

ronin test

Nouvelle fournée indépendante éditée par Devolver Digital, RONIN est un jeu d’action/infiltration mêlant temps réel et tour par tour pour un résultat en demi-teinte.

Ronin des bois

Développé par Tomasz Wacławek, RONIN vous met aux commandes d’une jeune héroïne désireuse de se venger des cinq grandes figures d’une grosse corporation. Et c’est à peu près tout ce que vous saurez, et ce n’est pas trop grave, le but du jeu étant bien évidemment de tuer tout le monde. Pour cela, le jeu adopte un système qui se découpe en deux parties. La première vous permet de vous déplacer à votre grès en vous agrippant aux murs et plafonds afin d’évoluer dans les bâtiments en toute discrétion. La seconde se déclenche une fois que vous êtes repéré et s’articule comme un combat en tour par tour. Armé de votre sabre, il faudra vous approcher des gardes pour les éliminer en évitant soigneusement de vous faire toucher par leurs coups de feu symbolisé à l’écran par des lignes rouges. On se retrouve bien souvent à sauter dans tous les sens pour ne pas mourir et prier pour être assez proche afin d’effectuer un coup fatal. Fort heureusement, RONIN possède un petit arbre de compétences donnant la possibilité de déverrouiller des capacités salvatrices comme le lancer de sabre ou la possibilité de se téléporter près d’un ennemi assommé. Cependant, obtenir les points permettant de les débloquer ne sera pas une mince affaire puisqu’il faut absolument terminer les 3 objectifs déterminés par niveau. Si tuer tous les ennemis ne devraient pas poser de soucis particulier, ne pas déclencher l’alarme peut s’avérer plutôt problématique et imposera une certaine stratégie dans la mise à exécution de votre plan. Plus compliqué encore, il ne sera pas rare de croiser un ou deux civils qu’il faudra soigneusement éviter. Pourquoi ? Parce qu’un des objectifs impose de n’en tuer aucun et que ces braves gens peuvent prévenir la sécurité qui se fera une joie de déclencher l’alarme. Ô bonheur. A vous alors de vous infiltrer de la meilleure manière possible, surtout que RONIN permet plusieurs approches différentes qu’il faudra étudier minutieusement.

Monotonie bonjour

Malgré ce gameplay relativement efficace, RONIN s’embourbe très vite dans une certaine répétitivité. Le jeu se découpe en 5 chapitres comportant 3 missions qui sont à chaque fois systématiquement les mêmes. Les deux premières imposent de hacker des ordinateurs disséminés dans les bâtiments et la troisième demande de tuer le gros vilain du chapitre. Bien sûr, les environnement diffèrent par leur level design et la palette d’ennemis évolue, mais il en ressort une certaine monotonie qui s’installe au fil des missions. On aurait aimé par exemple que les big boss soient réellement des big boss, et non pas des pégus qui attendent patiemment de se faire couper la tête ou qui reprennent les patterns d’ennemis déjà connu, même si certains étonnent et imposent un changement de stratégie de par leur réaction. Il en va de même avec l’aspect visuel qui ne change presque pas d’un iota du début à la fin du jeu. Les décors sont lisses, trop lisses, et les interactions sont assez restreintes. A part monter des escaliers, utiliser son grappin ou casser des vitres, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent pour varier les plaisirs et adopter des stratégies permettant de piéger les ennemis.

En bref

RONIN est un jeu très sympathique. Le système de jeu au tour par tour lors des combats est plaisant même s’il arrive souvent d’adopter la stratégie du « je saute partout pour éviter de me faire flinguer en priant de pouvoir éliminer un ennemi au passage ». Le jeu s’en sort par contre beaucoup moins bien dans l’évolution des missions et objectifs secondaires qui sont tous les mêmes et par un environnement plutôt répétitif et qui ne flatte pas vraiment la rétine.

On aime

  • le système de combat au tour par tour
  • l’arbre des compétences
  • la difficulté progressive

On aime moins

  • la répétitivité des missions
  • les décors vides et assez peu inspirés

Craquez vos PO si :

  • Vous avez aimé Mark of the Ninja

Quittez la partie si :

  • Un jeu répétitif est rédhibitoire pour vous
RONIN – Développeur : Tomasz Wacławek – PC – 12,99€

 

Partage-moi !

Recommandé pour vous

4 Comments

  • Reply
    Eskarina
    15 Juil 2015 1:20

    « Ronin des bois »

    Tu es viré.

  • Reply
    Kyra
    15 Juil 2015 8:44

    Eskarina : tu m’as eu, j’ai ri en lisant ton commentaire.

  • Reply
    Stéphanie
    10 Oct 2016 3:16

    J’ai adoré jouer à Ronin ! L’histoire m’a beaucoup plu et les musiques étaient sympas également. Je suis fan de Mark of the Ninja, donc c’est tout à fait normal que ce titre m’ait conquis. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *