Jeux Vidéo Tests & Critiques 3

[Test] Titanfall

titanfall bannière

Lassé par les sorties annuelles des Call of Duty, les serveurs moisis de Battlefield 4, vous voulez du sang neuf ? Ca tombe bien, un petit nouveau vient de faire son apparition, et vu tout le tintouin marketing, vous en avez forcément entendu parler. Ce petit nouveau, c’est Titanfall, et à en croire EA et Microsoft, c’est le renouveau du FPS multijoueur, le jeu de l’année, le soft ultime, bref, vous serez frais et bigarrés si vous l’achetez quoi. Mais qu’en est-il vraiment ?



Boing boing boing

Titanfall c’est donc le premier jeu réalisé par le studio Respawn Entertainment. Enfin, premier jeu, c’est vite dit, puisqu’il est majoritairement composé d’anciens d’Infinity Ward responsables des premiers Call of Duty. Autant dire que le FPS multi, les mecs ils s’y connaissent. Bien conscients que le genre a besoin d’un second souffle, ils ont doté leur soft d’un gameplay pour le moins nerveux et « novateur ». Au début de chaque partie, vous vous retrouvez largué, littéralement, sur le champ de bataille, armé de votre fusil et de votre jetpack. Ce dernier vous permet d’effectuer des doubles sauts, de courir sur les murs sur une certaine distance, en gros d’atteindre des points jugés pourtant inaccessibles. Cette feature rend le jeu extrêmement nerveux et grisant puisque les possibilités de déplacement sont multipliées. De plus, cela rajoute une certaine verticalité aux maps, et il faudra donc faire attention à ce qui se passe au sol, mais aussi sur les toits.

Pour le reste, on se rapproche plus d’un Call of  Duty que d’un Battlefield. Les armes n’ont quasiment aucun recul et le rechargement se fait aussi vite que l’éclair. Un côté arcade totalement assumé et qui colle parfaitement bien à l’esprit du soft. Plusieurs kits vous seront proposés, tous temporaires et rechargeables, d’une période d’invisibilité à un radar marquant les traces thermiques des ennemis, des trucs bien pensés et plutôt équilibrés puisqu’ils n’amènent pas un avantage excessif à l’usage. Si les matchs se font en 6 vs 6, ce n’est pas vraiment le cas sur le champ de bataille. A vos côtés, des bots se feront la guerre. Ces derniers, pas bien intelligents et dangereux, servent à donner une illusion de grosse baston (comprendre combler le vide) mais aussi à vous faire glaner quelques points et à diminuer le temps d’apparition de votre Titan. Et voilà, on y arrive !





C’est bien la taille qui compte

Le principe est simple, plus vous voulez que votre Titan soit disponible rapidement, plus vous devez tuer d’ennemis, bots ou joueurs, sinon de base, vous pourrez l’appeler au bout de 2 minutes. Votre Titan appelé, il tombera du ciel (d’où le titre du jeu) et vous pourrez monter à l’intérieur. Là, le gameplay change du tout au tout. Fini la souplesse des pilotes, bonjour la puissance des Mechas et leurs gros canons. Les combats de Titans sont grandioses, chaotiques et foutent un joyeux bordel. Mieux vaut ne pas être sur leur passage, sous peine d’être tout bonnement piétiné. Le sytème de jeu ne change pas des masses, vous avez votre arme principale, la possibilité de frapper, une arme secondaire comme une frappe de missile, et une capacité, comme un bouclier permettant de renvoyer les balles et autres obus que vous prenez en pleine tronche. On pouvait craindre une certaine lourdeur dans les déplacements, mais il n’en est rien. Les Titans sont vifs, notamment par leur possibilité d’effectuer des dashs.

Ne pensez pas que face aux Titans, les pauvres pilotes au sol sont condamnés. Bien au contraire même ! Ces derniers possèdent une troisième arme anti-Titan, qui peut chatouiller la carcasse de leurs ennemis métalliques, mais ont aussi la possibilité de tout bonnement grimper dessus, arracher une plaque et mettre leur point faible à nu. Et y’a plus qu’à tirer ! Le Titan ennemi est notifié de cette attaque rodée, et le joueur a la possibilité d’en sortir pour dégommer le cowboy qui a eu l’audace de lui grimper dessus. Non mais ! C’est donc un gameplay à deux vitesses que Titanfall nous propose, un gameplay vif, nerveux et extrêmement fun.





Du contenu ? Où ça ?

Oui mais voilà, est-ce que ça fait tout ? Qu’en est-il du contenu du jeu ? Ce sont 5 modes de jeu qui sont disponibles : un Team Deathmatch nommé Attrition, de la capture de drapeau, de la domination, un mode appelé Dernier Titan où chaque joueur possède un seul et unique Titan par match, et il faut bien entendu être le dernier en état de marche, et enfin Chasseur de Pilotes, ou seulement les frags de pilotes donnent des points. Du classique et de la variante en somme. A noter la présence d’une campagne anecdotique qui consiste en l’alternance des modes de jeu précédents entrecoupés de briefings audio. Génial. Concernant les maps, on en retrouve au total 15. Variées, plutôt bien pensées, il n’y a pas grand chose à en dire, mise à part qu’il est impossible d’effectuer un vote pour choisir l’une d’entre elle lors du matchmaking. Tu joueras celle là et tu te tais. L’occasion de rebondir sur les graphismes, bien décevant pour un jeu next-gen, il n’est pas rare de rencontrer des textures d’un autre âge.

On est souvent habitué à avoir à disposition une flopée d’armes à faire pâlir Tony Montana, Titanfall en est pourtant avare. Une dizaine tout au plus. Fusil mitrailleur, pistolet, mitraillette, sniper et quelques variantes, rien de plus. C’est maigre. Surtout avec des choix complètement désastreux, comme le Smartgun, un flingue qui vise tout seul, ou le sniper, clairement inefficace. Il faut tout de même avouer que les autres armes sont bien équilibrées. Et l’on soulève donc le plus gros problème du jeu, sa durée de vie. Déjà, il faut une grosse vingtaine d’heures pour atteindre le niveau maximum et quasiment tout débloquer, mais surtout, à cause du peu de modes, on tourne très vite en rond. On peut bien entendu faire un reboot en passant un système de prestige, mais on se retrouve avec les mêmes 10 armes, les mêmes améliorations, les mêmes Titans. Ah, si, on a un bonus d’XP. Pourtant, Respawn a intégré un système de carte à utiliser plutôt sympa. Gagnées lors des matchs, elles vous confèrent un atout le temps d’une vie. Comme quoi, des idées ils en ont. Mais sûrement pour les DLC.




En bref

Titanfall est un excellent FPS multijoueur. Vif, nerveux et surtout ultra fun. Le gameplay à deux vitesses entre celui des pilotes et des Titans offrent des possibilités assez affolantes mais le jeu souffre d’un contenu plutôt pauvre, de graphismes pas au top et d’une durée de vie assez faible.


La note d’Oujiz :

Comme le dit si bien Chase, le contenu est ce qu’il manque à Titanfall – la campagne solo n’est pas si solo que ça. On se rend compte que c’est au final un mode multi déguisé, c’est dommage car il y a un background à exploiter. Après, bonne nouvelle le contenu est renouvable via DLC donc au final c’est une erreur qui est facilement corrigible.

Concernant le gameplay, fiou rien à dire, une vraie évolution toute cette fluidité dan le jeu est vraiment classe et au final on est pas si désorienté que ça au premier abord. Bref, Titanfall est le jeu de quoi patienter un bon moment avant les nouvelles licences qui arriveront sur Xbox One.

 

Partage-moi !

Recommandé pour vous

3 Comments

  • Reply
    OnArap
    22 Mar 2014 5:46

    Du coup ca te gene pas de pas pouvoir créer de partie perso (pour le moment) ?
    A part créer un groupe, on ne peut pas faire grand chose, ils ont annoncés une mise a jours dans les « semaines ou mois », mais ils annonce déjà 3 DLC + lenvie de faire TitanFall 2

    J’adore le jeu, mais EA font un peu nawak je pense.

    • Reply
      Chase
      22 Mar 2014 10:48

      C’est clair que le jeu présente des gros défauts qui sont pour le moins bizarres. L’absence de partie privée en fait partie. Bon, personnellement ça ne m’handicape pas plus que ça, mais ça reste à la limite du tolérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *