Cinéma Tests & Critiques 6

[Critique] Batman v Superman : L’Aube de la Justice

Batman-V-Superman-critique

Donc, j’ai vu Batman v Superman : L’Aube de la Justice, et je ne suis pas content. Vraiment pas content. Et pourtant je n’en attendais rien. Mais vous savez ce que je déteste dans un film ? Qu’on prenne le spectateur pour un idiot. Et Snyder et sa bande font preuve de génie pour ça.


Une mythologie bafouée

Et ça commence dès les premières secondes du film, parce que vous savez quoi ? On nous remontre la scène de la mort des parents de Bruce Wayne. Oui, en 2016, après 7 films sur Batman, on se sent obligé de nous rappeler ce pourquoi il agit. D’entrée de jeu, ça n’aide pas. La suite s’avère être un énorme gâchis. Un gâchis parce qu’on sent une intention louable d’étoffer le concept du super-héros, de la portée de leur action et en ce sens, s’appuyer sur la fin destructrice de Man of Steel était une bonne idée. Superman fait peur, faut-il accepter qu’un surhomme qui pourrait anéantir toute vie sur Terre puisse agir comme bon lui semble ? La question n’est pas bête et rejoint ce qui a déjà été fait majestueusement dans Watchmen. Le problème, c’est que tous les protagonistes agissent d’une manière complètement stupide. Superman, déjà, passe son temps à subir. Il est victime d’une machination et cet idiot passe l’intégralité du film à ne pas réagir. De l’autre côté, l’on retrouve Batman, impeccablement interprété par Ben Affleck (tut tut les rageux). Et si le jeu de l’acteur est indéniablement réussi, la façon dont a été façonné le personnage semble totalement hors propos. Même s’il y a un effort pour essayer de nous faire comprendre que ce Batman là est désabusé après 20 ans de lutte contre le crime, rien, et j’insiste bien là dessus, rien ne peut justifier le fait que le personnage se mette à tuer chaque malfrat qui se met sur son passage. Les fans purs et durs me mettront The Dark Knight Returns entre les mains, ce n’est pas la peine, c’est mon livre de chevet. Et malgré le fait que cette version de Miller soit la principale inspiration du film, on a surtout l’impression que Snyder a mal interprété le travail du maître, qu’il n’en a retenu que le côté violent. Et entre les deux, on retrouve Lex Luthor. Ou plutôt, une version imbuvable de Lex Luthor, qui est ici devenu un homme d’affaire loufoque, tête à claque, qui parle vite pour montrer qu’il est foufou et monte un plan que le Joker ne renierait pas trop. En somme, Lex Luthor est Jesse Eisenberg, vous savez ce que ça implique. Et non, je n’aborderai pas Lois Lane, tout juste bonne à se faire sauver, ou Perry White, pire rédacteur en chef du monde.



Batman-V-Superman critique

Un hymne à la bêtise

Alors oui, je viens uniquement de m’attarder sur la mythologie DC que je considère comme bafouée. Hélas même si l’on fait abstraction de tout cela, en temps que film, Batman v Superman ne fonctionne pas. Il ne fonctionne pas parce que chaque personnage agit de manière illogique, incohérente, autour d’un scénario à peine exploité construit sur des failles inhérentes à la bêtise de ses protagonistes (pour des exemples flagrants, rendez-vous dans la partie spoilers en bas de l’article). Alors ajoutez à cela un montage complètement foiré qui donne une impression d’enchaînement de clips sans grand rapport les uns avec les autres, et on s’y perd grandement. Je serais incapable de vous résumer ce qu’il se passe pendant la première moitié du film tellement on passe du coq à l’âne extrêmement rapidement. Il faudrait sûrement un deuxième visionnage, mais encore faut-il vouloir s’infliger ça. Mais ce qui en ressort, c’est un manque de prise de risque flagrante qui est masqué par une multitudes de dialogues et de scénettes inutiles positionnés pour combler le vide sidéral d’un scénario qui aurait pu être bouclé en 1h30.  Et pour ajouter au bordel ambulant du film, ils ont eu la bonne idée d’introduire les personnages et une bribe de scénario concernant la Justice League, à travers des rêves. Oui, des rêves. Et une clé usb. Le néophyte ne comprendra rien à ce qu’il se passe, et le fanboy gueulera devant le côté amateur de la chose. Bon, par contre on aurait aimé un peu plus de Wonder Woman. Quoi que, au moins ils n’ont pas eu le temps de détruire le personnage.



Batman-V-Superman-critique

De l’action bien foutue

Et je me rends compte que je n’ai toujours pas abordé la fin du film, le combat de gladiateur tant annoncé. Ne vous attendez pas à grand chose, c’est plié en 5 minutes, et d’une manière qui à ce moment là n’étonnera personne : stupide. Pourtant visuellement, c’est plus que correct, c’est même parfois extrêmement jouissif. Mais ça, il fallait s’y attendre avec Snyder. Si on ne peut pas enlever un truc au réalisateur, c’est son génie pour mettre sur pellicule des scènes percutantes, même s’il faudrait vraiment qu’il se calme avec la symbolisme. Preuve en est le combat final, qui malgré un côté un peu désordonné, envoie tout de même du lourd, ou encore une scène de Batman purement jouissive. Mais si c’est uniquement du côté de la baston que Snyder et sa bande savent gérer les choses, il ne fallait pas s’embourber dans 1h30 de mise en place grotesque. Vraiment.



batman v superman critique

En Bref

Batman v Superman est un ratage complet. La mythologie DC est complètement bafouée, les personnages sont plus stupides les uns que les autres et de fait, le scénario en prend un sacré coup. Pire, on a l’impression que le public est pris pour un attardé qui avalera la pilule sans broncher. En somme, on a l’impression que Snyder a eu un cahier des charges à remplir, un boulot trop gros pour un simple film, qui navigue à la fois entre la suite de Man of Steel, sa propre identité, et l’introduction du DC Comics Extended Universe. D’où l’aspect bâclé de la chose. Allez, on ne lui enlèvera pas quelques moments de bravoure, mais c’est bien pour être sympa. Allez, continuons de croire en ce DCEU, il a tellement de choses à offrir.


Le coin du spoil

Pour étayer un petit peu le côté stupide des personnages, voyons quelques exemples :

  • Le mec qui bosse chez Wayne Entreprise au début et qui n’a pas idée de vider le bâtiment alors que la ville est en train d’être détruite, attend le coup de fil de son boss qui lui dit de se barrer, et ne se barre pas. Wah.
  • Batman qui défonce à l’arme lourde le camion sur lequel il vient de placer un tracker. Logique.
  • Bruce Wayne est le pire détective du monde, il a piraté les données de Luthor et ne fait pas le lien.
  • D’ailleurs, le serveur de Luthor qui n’est absolument pas sécurisé, bien à la vue de tout le monde, ça ne choque personne ?
  • Lex Luthor a créé les logos et les noms des prochain super-héros. Sympa comme méchant.
  • Perry White qui interdit à Clark d’enquêter sur Batman, parce que c’est pas vendeur, et qui le colle au sport. Meilleur rédac’ chef du monde.
  • Batman épargne Superman parce que leurs mamans ont le même prénom. C’est meugnon. (oui je sais que c’est symbolique, ça n’en reste pas moins stupide)
  • Lex Luthor qui, parce que Superman est incontrôlable pour lui, créé une entité encore plus incontrôlable.
  • D’ailleurs, comment est créé Doomsday, comment ça marche, démerde toi.
  • Lois Lane qui balance à la flotte l’arme ultime pour battre Doomsday, qu’elle doit ensuite aller rechercher, et frôler la mort.
  • Lois Lane donc, qui se fait sauver 3 fois, et ne sert qu’à ça puisque son enquête n’aboutit à rien.
  • Superman qui meurt avant le film Justice League, qui y croyait ?

Si vous avez d’autres exemples, on est preneur, mais soyez sympa, annoncez en commentaire que c’est un spoil.

Partage-moi !

Recommandé pour vous

6 Comments

  • Reply
    JP
    28 Mar 2016 6:11

    SPOIL !

    – Le plan machiavélique de Luthor de faire passer SuperMan pour un méchant (entre la mission en Afrique où j’ai pas compris sur le coup et la bombe dans le Capitole…)

    – Les rêves de Batman mais en fait tu sais pas si ce sont des rêves des visions des intuitions. (Pour Zack s’il lit KMG ce que je suis certains : la diffusion des vidéos de Aquaman fait des vidéos et autres Cyborg Gaming t’aurais du le garder comme scène post générique pov boulet…)

    Un très mauvais film pour ma part qui pue l’incohérence et le montage réalisé avec les pieds. J’ai pas envie de comparer Marvel et DC mais niveau film, Marvel ne se prend pas au sérieux et n’essaie pas de faire passer un espèce de message messianique qui en plus n’est même pas compris par la moitié des spectateurs (Batman c’est Saint Thomas avec sa lance hein pas un légionnaire romain avec la lance de Longinus).

    Bref une belle purge vivement la suite !

  • Reply
    Tesso
    28 Mar 2016 10:37

    J’aurais pu écrire cette critique tant je suis complètement d’accord.
    D’ailleurs, Loïs qui balance la lance à la flotte, comment elle sait ensuite que son mec en a besoin ? Si je ne m’abuse, personne ne lui en parle, et elle est pas tellement au courant de ce qu’est Doomsday, si ?
    Sinon, sympa le faux-raccord sur le flingue du braqueur dans la scène d’intro ! :p

  • Reply
    KNJ
    29 Mar 2016 8:23

    J’ai un souci quand on parle du Batman qui tue tout le monde dans ce film. A part dans la séquence Knightmare et dans le mec au lance-flamme (pour la référence à TDK « Believe me »), je n’ai vraiment pas eu ce ressenti. Il est juste plus brutal que dans les autres films.

    Curieux de lire ce qui te fait ressentir ça.

    • Reply
      Chase
      29 Mar 2016 12:48

      Je comprends qu’on puisse ne pas trop le voir parce que ce n’est pas montré directement. Mais Batman qui tire avec sa Batwing, sur une bagnole, avec un mec dedans et qui la fait exploser. C’est tuer. Batman qui balance le grappin de sa Batmobile pour traîner une bagnole (avec des gens dedans) sur 500 mètres et la balancer sur une autre voiture, à moins que les mecs soient indestructibles, c’est tuer. Et ça, ça me choque parce que c’est complètement gratuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *