Cinéma Loading 1

[Loading] Gnat : J’ai vu : J’ai rencontré le diable

Vocaloidologie : une nouvelle sélection


Aujourd’hui Gnat nous parle de sa dernière découverte en matière de cinéma coréen : J’ai rencontré le diable, de Kim Jee-Won.


Ce weekend a été pour l’occasion de découvrir un nouveau film coréen « J’ai rencontré le diable ». J’aime beaucoup ce qui vient de là bas, c’est très innovant et les codes du cinéma hollywoodien y sont souvent passés à la moulinette pour le plus grand plaisir du spectateur qui ne sait alors plus à quoi s’attendre.

Une fois de plus donc, le cinéma coréen nous livre un polar violent et soigné. Le réalisateur, Kim Jee-Won, semble être un aventurier, il s’est essayé à plusieurs genres. Je crois que son film le plus connu chez nous doit être « 2 soeurs », un film à l’ambiance angoissante façon film d’épouvante japonais. Il nous a ensuite régalés avec « Bittersweet Life », un policier sympathique dans un style un peu HK je dirais, puis avec un western moderne complétement déjanté « Le bon, la brute et le cinglé », que du bon à chaque fois !

Une valeur sûre donc pour ce nouveau film dans la veine du polar coréen, intelligent et sanglant, que j’avais tout à fait hâte de découvrir.





Pour animer cette histoire de vengeance on a deux supers acteurs, Choi Min Sik (Old boy) et Lee Byung Hun (Bittersweet life), ils sont tous les deux excellents, et donnent parfaitement vie à leur personnage. Les coréens montrent une fois de plus qu’ils savent faire du cinéma et qu’ils font actuellement partie des meilleurs.

Je n’ai pas très envie de raconter le pitch du film, ça ne me semble pas d’un grand intérêt de savoir ce qui se passe pendant les cinq premières minutes, et je trouve plus plaisant de découvrir l’histoire d’un film de A à Z.

Le film est très violent. Il a d’ailleurs été censuré en Corée. C’est une violence à laquelle on est un peu habitués dans les films de ce genre, et elle va encore un peu plus loin. Âmes sensibles donc s’ABSTENIR, vraiment. Ce qui est intéressant, c’est que cette violence n’est pas gratuite, elle a sa place dans le récit, elle sert le scénario et le développement des personnages, elle fait réagir, met mal à l’aise, à tel point qu’on finit par ne plus savoir jusqu’où ça ira, quand est-ce que finira…

Voilà le genre de film que j’aime, on ne sort pas totalement indemne de la salle de ciné parce qu’on a pris une putain de claque dans la gueule ! Et ça nous change des films de choupi !

J’attends maintenant avec impatience « The murderer », le prochain film coréen à arriver chez nous 😉



  • La cohérence scénar/violence visuelle,
  • Deux super acteurs,
  • Une réalisation excellente, qui nous tient en haleine.


  • Trop violent pour commencer à découvrir le polar coréen pour les plus sensibles.




  • [Loading] est une rubrique publiée tous les jeudi, et c’est la vôtre. Elle a pour but de publier sur le blog les écrits / dessins / etc. de nos lecteurs. N’hésitez pas à nous faire parvenir vos tests, strips, coup de cœur et de gueule si vous voulez les faire partager sur Kiss My Geek ! Vous pouvez nous envoyer tout ça à eskarina@kissmygeek.com et à oujiz@kissmygeek.com.


    Partage-moi !

    Recommandé pour vous

    1 Comment

    • Reply
      JohnScarr
      25 Juil 2011 5:30

      Sympathique ce petit article à propos d’un film Coreen. J’avais beaucoup aimé la trilogie de la vengeance (old boy, lady vengeance etc) mais aussi l’île ou peppermint candy. D’une manière générale comme ils ont eu l’intelligence d’établir des « quotas » de films nationaux à l’affiche y’a souvent de bonnes surprises !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *