Cinéma

Zack Snyder s’exprime sur Batman vs Superman

Batman-and-Superman-movie-mashup

Depuis l’annonce du film Batman vs Superman, la question qui se pose sur toutes les lèvres est de savoir comment faire cohabiter ces deux personnages. Dans un interview avec Forbes, Zack Snyder explique comment ils en sont arrivés à inclure le Chevalier Noir dans la suite de Man of Steel ainsi que ses impressions sur les différents protagonistes.

« Après le tournage de Man Of Steel on a commencé à parler de ce qu’il y aurait dans le prochain film. J’ai mentionné discrètement qu’il serait cool que Superman se retrouve face à face avec Batman. Au cours de la première réunions, c’était du genre, « Peut être Batman ? ». Peut être qu’à la fin du second film, un morceau de Kryptonite serait livré au manoir de Bruce Wayne ou quelque chose comme ça. Ce serait la première fois qu’on le verrait. Mais une fois que vous dites ça à haute voix… Vous êtes en plein brainstorming à vous demander qui Superman devrait affronter après qu’il ait battu cette gigantesque menace extra-terrestre qu’est Zod, quasiment son égal physiquement, venant de sa planète, se battant chez nous. Vous savez, qui après ça ? Le problème est qu’une fois que vous avez dit ça tout haut, c’est difficile de revenir en arrière. Une fois que vous dites « Pourquoi pas Batman », vous réalisez que c’est une bonne idée. Qu’est-ce que vous pouvez dire après ça ? Mais je ne veux pas dire par là que lorsque j’ai accepté de réaliser Man of Steel, c’était dans le but d’avoir Batman indirectement. Je crois vraiment que c’est seulement après avoir cherché qui pouvait affronter Superman que l’idée de Batman est arrivée. »

Si avec ça, on a pas une preuve que Batman et Superman vont en venir aux mains, je mange ma collection de comics. Bonne nouvelle aussi, la Kryptonite a été envisagée, mais rien ne dit que l’idée a été gardée. On sent bien dans les propos de Snyder un réel intérêt pour le personnage de Batman, ce qu’il confirme ensuite.

« Je pense que Batman – depuis les films de Chris [Nolan] et la manière dont nous avons pu suivre son histoire au cinéma – il a cette capacité de pouvoir entrer dans notre monde et d’être un vrai personnage, non plus seulement un comic, et il est capable d’en dire plus sur notre façon de vivre et sur notre société. Il avance avec nous, tout comme sa morale. C’est moins le cas pour Superman, mais je pense que Batman nous reflète d’une manière plus personnelle. »

De là à dire que Snyder trouve que le personnage de Batman est plus intéressant que Superman, il n’y a qu’un pas. Il aborde ensuite le fait d’avoir trois super-héros emblématiques dans son film, la manière dont il vit les choses, notamment à travers les costumes.

« Nous venons juste de vivre les 75 ans de Superman et cela était vraiment excitant et pour moi, c’était juste vraiment génial. L’idée d’avoir les 75 de Batman et les 75 ans de Wonder Woman ensemble est aussi quelque chose d’énorme. En fait, c’est aussi fascinant pour moi car juste lors des tests que nous étions en train de faire, les costumes, vous avez simplement Batman et Superman (et sans Ben Affleck et Henry Cavill dedans), l’un à côté de l’autre. Vous les avez là, devant vous et ils sont sur le même écran, dans le même cadre, et après nous avons Wonder Woman, vous savez, tous les trois dans une même photo ! Même juste pour un test, il n’y a qu’une seule réaction possible et c’est « Wow, c’est fou ! ». Non seulement c’est la première fois que je les vois mais c’est aussi la première qu’ils existent ensemble pour de vrai dans un film. C’est vraiment énorme. Même juste Batman et Superman l’un à côté de l’autre… c’est épique. C’est là que vous commencez à réaliser le poids de l’iconographie de la pop culture qui se jette sur vous lorsque vous êtes là à contempler ces deux là avec Wonder woman. C’est un truc de fou. Mais c’est génial. Je veux dire, j’ai la première photo, je l’ai placée dans mes archives parce je me suis dit « okay, je ferais mieux de garder ça, ça va valoir quelque chose  ! « 

Concernant la date de révélation de ces costumes, le pauvre Zack ne peut nous en dire plus.

« En fait je ne connais même pas le programme… parce que le film est pour tellement loin, c’est difficile de savoir exactement. Tout est lié au marketing et à la stratégie développée autour du film. Ce n’est pas simplement du chacun pour soi, ce que j’aimerais vraiment que ce soit ! Parce que j’ai pris une photo des costumes avec mon appareil, je me suis même en train de la regarder maintenant dans mon bureau. Elle est juste énorme sur le mur de mon bureau, c’est monumental, je vous le dis ! Et mon dieu que j’aimerais vraiment l’envoyer sur Internet tout de suite. Mais vous savez, je ne suis pas autorisé à le faire ! Je sais apprécier l’excitation qui émane de la façon dont le film est révélé… les pièces qui sont dévoilées, ce sont de vraies étapes pour nous. »

Pour finir, il revient sur Man of Steel, et vous explique pourquoi vous avez eu tort de ne pas l’aimer.

« Je pense qu’avec Superman nous avons cette possibilité de placer cette icône dans le genre de monde réel dans lequel nous vivons et je pense que , honnêtement, la chose qui m’a surpris en réponse à Superman était de voir comment tout le monde s’accroche à la version de Christopher Reeve. Comment ils s’accrochent à ces idées, pas vraiment la version de la bande dessinée , mais plus la version de film … Si vous analysez vraiment la version comic de Superman, il a tué, il a fait toutes ces choses. Je pense que les règles que les gens associent à Superman dans le monde du cinéma ne sont pas les règles qui s’appliquent vraiment à lui dans le monde de la bande dessinée, parce que ces règles sont différentes. Il a fait toutes ces choses et encore plus que ce que nous avons montré, non ? C’est juste drôle de voir des gens vraiment le prendre personnellement. Parce que je l’ai fait réel, vous savez,  je l’ai fait ressentir, ou faire naître des conséquences dans le monde. J’ai eu l’impression que c’était la même chose dans Watchmen. Nous voulions vraiment montrer que ce n’était pas comme ils le pensaient, comme la version PG- 13 où tout le monde se relève et ils vont très biens. Je voulais vraiment montrer que la violence est réelle, les gens se font tuer ou se font du mal, et ce n’est pas fun ou drôle . Et je pense que pour moi, c’était comme si je voulais un héros Superman qui était un vrai héros et reflète en quelque sorte le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui… »

Son point de vue se défend. Si seulement ils avaient montré à quel point les civils en prenaient plein la tronche, ça aurait peut être aidé. Parce qu’à part les principaux protagonistes qui explosent une ville sans remord, c’est un peu léger à ce point de vue.

Vous pouvez retrouver le reste de l’interview ici, où il parle de 300, Sucker Punch et Watchmen.

Partage-moi !

Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *