Séries

Confinement : nos conseils séries !

Series

Toujours dans notre série d’articles consacrés au confinement, nous vous conseillons cette fois-ci des séries ! En général, les services de streaming télé sont les premiers vers lesquels on se tourne quand on est enfermés chez soi (de gré ou de force). Mais l’offre est tellement fournie qu’on a vite fait de s’y perdre ! Alors quelles sont ces séries qui vont vous faire passer le temps plus vite que les autres ? On vous dit ça tout de suite…

 

Le conseil d’Eskarina : The Office

The Office

Cette série humoristique de 2005 a rencontré un succès mondial et n’a pas pris une ride. En témoignent les très nombreux memes qu’elle a inspiré et qui parsèment la toile. Pourquoi ? Parce qu’elle parle d’un sujet (quasi) universel : les relations au travail. Dans The Office, on suit la vie d’une petite entreprise qui vend du papier dans le trou du cul de la Pennsylvanie. Personnages atypiques, casting aux petits oignons (Steve Carell et Rainn Wilson au premier plan), écriture délicieuse : voici les secrets de ces épisodes d’une vingtaine de minutes qui enchaînent scènes awkards et affreusement familières. On reconnaît tous un collègue, une situation – et c’est ce qui rend cette satire aussi irrésistible. Filmée à la façon d’un documentaire, ce « mockumentary » (comprendre documentaire moqueur filmé face caméra, sans rires enregistrés) vous donne l’impression que vous suivez le quotidien de ces employés de bureau, tantôt ridicul(t)es, tantôt émouvants. The Office est une série qui m’a fait pleurer de rire un nombre incalculable de fois, et fait partie des rares que j’aie visionné 2 fois malgré ses 201 épisodes. De quoi vous donner le smile pour toute la durée du confinement ! Cet incontournable des séries humoristiques post-2000′ remporte un tel succès que les distributeurs se disputent sa diffusion. Profitez donc qu’elle soit encore dispo sur Amazon Prime pour ne pas passer à côté ! Et si vous appréciez l’expérience : poursuivez avec Parks & Recreation, des mêmes créateurs. D’avance : de rien.

Intégrale disponible sur Amazon Prime

 

Le conseil de Gizmo : The Good Place

The Good Place

À sa mort, Eleanor Shellstrop est envoyée au Bon Endroit (The Good Place en VO, d’où le titre), l’équivalent de ce que l’on appelle communément le paradis. Comme tous les autres « habitants » de cette petite ville adorable, elle est logée dans une maison spécialement aménagée selon ses goûts afin de lui faire vivre sa meilleure après-vie. On lui présente même son âme sœur, Chidi Anagonye, un ancien professeur de philosophie (avant sa mort, donc, suivez un peu). Pourtant, Eleanor est bien placée pour savoir qu’elle n’est pas exactement une âme pure et qu’elle n’a rien à faire au Bon Endroit. De plus, des événements de plus en plus étranges se produisent dans ce Bon Endroit. Et si tout n’était pas si rose, ni si simple, dans ce voisinage ?

Malgré son synopsis à la Desperate Housewives version catho, The Good Place se révèle une série très drôle, très touchante, bien écrite et même extrêmement intelligente. Sous couvert de faire rire le public avec des situations ubuesques, le programme s’interroge sur de nombreux sujets moraux et philosophiques, notamment en présentant certains paradoxes ou dilemmes bien connus de ce domaine. Je vous rassure, ça n’en fait pas une série chiante ultra-cérébrale et si vous n’en avez rien à faire de la philo, vous passerez un super moment à faire la connaissance de personnages tous plus barrés les uns que les autres. Puis, comme tout le monde, vous serez tristes de voir la série se terminer. Car oui, la série est maintenant complète avec 4 saisons et ça c’est un joli point bonus.

Intégrale disponible sur Netflix

 

Le conseil de NoTy : Sons of Anarchy

Sons of Anarchy

Qui n’a jamais rêvé d’arpenter les routes américaines au guidon d’une Harley. Le vrombissement du moteur, le soleil et le bitume pour seuls compagnons. Et bien Sons of Anarchy est un peu de tout cela. Sauf que chez les SOA, la moto est un crédo. La série suit le parcours de Jackson « Jax » Teller, vice-président du motorclub SAMCRO. Un club de motards cuir/moustache dont les activités ne se limitent pas à polir des pots d’échappements. Véritable mafia à l’américaine, les SOA traînent dans toutes les combines illégales, de la vente d’armes au meurtre. Un univers bien dépaysant mais qui a le mérite de placer le spectateur au rang de membre du gang, nous invitant à partager les intrigues de la vie d’un club où le borderline est le maître mot. Avec ses sept saisons, il y a de quoi occuper pendant de nombreuses heures, et de s’évader à deux roues virtuelles pendant votre confinement.

Intégrale disponible sur Netflix

 

Le conseil de Jash : Scrubs

Scrubs

Quoi de mieux en pleine période de confinement sanitaire qu’une bonne série médicale ? Si les séries type Grey’s Anatomy, Docteur House ou Urgences sont votre pêché mignon, passez votre chemin. Pour résumer, Scrubs est une sorte de Friends en blouses blanches. JD est un jeune interne qui commence son activité au Sacré Coeur. Jeune rêveur, il se serre les coudes avec son meilleur ami Turk et la névrosée Eliott pour devenir un grand médecin. Tantôt drôle, tantôt touchant, Scrubs est une série à part. Elle nous offre à voir des personnages tous hauts en couleurs et il n’est pas rare qu’une petite larme pointe le bout de son nez. Comme Friends, la série menée tambour battant par Bill Lawrence s’amuse à nous offrir de nombreux caméos. Culte pour ceux qui ont eu la chance de la visionner, la série se démarque également par une bande son exceptionnelle et toujours pile à propos. Enfilez votre blouse et laissez-vous porter par les rêves de JD dans ce qui constitue peut être l’un des meilleurs remèdes à la morosité ambiante.

Intégrale disponible à l’achat sur iTunes

 

Le conseil de Skrinabs : Beastars

Beastars

Legoshi est un jeune loup de 17 ans, étudiant à l’académie Cherryton, où cohabitent dans une harmonie toute relative puissants carnivores et fragiles herbivores. Timide et introverti, tout en contraste avec son grand corps canin, il passe le plus clair de son temps dans l’ombre, à s’occuper des lumières dans le club de théâtre de l’école, sous la houlette du fier et méprisant Louis, acteur phare et noble cerf de son état. Le hasard l’amènera à faire la rencontre de Haru, lapine naine blanche de la tête aux pieds et moquée pour ses nombreuses escapades amoureuses ; mais comment un loup et une lapine peuvent-ils cohabiter, voire s’aimer, dans un monde où les carnivores doivent constamment réfréner leurs instincts pour ne pas dévorer leurs congénères herbivores ? Adapté du manga de Paru Itagaki, Beastars brasse de nombreux thèmes profondément ancrés dans les tréfonds de l’âme humaine. Comme toute œuvre mettant en scène des animaux anthropomorphes, elle nous ramène à nos instincts les plus primaires et aborde l’acceptation de soi, lorsque les désirs et les pulsions font se mêler Eros et Thanatos, dans le décor d’une société cohérente, se permettant même d’aborder des thèmes délicats comme le harcèlement scolaire, les agressions sexuelles et le trafic d’êtres humains, rien que ça.

Saison 1 disponible sur Netflix

 

Le conseil de Zemo : The Expanse

The Expanse

J’ai pour habitude de dire que si on retient le nom du vaisseau d’une œuvre de SF, c’est souvent qu’il s’agit d’une bonne œuvre de SF. Le Faucon Millénium, l’Enterprise, le Nostromo, le Galactica, le Normandy etc. Laissez-moi vous présenter le Rocinante et son équipage.

Dans The Expanse, l’humanité à colonisé Mars ainsi que la ceinture d’astéroïdes nous séparant de Jupiter. La situation entre les terriens, martiens et ceinturiens, déjà très tendue, va devenir explosive après l’attaque surprise du Canterbury par un vaisseau d’origine inconnue. Ainsi débute une réaction en chaîne qui plongera une humanité extrêmement divisée dans une enquête qui la dépasse totalement. The Expanse, c’est à la fois une fresque politique et une fantastique épopée spatiale qui arrive à se renouveler au fil des saisons et sans jamais trop tirer sur la corde. C’est aussi un casting terriblement attachant et d’une diversité aussi naturelle que bienvenue. Ma série préférée de ces dernières années. Cerise sur le gâteau : après trois saisons produites par SyFy, c’est maintenant Amazon qui signe les chèques. La qualité d’écriture est toujours au rendez-vous, mais on sent que le budget alloué aux effets spéciaux a pu être revu à la hausse. Pour notre plus grand plaisir.

Intégrale disponible sur Amazon Prime

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *