Divers 2

Un système de sept exoplanètes telluriques!

trappist-1

A un mois de la sortie de Mass Effect Andromeda, le spatial occupe l’actualité IRL. Hier à 19h, la NASA tenait une conférence de presse pour annoncer l’une des découvertes les plus importantes dans le domaine des exoplanètes (planètes situées en dehors du Système Solaire) depuis l’observation de la première planète extra-solaire en 1995.

A l’aide du télescope automatique TRAPPIST situé à l’Observatoire de La Silla au Chili, une équipe constituée majoritairement d’astronomes belges et américains a découvert un système de sept planètes en orbite autour d’une étoile naine située à environ 40 années-lumière de la Terre.

 

 

La découverte d’exoplanètes est devenue aujourd’hui très courante, avec plus de 3500 planètes découvertes depuis 1995. Ce qui fait la spécificité de ce système planétaire, c’est que les sept planètes sont de taille semblable à la Terre, dont trois pouvant potentiellement posséder de l’eau liquide en surface. Explications !

 

Science, bitch!

 

L’étoile de ce système septuple (?) est nommée affectueusement TRAPPIST-1 (découverte belge, je le rappelle). Il s’agit d’une étoile naine, environ 10 fois plus petite que notre Soleil et 2000 fois moins brillante. En conséquence, pour espérer y trouver des températures idéales pour l’eau liquide, les planètes doivent se situer très proches de l’étoile. Les sept planètes du système TRAPPIST-1 sont toutes situées à moins de six fois la distance entre le Soleil et Mercure. Elles effectuent un tour de l’étoile en 1,5 jour pour la plus proche et 20 jours pour la plus lointaine ! Un système franchement différent de notre Système Solaire, où chaque planète est baignée dans une lumière rougeâtre issue d’une petite étoile froide.

 

Mass effect Red Dwarf

 

Même si l’étoile est plus petite et plus froide que le Soleil, il existe une zone suffisamment proche pour que la chaleur reçue permette l’existence d’eau liquide. Cette zone est surnommée la « zone habitable ». Dans la zone habitable de TRAPPIST-1 se trouvent trois des sept planètes. Trois candidates pouvant contenir en surface des océans liquides, et par conséquent des conditions semblables à celles que nous connaissons sur Terre et qui permettent l’apparition de la vie.

 

Chewie, paré pour vitesse lumière!

 

Attention cependant, pour le moment il n’y a pas de vie extra-terrestre détectée sur ces planètes. Pas même d’eau liquide à l’heure actuelle. Pour cela il faudra observer plus en détails, avec le télescope spatial Hubble notamment, et déterminer si ces planètes possèdent de l’eau, mais également si elles possèdent une atmosphère permettant de conserver cette eau liquide en surface. A l’heure actuelle, les observations ne permettent pas de le savoir.

 

nasaposter

 

Bien que situé à plus de 40 000 milliards de kilomètres, ce système planétaire reste remarquablement proche de la Terre en comparaison de la plupart des planètes de type terrestre découvertes à ce jour. Il pourrait donc être une cible de choix pour les futures missions d’exploration spatiale. Mais pour parcourir une telle distance sans la technologie hyperespace ou le voyage supra-luminique, il faudrait compter des centaines d’années. Hors de portée, mais TRAPPIST-1 n’en reste pas moins un système planétaire prometteur pour la recherche d’une seconde Terre. Affaire à suivre…

 
 

Partage-moi !

Recommandé pour vous

2 Comments

  • Reply
    klerk
    24 Fév 2017 9:22

    « Il pourrait donc être une cible de choix pour les futures missions d’exploration spatiale. Mais pour parcourir une telle distance sans la technologie hyperespace ou le voyage supra-luminique, il faudrait compter des centaines d’années. »

    L’objet construit par l’homme, ayant atteint la vitesse la plus élevée est la sonde Hélios 2 qui a atteins la vitesse record de 252 292 km/h. Si on prend cela comme vitesse de référence, il faudrait de l’ordre de 170 000 ans pour atteindre TRAPPIST-1.
    Même pour atteindre l’étoile la plus proche du soleil (alpha du centaure)qui n’est « qu’a » 4,22 années lumière, il faudrait environ 18 000 ans.

    Le voyage en dehors de notre système solaire n’est pas pour tout de suite mais on va déjà en apprendre pas mal grâce au télescope hubble et à son successeur, le télescope james webb.

    source :
    http://www.le-saviez-vous.fr/2010/08/lobjet-le-plus-rapide-construit-par.html
    https://www.wolframalpha.com/input/?i=(40+ly)+%2F+(252792km%2Fh)+in+year

    • Reply
      NoTy
      24 Fév 2017 4:00

      Merci pour cette précision, l’ordre de grandeur est en effet encore plus parlant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *