Lectures Tests & Critiques

[Critique] My Teen Romantic Comedy Is Wrong As I expected T.1&2

mtrc_header

Le lycée est une période de la vie qui inspire beaucoup les auteurs japonais. C’est normal après tout : c’est là qu’on se construit, qu’on confronte notre vision du monde à celle des autres, qu’on change aussi, bref, c’est une période charnière, surtout dans une société aussi codifiée que celle de l’Empire du Soleil Levant. Wataru Watari, scénariste de My Teen Romantic Comedy Is Wrong As I Expected – et auteur du light novel éponyme -, ne fait pas exception à la règle. Il s’est adjoint les services du mangaka Naomichi Io pour dessiner cette adaptation en manga à laquelle nous nous intéressons aujourd’hui et qui compte pour le moment 11 tomes au Japon.

« L’insouciance de la jeunesse est une imposture ! » Voilà le genre de phrases cyniques et pessimistes que lance à l’envi Hachiman, le protagoniste de My Teen Romantic Comedy Is Wrong As I Expected. Marginal, il observe le plus souvent ses camarades de loin, passant son temps seul, n’ayant ni ami ni petite amie, s’imaginant un futur d’homme au foyer marié à une femme riche. On comprend aisément que sa conseillère d’orientation ne voit pas tout ça d’un très bon œil (surtout après la lecture d’une rédaction particulièrement moqueuse vis-à-vis des relations sociales modernes produite par notre héros)… Elle lui impose donc de rejoindre un club, mais pas n’importe lequel : le pas si bien nommé Club des Volontaires. C’est là qu’il rencontre Yukino, une lycéenne qui excelle en tout mais dont le franc parler nuit aux relations sociales. Ensemble, ils ont pour mission de venir en aide aux autres étudiants, quelle que soit la nature de leurs problèmes.

mtrc_cover

Nisequoi ?

Les deux personnages principaux sont donc très clairement des archétypes : celui du marginal asocial qui ne manifeste que du dédain pour ses congénères et celui de la jeune femme forte et intelligente mais un peu folle (voire hystérique) qui effraie tout le monde. Evidemment, leur association fait des étincelles puisqu’ils sont quasiment opposés. Ils seront ensuite rejoints par d’autres personnages, eux-mêmes correspondants à des archétypes récurrents des comédies romantiques (la fille trop gentille pour son propre bien, l’artiste incompris, et caetera), qui pimenteront les aventures de nos héros.

« Mais alors, si tous ces personnages sont des archétypes, ça veut dire que le manga n’est que du déjà vu ? » vous entends-je vous interroger. Justement, non. My Teen Romantic Comedy Is Wrong As I Expected fait partie d’une mouvance extrêmement populaire au Japon et encore assez peu connue en France : celle des mangas qui se moquent des clichés du genre auquel ils sont censés appartenir. Autrement dit, le titre ambitionne en quelque sorte d’être aux love stories ce que One Punch Man est aux shonen nekketsu ou aux comics, c’est-à-dire d’en prendre le contre-pied. On voit donc beaucoup de trames de romance s’amorcer pour être détournées et se crasher pour un effet comique.

La rencontre entre Hachiman et Yukino ne relève pas franchement du coup de foudre...
La rencontre entre Hachiman et Yukino ne relève pas franchement du coup de foudre…

All I’ ‘s off me

Evidemment, pour apprécier le détournement d’un genre, il vaut mieux le connaitre. On se rend vite compte que My Teen Romantic Comedy Is Wrong As I Expected est avant tout destiné, sinon aux otakus, au moins aux amateurs de mangas. Ainsi, plusieurs personnages font de nombreuses références à des mangas existants, qu’il s’agisse de séries cultissimes à la One Piece ou de titres un peu plus obscurs, surtout pour un lecteur français. Cela est surtout vrai avec les références de la conseillère d’orientation qui, âge faisant, fait référence à des mangas qui n’étaient à l’époque pas disponibles en France. C’est efficace pour qui aime le jeu de la référence et ce n’est jamais totalement hors de propos, même s’il est vrai qu’à l’adaptation, on eût pu attendre également un travail sur ces références peu connues dans nos contrées. Au pire, ça vous donnera peut-être envie de découvrir des mangas puisqu’ils sont quasiment toujours cités.

En dehors de cet humour référencé, le titre propose évidemment de l’humour plus méta, basé sur le détournement des clichés. Attention toutefois, on est bien loin de la parodie pure et dure comme on peut la connaitre en France. L’auteur est plutôt dans un amusement doux avec ces sempiternelles situations qu’il reprend généralement presque intégralement avant d’en couper simplement le dénouement « amoureux ». En gros, « ça fait tout comme une comédie romantique mais ça pécho pas ». Bien entendu, il y a également de l’humour basé sur la mise en abîme, notamment avec un personnage qui s’essaye à l’écriture de light novel mais c’est vraiment le caractère quasi systématique de la situation romantique désamorcée à la toute fin qui prime.

Le raisonnement semble cohérent mais Hachiman n'est pas aussi malin qu'il le pense.
Le raisonnement semble cohérent mais Hachiman n’est pas aussi malin qu’il le pense.

A côté de ça, beaucoup de ce qui fonctionne dans le manga vient également d’autre chose que du détournement. Par exemple, le caractère d’Hachiman et ses réflexions, notamment sur ses camarades, fonctionnent très bien et on ressent la jalousie sous-jacente (sans quoi, le personnage passerait pour un dangereux sociopathe). On a donc énormément d’éléments finalement réellement « clichés » qui fonctionnent précisément parce qu’ils sont clichés, rendant le propos satirique plus diffus. Mais cette écriture douce-amère peut parfois être déstabilisante. Sans spoiler, il y a une relation qui naît dans le tome 2 dont on n’est pas certain si l’objectif est le rire ou non. Par conséquent, les réflexions que se fait Hachiman en deviennent ambiguës, de par la nature même de la relation. A titre personnel, le reste du manga étant plutôt de cet acabit, j’interprète cette relation comme un message positif, d’acceptation. Toutefois, il serait tout aussi défendable de dire que le but est la moquerie, ce qui changerait radicalement la donne. Peut-être ce questionnement sera-t-il résolu dans la suite…

TL;DR

Agréable à lire, My Teen Romantic Comedy Is Wrong As I Expected nous fait replonger dans les années lycée, au milieu de personnages archétypaux mais bien utilisés. On sourit souvent et on se remémore beaucoup de lectures précédentes en suivant cette bande de bras cassés prêts à tout pour aider les autres, armés de leur grand cœur caché sous une armure d’indifférence. Sans vraiment révolutionner le genre, Wataru Watari livre un manga honnête et plaisant qui parlera aux ados et rendra quelque peu nostalgiques les adultes.

Le lignt novel de Wataru Watari a eu un tel succès au Japon qu'il a été adapté en deux séries de manga prépubliés et mêmes un anime.
Le lignt novel de Wataru Watari a eu un tel succès au Japon qu’il a été adapté en deux séries de manga prépubliés et mêmes un anime.

Cette critique a été effectuée grâce à un exemplaire fourni par l’éditeur

Symp-Hachi-que

My Teen Romantic Comedy Is Wrong As I Expected est à la fois une comédie romantique et un détournement doux des clichés du genre. Les aventures d'Hachiman et des autres lycéens fleurent bon la nostalgie et se laissent facilement lire sur fond de message positif.

6.5
Note globale:
6.5

Partage-moi !

Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *