Séries Tests & Critiques 2

[Critique] Sense8

zz0d9b224f

Critique sans spoilers, réalisée après visionnage des 12 épisodes actuellement disponibles. Cette critique ne contient pas d’informations sur le destin des personnages et ne révèle pas les clés de l’intrigue. Elle pose simplement le cadre et présente les thématiques abordées.

Sense8… Lorsqu’une amie commence à m’en parler je découvre qu’il s’agit d’une série créée par Lana Wachowski  (anciennement Larry), Andy Wachowski et Joseph Michael Straczynski. Un premier a priori s’installe immédiatement : « Ah… les Wachowski, ça commence mal, je n’aime pas leurs films… ».

Films réalisés par les Wachowski

Avant de regarder Sense8, le duo n’avait, selon moi, réalisé qu’un bon film : le premier Matrix (1999). Je n’avais aimé ni Matrix Reloaded (mai 2003) ni Matrix Revolutions (novembre 2003) et par la suite, Speed Racer (2008), Cloud Atlas (2012) et Jupiter : le Destin de l’univers (2015) avaient confirmé mon avis : je n’appréciais guère les films réalisés par les Wachoswski. J’avais accepté ce constat.

L’argumentaire de mon amie m’a pourtant donnée envie de réviser mon jugement, de découvrir la série et de donner une seconde chance au duo. Et puis, Sense8 parle de destins croisés (un format que j’apprécie généralement) et de huit personnes ne parlant pas la même langue et appartenant à des cultures radicalement différentes. La curiosité l’a emportée !

De gauche à droite : Lana Wachowski et Andy Wachowski . 

Le pitch (garanti sans spoilers)

L’intrigue se passe de nos jours : « Huit individus éparpillés aux quatre coins du monde sont connectés par une soudaine et violente vision. Désormais liés, ils se retrouvent capables du jour au lendemain de se voir, de se sentir, de s’entendre et de se projeter et d’accéder aux plus sombres secrets des uns et des autres. Les huit doivent dès lors s’adapter à ce nouveau don, mais aussi comprendre d’où il vient ».

Et pour ne rien gâcher, une organisation secrète est à leurs trousses. Intriguant… Durant un instant cette présentation m’a rappelé le pitch de la série Dark Angel (ce qui a sûrement joué dans ma décision de regarder le premier épisode) et je ne cessais de me répéter : Mais quelle intrigue se cache derrière tout ça ? A peine la conversation avec mon amie achevée je ne songeais plus qu’à une chose : démarrer la série.

Alors, déçue ?

Une équipe = une multitude de compétences

Mon amour du jeu de rôle sur table a forcément eu son importance dans mon addiction soudaine et passionnelle pour Sense8. Dans une partie de jeu de rôle le maître de jeu s’organise toujours pour que les profils des joueurs se complètent. Si les joueurs ont tous le même type de personnages, ils ne pourront faire front à certains obstacles ou problèmes, d’où l’intérêt d’avoir des compétences et profils variés. Il y est question de huit personnes partageant leurs pensées, peurs et passions et partageant surtout leurs compétences, et ce de façon incontrôlée au départ.

A savoir que ces huit personnes n’ont strictement rien en commun, si ce n’est leur âge. Ils vivent dans des villes différentes, ont des métiers différents et non pas du tout les mêmes loisirs ou même perspectives d’avenir. Ils doivent s’entraider et se protéger les uns les autres pour éviter qu’un seul de leurs semblables ne meure ou ne soit capturé. Je préfère simplement m’en tenir à une présentation des noms et villes de résidence. A vous ensuite de les découvrir !

  • Nomi : San Francisco;
  • Will : Chicago;
  • Lito : Mexico;
  • Riley : Londres;
  • Wolfgang : Berlin;
  • Capheus : Nairobi;
  • Kala : Bombay;
  • Sun : Séoul.

Le thème de la différence

L’intrigue de Sense8 est savamment construite. Chaque personnage apporte sa pierre à l’édifice et aucun n’est plus important qu’un autre. Ils sont traités au même niveau bien qu’évidemment chaque spectateur ait forcément ses chouchous.

Le thème de la différence ressort de façon particulièrement forte dans la série et soulève plusieurs questions. La différence est-elle dangereuse ou souhaitable ? Comment des personnes aux origines si diverses peuvent-elles communiquer efficacement ? Qu’est-ce que l’amitié, l’amour, ou encore l’empathie ? Leurs définitions varient-elles d’une personne à l’autre ?

Dans Sense8, la différence est à la fois :

  • Une force (compétences, talents, caractères divers);
  • Une source de souffrances (les personnes ont des facultés « anormales »,  orientation sexuelle : différence par rapport à la norme, une différence qui les met en danger et les force à fuir, etc);
  • Un enrichissement personnel (ouverture aux autres, voyages, empathie, révision de jugements, etc).

Mon avis

J’ai terminé l’épisode 12 hier soir et je suis déjà en manque bien que Sense8 soit une série qui remue énormément de peurs et de non-dits. Chaque spectateur ne peut que se reconnaître dans certains caractères, certaines réactions, violentes ou  empathiques, des personnages. Evidemment, le fait de suivre huit personnes (sans compter leurs amis et familles) permet au spectateur de forcément s’identifier à telle ou telle histoire.

C’est ce qui fait la richesse de Sense8, elle balaie de nombreux horizons culturels différents et nous rappellent que bon nombre de nos choix dépendent de notre passé, de notre éducation et de nos traumas.

Sense8 est une série bouleversante qui n’a pas peur de parler d’homophobie, de religion, de suicide, d’extrémisme, de sexe et d’amour mais avec vraisemblance et sans frioritures. Le combat et les angoisses de chacun nous sont exposés sans voile. Une série aussi éprouvante qu’émouvante.

Sense8

Netflix

Série télé

Partage-moi !

Recommandé pour vous

2 Comments

  • Reply
    Matty
    25 Juil 2015 1:37

    Une amie m’a conseillé la série il y a quelques jours, et j’ai aussitôt pensé à la critique de Kyra sur KMG !

    Pas convaincu la première fois, je me suis finalement lancé à la conquête de la série, bien au chaud chez mes grands-parents (je n’avais que ça à faire).
    J’avais énormément apprécié Cloud Atlas, bien que le film souffre de deux défauts majeurs. Je me suis dit que cette fois-ci, les Wachowski ne referaient pas les mêmes erreurs dans la série, et pourtant c’est bien le cas. On remarque que le fil rouge n’est pas assez consistant (mais bon, cette fois, il est au moins présent) et qu’il y a des incohérences importantes sur certains aspects.
    On notera aussi que la série est très longue à démarrer, trop longue !

    Cependant, Sense8 est agréable à regarder. Chaque personnage possède une identité qui lui est propre, ce qui permet, comme Kyra l’a signalé, de s’identifier et de s’attacher à au moins un des personnages. L’idée du destin croisé est bien exploitée, et lorsque la série démarre vraiment (fil rouge en place, facultés bien développées), les épisodes deviennent passionnants.
    Il ne faut pas oublier les deux magnifiques scènes de la série, qui rattrapent bien les défauts précédemment cités, celles où ils sont tous réunis, complétant le cercle, avec une seule idée en tête : le partage.

  • Reply
    Kyra
    26 Juil 2015 8:37

    Je suis ravie que tu trouves la série agréable à regarder malgré quelques défauts (je suis d’accord sur le fait que la série est longue à démarrer, mais pour le reste je la trouve parfaite ^^). J’espère que la suite (si suite il y a) sera à la hauteur de toutes les questions que la saison 1 a soulevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *